jeudi 7 mars 2019

12 pays célèbrent la 1ère journée internationale de la femme à Abidjan

https://news.abidjan.net/h/653651.html

Violences éducatives ordinaires


Paris, le 6 mars 2019

Violences éducatives ordinaires : le Sénat a adopté une proposition de loi en première lecture


 
Mercredi 6 mars 2019, dans le cadre d’un ordre du jour réservé au groupe socialiste et républicain, le Sénat a examiné en première lecture la proposition de loi visant à lutter contre toutes les violences éducatives ordinaires, présentée par Mme Laurence ROSSIGNOL(Socialiste et républicain – Oise) et les membres du groupe socialiste et républicain.
 
Cette proposition de loi vise à inscrire dans le code civil le principe selon lequel l'autorité parentale s'exerce sans violence. Ses auteurs souhaitent « délivrer aux familles un message clair : on peut élever des enfants sans les frapper ni les humilier ».
 
Sur le rapport de Mme Marie-Pierre de la GONTRIE(Socialiste et républicain – Paris), la commission des lois a proposé une nouvelle rédaction pour l’article unique de la proposition de loi : elle affirme que « l’autorité parentale s'exerce sans violences physiques ou psychologiques ».
 
En séance publique, le Sénat a adopté ce texte.
 
 
---
Pour plus de détails, consulter :
·         lesuivi détaillé sur l’Espace presse ;
·         lavidéode présentation de la présentation de loi ;
·         lerapportde Mme Marie-Pierre de la GONTRIE(Socialiste et républicain – Paris), fait au nom de la commission des lois ;
·         les comptes rendus (analytique etintégral) et lavidéodes débats en séance publique.

 

 

Contact presse :

Mathilde Dubourg

01 42 34 25 11 –presse@senat.fr

Vous avez la parole


Doriane est tout en paradoxes. Terrifiée par l’échec malgré un parcours scolaire sans faute, elle s’exprime sans l’once d’une timidité apparente et avec une aisance verbale digne d’une lignée de CSP+. Pourtant ses parents viennent d’un milieu modeste : une mère esthéticienne et un père à la retraite, ancien gestionnaire de centres de contrôle technique. À peine 23 ans et Doriane s’apprête à s’envoler pour La Réunion, pour un job d’économiste pour l’Institut d’émission des départements d’outre-mer, une autorité de la Banque de France. Une chose qu’elle n’aurait pas imaginée à l’époque, lorsqu’elle pensait qu’elle ne quitterait jamais vraiment sa ville natale de Fos-sur-Mer.
Malgré un parcours exemplaire, l’orientation n’a pas été un long fleuve tranquille.

Une orientation en rien toute tracée

Un hasard. Plusieurs fois Doriane décrira telle quelle son ascension scolaire avec une humilité non forcée. Au lycée, les profs la poussent pour une prépa. Un gâchis sinon. L’année de sa terminale, en ES, elle prépare aussi le concours de Sciences Po, « sans trop savoir pourquoi ». Elle lâche l’affaire à quelques semaines du bac. « J’ai voulu me consacrer au bac. J’étais très stressée et j’étais persuadée que je pouvais totalement le rater, même en étant première de ma classe. Gros problème de confiance en moi, donc », conclut-elle. Résultat final : 18.66 de moyenne au bac. Ses excellentes notes au bac lui ouvrent les portes de l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix-en-Provence mais, sur l’insistance de ses professeurs, elle lui préfère l’hypokhâgne BL. Cette classe prépa « lettres et sciences sociales » réunit toutes les matières enseignées en classe prépa littéraire, auxquelles se rajoutent les Maths, la Sociologie et l’Economie.

L’été avant la rentrée, elle dévore des bouquins pour être à la hauteur de ses futurs camarades, venant souvent de CSP+. En première année, sa progression est fulgurante : du bas du tableau, elle finit dans le top 10. Doriane s’en donne les moyens et travaille comme une forcenée. En prépa, Doriane ne vise pas l’Ecole Normale Supérieure, le Graal des spécialités BL. Car depuis le collège, elle se rêve un peu en journaliste économique, pour le travail d’enquête et de recherche, pour le plaisir de vulgariser l’information complexe.

Après la prépa, un chemin inattendu
Et puis, pirouette du destin : elle rate le concours de Sciences Po. Alors qu’en prépa, les examens écrits sont de 6 heures, elle doit faire face à des épreuves de concours de 1h30, Doriane peine à s’adapter. Elle s’inscrit alors en bi-licence économie et science politique à Lyon. Alors qu’elle songe aux concours des écoles de journalisme, elle découvre l’économie du développement. C’est une révélation ! Elle décide de changer drastiquement son projet professionnel pour s’orienter dans cette voie. Quand elle postule en master d’économie à la Sorbonne, personne n’y croit vraiment : la Sorbonne, rien que le nom est synonyme d’inaccessible... Elle est acceptée en Master I.

