mardi 1 octobre 2019

Un pure moment de grâce à écouter et partager

https://www.facebook.com/100011878777321/posts/680277449044875/?sfnsn=mo

Santé au travail

Test aujourd’hui à Fontainebleau de la solution digitale « SEE 4.0 » de saisie des données anonymisées  dans le cadre des journées santé en entreprise. Cette solution a été développée en partenariat avec l’Université Numérique Francophone Mondiale (UNFM). Concrètement ,
toutes les informations (poids, taille,  âge, sexe, antécédents personnels et familiaux) et mesures de dépistage (glycémie, cholestérol, tension artérielle)   sont désormais saisies sur tablette  par les infirmières. Ces dernières orientent ensuite les personnes qui en ont besoin vers la diététicienne présente sur site qui dispose également d’une tablette pour la saisie des conseils individuels  sur le  volet nutrition.

samedi 28 septembre 2019

Retour en images sur le déjeuner débat de l'ADOM du 27 septembre 2019

https://drive.google.com/file/d/19JWmtps9TM6vSpiHB9a0jFnpRIQP6EU_/view?usp=drivesdk

Actualités du Ciriec-France

Vous trouverez dans les Brèves du CIRIEC-France de septembre 2019 

  - L'éditorial de Marcel Caballero : "De l'illectronisme à l'abandonnisme, les largués du numérique
  - Travaux du CIRIEC
    . Trois chantiers : Education, dépense publique, numérique (Jacques Fournier)
    . Les Agoras du CIRIEC : Le développement des logiques marchandes de l'ESS
    . X° Colloque ibérique sur l'économie sociale
    . Les Annales de l'économie publique, sociale et coopérative
    . Congrès international Marketing, Communication des ODD
    . Partenariats ESS / entreprises et collectivités publiques (Adelphe de Taxis du Poët)
  - Nos adhérents innovent / Nos adhérents s'engagent
    . La SNCF vers zéro émission de CO2
    . La MGEN hautement récompensée pour sa campagne prévoyance
  - Contributions
    "Une troisième voie pour l'Europe" (Eric Dacheux et Daniel Goujon)
  - Notes de lecture
  - Agenda des prochaines manifestations
  - Les Brèves du CIRIEC-France
  Pour y accéder : CLIQUEZ ICI 
  Je vous en souhaite bonne lecture
     Marcel CABALLERO
     Président d'honneur du CIRIEC-France 
 
 

Conformément au Règlement Général sur la Protection des Données, vous avez la possibilité de vous désinscrire

 en adressant un message à l'adresse suivante : info@ciriec-france.org

                        Ciriec-France - 7, passage Tenaille - 75014 Paris - Tel +33 (0)1 40 52 65 49 - www.ciriec-france.org - info@ciriec-france.org

Interview de Bruno Huss Président de l'ADOM

https://www.instagram.com/p/B27qL5gHOXQ/?igshid=1cmznyds3ye6q

mercredi 25 septembre 2019

Actualité ADOM




Déjeuner-Conférence ADOM du 27 septembre 2019


L’application des nouvelles mesures relatives aux Investissements Actions de long terme

Avec notre partenaire Schroders



Le vendredi 27 septembre 2019 à partir de 12h
Au Ritz, 15 place Vendôme - 75001 Paris

Information et inscription : contact@asso-adom.fr

 Invitation - Déjeuner conférence - Investissements actions de long terme (S2) VF.pdf  (209.17 Ko)

https://youtu.be/VuzpnMLCvQg  

 Anem_Matinale ADOM.pptx  (1.48 Mo)

https://www.anem-mutualite.fr/etude/metiers-gestion-mutuelles-horizon-2025/

 OEMM-Métiers-de-la-gestion.pdf  (367.05 Ko)

Bruno HUSS

3 boucliers pour affronter l'hiver


Cliquez ici pour visualiser la pièce jointe : CP-BOUTIQUE-NATURE-IMMUNITE.

 



 

Plus d'informations.

 

Beautiful team

01 74 62 22 25

46 Avenue des puits - 78170 La Celle Saint Cloud

 


Cliquez ici pour visualiser la pièce jointe : CP-BOUTIQUE-NATURE-IMMUNITE.pdf

Attention au sel


Manger trop salé est mauvais pour la santé, les Français le savent et tentent de surveiller leur consommation quotidienne.

Pour tous ceux qui cuisinent et se nourrissent déjà de produits hyposodés, Pléniday propose désormais une large gamme de produits sans sel, sains et savoureux.