Le coup de pouce d’Article 1
Grâce à l’association Article 1 et son programme MA1SON, elle est logée aux portes de Paris, à moindres frais, dans une résidence partenaire de l’association. Au sein de la résidence, Doriane monte des projets à impact social avec les autres résidents. À Paris, elle affute ainsi sa fibre sociale : elle monte un projet avec les sans-abris du quartier, réalise un stage à l’Urgence Migrants du Groupe SOS... La claque qu’elle n’avait pas vue venir arrive en master : des maths partout, selon ses propres mots. L’envie d’abandonner par peur d’échouer revient comme une vieille rengaine.   Résignation et prise de cours de math privés au forfait: « 40 euros de l’heure... J’en prends trois. » Elle trime et termine l’année : Major de promo. Pour elle, la surprise est de taille.

Elle fait son stage de fin d’année en tant qu’économiste risque pays à l’Agence Française de Développement puis enchaîne avec une mission en Angola. A 23 ans, elle n’a aucun regret concernant ses études supérieures mais reste prudente : « Maintenant il faut concrétiser et continuer à bosser, je n’ai pas fait tout ça pour rien». Son projet idéal ? Un poste d’économiste qui lui permette d’effectuer des missions sur le terrain, tout en habitant quelque part où sa mère pourrait vivre à côté pour lui faire prendre sa retraite plus tôt. 
Dans quelques jours, elle s’en va pour deux ans à La Réunion ; toujours de l’avant !



Pour plus d’informations :https://article-1.eu

 

À PROPOS D'ARTICLE 1
Née de la fusion de deux associations majeures de lutte contre l’inégalité des chances, Article 1 oeuvre pour une société dans laquelle l’orientation, la réussite et la trajectoire professionnelle ne dépendent plus des origines, pour une liberté réelle débarrassée des déterminismes sociaux ; pour une société où la réussite passe par le lien social et l’engagement citoyen. Grâce à des dispositifs innovants et à un système de mentorat solidaire, Article 1 a su mobiliser plus de 18 500 bénévoles et 400 partenaires et ainsi accompagner près de 50 000 talents issus de milieux populaires dans leur orientation, leurs réussites académique et professionnelle en 2018.

Contacts médias
Camille Froissart -camillefroissart@shadowcommunication.fr - +33 6 67 84 45 37
Nina Chaumont -ninadjitlichaumont@shadowcommunication.fr+33 6 62 94 86 84 
Aurélie Vinzent -Aurelievinzent@shadowcommunication.fr -+33 6 58 66 80 49





Aides auditives : le saviez-vous ?


Communiqué de presse –

 
A l’occasion de la journée nationale de l’audition, Santéclair fait le point pour que chacun puisse bénéficier au mieux du dispositif Buzyn (dit « 100 % santé ») appliqué aux aides auditives.
 
« Aides auditives de classe I » : tarifs et remboursements progressivement encadrés, RAC 0 en 2021
Depuis le 1er janvier 2019 une nouvelle nomenclature qui répertorie les appareils auditifs en deux classes a été introduite. Les appareils de la classe I sont ceux qui entrent dans le panier du « dispositif Buzyn » dont les tarifs sont encadrés avec un prix de vente d’ores et déjà limité à 1 300 € par oreille, pour descendre à 950 € maximum à partir de 2021.
En parallèle la base de remboursement de la Sécurité sociale, quelle que soit la classe de l’appareil, est dès maintenant portée à 300 € et atteindra 400 € en 2021. De son côté, votre complémentaire santé sera, à partir de cette dernière échéance de 2021, obligée de prendre en charge intégralement votre reste-à-charge pour les appareils de classe I et contrainte de limiter son remboursement à 1 700 euros par oreille pour les appareils de classe II.
 
« Aides auditives de classe II » : elles restent et resteront à prix libres
Si les appareils de classe II bénéficient également des bases de remboursement réévaluées de la Sécurité sociale, le maintien de tarifs libres conjugué à la limitation des remboursements imposée aux contrats responsables des complémentaires santé va se traduire par de très fréquents restes-à-charge pour ces appareils. Il reste donc particulièrement utile aux bénéficiaires de réseaux de soins en audioprothèses d’y recourir pour disposer des tarifs négociés auprès des professionnels partenaires de ces réseaux.
 
La part de marché des appareils de classe II, restant à tarifs libres, est estimée à 70 %
Les caractéristiques des appareils de classe I sont précisément détaillées puisqu’ils doivent disposer d’au moins 12 canaux de réglage et d’un certain nombre d’options parmi une liste établie comme le système anti-acouphène, la connectivité sans fil, la directivité microphonique adaptative (ou d’au moins 8 canaux, et davantage d’options associées) en plus d’assurer une amplification de 30 décibels minimum. Par ailleurs, ce sont les fabricants qui choisissent de référencer officiellement dans cette classe I leurs appareils correspondant. Pour les appareils de classe II, ils doivent eux être dotés d’au moins 20 canaux de réglage, ou de 12 canaux minimum associés à des options sophistiquées comme la batterie rechargeable.
 