Pour en savoir plus
Site web : http://www.pleniday.com

Christelle GOUTAROT

Lire le communiqué de presse

op20190521144539

Le coup de griffe de Jacques Draussin



Infolettre n° 351
mardi 24 septembre 2019Contact : Jacques DRAUSSIN jacques.draussin@biensur-sante.com

Joyeux, triste sire
La veille de la journée mondiale Alzheimer, on a appris que les professeurs Henri Joyeux et Jean-Bernard Fourtillan se livraient à un essai clinique sauvage sur 350 malades atteints de diverses pathologies mentales. Il s’agissait d’administrer, par voie transdermique, une hormone dérivée de la mélatonine, censée les guérir.
Cette hormone, nommée Valentonine par son inventeur, JB. Fourtillan, est défendue avec passion par H.Joyeux, son thuriféraire. Eux, mais ils sont bien les seuls, parlent d’hormone miracle, le terme étant en l’occurrence parfaitement approprié puisque les deux illuminés sont persuadés qu’il faut voir dans cette découverte une intervention divine. C’est ce coup de pouce du ciel sous forme de patch qui permettrait de guérir de la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson.
Depuis 1994, date à laquelle le Seigneur, dans sa grande bonté, a inspiré le Pr Fourtillan, son joyeux confrère le soutient mordicus dans la vaine tentative de conviction qu’il a entreprise auprès de ses pairs et de l’industrie pharmaceutique. Le scientifique l’ayant jusqu’ici emporté sur le mystique, aucune étude n’a pu être financée et c’est à travers un fonds de dotation, le Fonds Josepha [en hommage à la religieuse Sœur Josepha Menendez] que les deux compères ont pu mettre en place une mascarade d’essai clinique au cœur de l’abbaye Sainte-Croix, près de Poitiers.
Faute de participation de la part d’une quelconque institution, ce sont les malades eux-mêmes et leurs familles qui approvisionnaient le très spirituel Fonds Josepha. Le denier du Culte scientifique en quelque sorte.
Après avoir déclenché une bronca dans le milieu médical avec ses pétitions anti-vaccins en 2014 et 2015, Henri Joyeux avait été radié de l’Ordre en première instance puis blanchi en appel et devait de toute façon être rejugé suite à une décision du Conseil d’État. Mais désormais, c’est devant une tout autre cour que le professeur devrait comparaître.
On verra qui, du procès en béatification de Sœur Josepha Menendez ou de celui en correctionnelle d’Henri Joyeux et de Jean-Bernard Fourtillan aboutira le premier. Dieu seul le sait mais j’ai quand même une petite idée.
Jacques DRAUSSIN

C'est à lire : formation professionnelle, comment en sommes nous arrivé là


Compte personnel de formation (CPF), compte personnel d'activité, entretien professionnel, VAE... Les Français connaissent mal ces notions en rapport avec la formation professionnelle, alors qu'elles sont censées les aider à construire leur avenir.

De la loi du 16 juillet 1971, initiée par Jacques Delors, à la « liberté de choisir son avenir professionnel » prônée en 2018 par Muriel Pénicaud, les différents gouvernements ont procédé à des réformes qui ont multiplié les dispositifs et complexifié les circuits de financement.

Comment est-on parvenu à un système si complexe ?

En quoi ces dispositifs consistent-ils ?

Sont-ils efficaces ?

Thierry Legrand-Browaëys répond à toutes ces questions dans son ouvrage : Formation professionnelle, Comment en sommes-nous arrivé là.

Pour en savoir plus
Acheter le livre auprès de l'éditeur : https://www.edilivre.com/formation-professionnelle-thierry-legrand-browaeys.html

Lire le communiqué de presse sur Internet

Projet de loi sur le mode de distribution de la presse





COMMISSION DE LA CULTURE, DE L’ÉDUCATION
ET DE LA COMMUNICATION

Communiqué de presse

 

Paris, le 24 septembre 2019

Un nouvel élan pour la presse suite à l’accord entre les deux assemblées sur le projet de loi de modernisation de la distribution de la presse

 
Réunis mardi 24 septembre au Sénat, sénateurs et députés ont élaboré un texte commun à l’occasion de la commission mixte paritaire (CMP) relative au projet de loi de modernisation de la distribution de la presse.
Michel Laugier, rapporteur du texte pour le Sénat, a rappelé que le système français permettait une distribution de tous les titres de presse sur l’ensemble du territoire depuis 1947 et le vote, suite aux travaux du Conseil National de la Résistance, de la loi « Bichet ». Il s’est félicité que l’accord obtenu en CMP offre enfin un cadre stabilisé au secteur de la distribution de la presse, marqué ces dernières années par les déconvenues de l’opérateur principal, Presstalis, et par les conditions de travail dégradées des diffuseurs. « Le texte que nous avons adopté préserve les grands équilibres de la loi de 1947, notamment le système coopératif, et permet d’assurer l’avenir du système distributif, nécessaire à la préservation de l’indépendance de la presse en France et de la richesse de l’offre éditoriale » a ainsi déclaré le rapporteur du Sénat.
Saisi en premier lieu, le Sénat a pu substantiellement enrichir le projet de loi, l’Assemblée nationale ayant conservé la quasi-totalité des amendements sénatoriaux. Le Sénat a en particulier :
 
·        établi une régulation par l’ARCEP plus efficacetransparente, et respectueuse du pluralisme ;
 
·        donné plus de responsabilités aux diffuseurs de presse ;
 
·        associé les maires aux implantations de points de vente dans leurs communes ;
 
·        conforté le rôle des dépositaires centraux de presse.
 
Catherine Morin-Desailly, présidente de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication, a relevé que le Sénat participait pleinement au renouveau de la presse en France, avec en quelques semaines l’adoption de la proposition de loi sénatoriale sur les droits voisins des agences de presse et des éditeurs de presse et de ce projet de loi consacré à la question de la distribution. Elle a également tenu à souligner le rôle des publications au niveau local : « Une presse forte et disponible partout est indispensable non seulement à notre démocratie, mais également à la vitalité de nos territoires. Tous les élus locaux connaissent la place centrale du marchand de presse dans nos communes. L’accord de ce jour devrait permettre de pérenniser ces lieux  de rencontres et d’échanges. »
 

La commission de la culture, de l’éducation et de la communication est présidée par

Mme Catherine MORIN-DESAILLY (UC ‑ Seine-Maritime)

M. Michel LAUGIER (UC ‑ Yvelines) est rapporteur du texte


 
Contact presse : Jean-Christian Labialle - 01.42.34.25.51 - presse@senat.fr

Communiqué Pierre Fabre


Si le message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici

 


 

 

Pierre Fabre annonce la mise à disposition en France

de l'association BRAFTOVI® et MEKTOVI® dans l'indication

mélanome non résécable ou métastatique porteur d'une mutation BRAFV600

 

Officialisé au Journal officiel du 22 août, les arrétés d'inscription sur la liste des médicaments remboursables aux assurés sociaux et sur la liste des spécialités pharmaceutiques agréées à l'usage des collectivités et divers services publics pris par la ministre des solidarités et de la santé et le ministre de l'action et des comptes publics pour l'association BRAFTOVI® et MEKTOVI® dans le mélanome non résécable ou métastatique porteur d'une mutation BRAFV600 font suite à l'autorisation de mise sur le marché délivrée par la Commission européenne le 20 Septembre 2018 et à l'avis favorable à la prise en charge par la Commission de la Transparence du 12 juin 2019.

 

L'inscription au remboursement et l'agrément aux collectivités sont pris sur la base des résultats de l'essai de Phase 3 COLUMBUS montrant une médiane de survie sans progression de 14,9 mois  et une médiane de survie globale de 33,6 mois avec cette association, comparativement au vemurafenib en monothérapie avec respectivement 7,3 mois (RR 0,54, IC 95 %, 0,41-0,71, p<0,001).1-3  et 16,9 mois (RR 0,61, IC 95 %, 0,47-0,79, p<0,0001) 1-2.4.

 

 
Castres, France (26 août 2019) - Pierre Fabre annonce aujourd'hui la mise à disposition à partir du 26 août 2019 en France de l'association BRAFTOVI® encorafénib, un inhibiteur de BRAF, et de MEKTOVI® binimétinib, un inhibiteur de MEK, dans le traitement des patients adultes atteints d'un mélanome non résécable ou métastatique porteur d'une mutation BRAFV600 détectée par un test approuvé.1,2 En France, le traitement a déjà bénéficié à 91 patients dans le cadre d'ATU nominatives (Autorisation Temporaire d'Utilisation) initiées en Juin 2018.
 
« C'est une grande satisfaction de pouvoir donner accès à une nouvelle option thérapeutique aux patients français atteints d'un mélanome avancé avec une mutation BRAF. En France, comme partout en Europe,  nos équipes sont engagées au quotidien à mettre l'association BRAFTOVI® MEKTOVI® à disposition des oncolologues, des pharmaciens et des patients dans les meilleures conditions » a déclaré Jean Luc Lowinski, Directeur Général de la division Médicaments et Santé. 
 