Pensez à solliciter le réseau de soins en aides auditives de votre complémentaire santé !
La réforme du « dispositif Buzyn » peut apparaître complexe parce qu’elle comprend de nombreuses mesures précises et assez techniques étalées dans le temps. Si vous disposez des services d’un réseau d’audioprothésistes partenaires via votre complémentaire santé, n’hésitez pas y faire appel afin de bénéficier au mieux des nouvelles dispositions de prise en charge des audioprothèses. Vous aurez ainsi une bonne garantie que ces dispositions vous soient bien expliquées dans leurs moindres détails, les plus adaptés à votre situation personnelle, et cela aux différents moments de la mise en œuvre progressive de la réforme du remboursement des audioprothèses.
 

Journée nationale de l’Audition : cap sur le dépistage et la prévention

A l’occasion de ce moment fort autour des problématiques liées à l’audition, Santéclair invite les bénéficiaires de ses services à réaliser un bilan auditif gratuit en prenant rendez-vous auprès d’un de ses près de 800 audioprothésistes partenaires répartis sur le territoire national. Parce qu’une difficulté détectée précocement sera mieux prise en charge pour maintenir ses capacités auditives, il est important que chacun ait conscience de l’importance de préserver sa santé auditive et donc notamment de la faire évaluer puis suivre en fonction des besoins ainsi mieux identifiés.
Le service d’analyse de devis audio de Santéclair est bien sûr également disponible pour ses bénéficiaires afin de les accompagner au mieux dans la compréhension des tarifs proposés par les audioprothésistes, qu’ils soient ou non partenaires du réseau audio Santéclair, au moment où la mise en œuvre de la réforme du « 100 % santé » améliore les modalités de prise en charge tout en les complexifiant.

Contact presse : Marc PARIS –contactpresse@santeclair.fr – 06 99 96 29 54
 

Maintient à domicile des seniors



Si vous ne visualisez pas correctement l’e-mail, cliquez ici

Le maintien à domicile des seniors :

un enjeu majeur pour notre société

 

 

Acteur essentiel de la silver économie, Les Menus Services est une marque spécialiste du portage de repas à domicile pour les seniors, avec 2 millions de repas livrés en 20018. 

Fondée en 2003, elle est pionnière sur ce marché à l’époque où le secteur des services à la personne était encore émergent.

 

Expert du maintien à domicile pour les personnes âgées dépendantes, elle décline également d’autres prestations de services à la personne tels que :

Les travaux de petit bricolage,


La télé assistance et vision-assistance


L’assistance administrative à domicile


La coordination et délivrance de services à la personne

Aujourd’hui, la marque affiche 80 agences sur tout le territoire français et un chiffre d’affaires de 25 millions d’euros.

Lire le dossier de presse 2019 des Menus Services,

Contacts presse :

Agence Call Me Back

Dorothée AUPHAN / Clémence Engler

d.auphan@agencecallmeback.com

c.engler@agencecallmeback.com

01 56 81 02 81

Parlons santé : eczéma

On estime que plus de 5 % de la population souffre d'eczéma ou de psoriasis. Les bébés sont particulièrement exposés, puisqu'ils sont 20% à être touchés par l'eczéma. 


En France, ce sont donc plus de 3 millions de personnes qui subissent les conséquences gênantes et douloureuses de ces problèmes de peau, dont les effets sont exacerbés par le froid, le stress, la transpiration et le contact avec les produits chimiques.

Ces maladies de peau peuvent provoquer des démangeaisons très intenses, qui se transforment en crises et empêchent de dormir sereinement.

Dooderm, une marque de textile 100 % made in France, apporte une solution innovante et naturelle qui permet de retrouver une meilleure qualité de vie : des vêtements et sous-vêtements faits de coton et de fil d'argent antibactérien.

En savoir plus : http://www.dooderm.com
Facebook : @DoodermFrance
Instagram : Dooderm

Lire le communiqué de presse

dimanche 3 mars 2019

Agenda des manifestations culturelles africaines en IDF



agenda des actions africaines en région parisienne de mars 2019 - Pour ne plus recevoir ces courriels : faire STOP (sauf si vous le recevez indirectement : via un ami, par  liste de diffusion, ...) - Pour recevoir cet agenda, il suffit de m'autoriser à vous le transmettre - si vous organisez vous-même ou si vous avez connaissance qu'une action concernant l'Afrique et ayant lieu en région parisienne se prépare pour les prochains mois, merci de me transmettre l'info.  C'est gratuit : je l'annoncerais
Pour y accéder, cliquer sur agenda de Mars 2019
 
ou recopier la ligne suivante dans votre navigateur (cadre en haut à gauche de votre écran) :
https://agendadesactionsafricaines.wordpress.com/2019/03/01/agenda-des-actions-africaines-de-mars-2019-en-region-parisienne/