« La mise à disposition de l'association BRAFTOVI®  MEKTOVI® en France est une étape emblématique pour le groupe PIerre Fabre qui a placé l'oncologie et la dermatologie aux premiers rangs de ses priorités stratégiques. Il confirme aussi notre capacité, unique et différenciante, à considérer de façon globale le fléau des cancers cutanés, en allant de la prévention avec nos soins de photoprotection (gammes solaires Eau Thermale Avène, A-Derma, Klorane) à la prise en charge d'un mélanome dont on connaît le mauvais pronostic, en passant par celle de certaines tumeurs dermatologiques pré-cancéreuses. » a souligné Eric Ducournau Directeur Général du groupe Pierre Fabre
 
Les arrêtés d'inscription sur la liste des médicaments remboursables aux assurés sociaux et sur la liste des spécialités pharmaceutiques agréées à l'usage des collectivités et divers services publics  pris par la ministre des solidarités et de la santé et le ministre de l'action et des comptes publics, font suite à l'autorisation de mise sur le marché émise en septembre dernier par l'Agence Européenne des Médicaments (EMA) et à l'avis favorable à la prise en charge par la Commission de la Transparence du 12 juin 2019, sur la base des résultats de l'essai de Phase 3 COLUMBUS.
 
 
A partir du 26 août, les pharmacies pourront commander directement auprès des Laboratoires Pierre Fabre les 3 spécialités.
BRAFTOVI® 75 mg (boite de 42 gélules)  PPTTC 1352,81€
BRAFTOVI® 50 mg (boite de 28 gélules)  PPTTC 619,18 €
MEKTOVI® 15 mg (boite de 84 comprimés)  PPTTC 2572,56 €
 
Des informations importantes sur la tolérance et les recommandations pour l'utilisation de BRAFTOVI® et MEKTOVI® sont détaillées dans le Résumé des caractéristiques du produit (RCP), publié dans le rapport européen public d'évaluation (EPAR).
Consulter le RCP complet aux liens suivants : http://www.ema.europa.eu.
 
 
 
POUR EN SAVOIR PLUS :
 
A propos du mélanome métastatique porteur d'une mutation BRAF
Le mélanome est une situation clinique grave mettant en jeu le pronostic vital. Si les formes diagnostiquées à un stade peu avancé sont de bon pronostic et guérissent généralement par la seule chirurgie, les formes évoluées et notamment les formes non résécables ou métastatiques sont de mauvais pronostic. En effet, le taux de survie à 5 ans passe de 88 % en cas de détection à un stade précoce, à 18 % pour les stades III avancés non résécables et stades IV6. De nombreuses altérations moléculaires ont été décrites dans le mélanome et notamment, la présence dans 37,2 % des cas d'une mutation BRAFV600 7.
 
A propos de BRAFTOVI® (encorafenib) et MEKTOVI® (binimetinib)
BRAFTOVI® (encorafenib) est une petite molécule inhibitrice des protéines kinases BRAF et administrée par voie orale. MEKTOVI® (binimetinib) est une petite molécule inhibitrice de MEK et administrée par voie orale, qui cible les principaux enzymes de la voie de signalisation MAPK (RAS-RAF-MEK-ERK). Une activation inappropriée des protéines de cette voie a été observée dans de nombreux cancers, notamment le mélanome, le cancer colorectal, les cancers du poumon non à petites cellules, le cancer de la thyroïde et bien d'autres.
 
Pierre Fabre dispose des droits exclusifs pour développer et commercialiser BRAFTOVI® et MEKTOVI® dans le monde, sauf aux États-Unis et au Canada où Array BioPharma en conserve les droits exclusifs, en Israël où Medison dispose des droits exclusifs, ainsi qu'au Japon et en Corée du Sud où Ono Pharmaceutical dispose des droits exclusifs de commercialisation des deux produits.
 
Informations posologiques européennes abrégées pour BRAFTOVI® et MEKTOVI®
Ces médicaments sont soumis à une surveillance supplémentaire. Cela permet une identification rapide des nouvelles informations de sécurité. Les professionnels de santé doivent signaler toute réaction indésirable suspecte. Voir la rubrique 4.8 du RCP sur la manière de signaler des réactions indésirables.
 
Dénomination des médicaments : BRAFTOVI® (encorafenib) gélules de 75 mg et 50 mg. MEKTOVI® (binimetinib) comprimés enrobés de 15 mg.
 
Données cliniques :
Indications thérapeutiques : L'association d'encorafenib et de binimetinib est indiquée pour le traitement des patients adultes atteints d'un mélanome non résécable ou métastatique porteur d'une mutation BRAFV600.
 
Posologie et mode d'administration : Le traitement par encorafenib et binimetinib doit être initié et suivi par un médecin expérimenté dans l'administration de thérapies anti-cancéreuses. Posologie : La dose recommandée d'encorafenib est de 450 mg (six gélules de 75 mg) en une prise par jour lorsqu'il est utilisé en association avec le binimetinib. La dose recommandée de binimetinib est de 45 mg (trois comprimés de 15 mg) deux fois par jour correspondant à une dose journalière totale de 90 mg, avec environ 12 heures d'intervalle entre les deux prises. Modification de la dose : La prise en charge des réactions indésirables peut nécessiter la réduction de la dose, l'interruption temporaire ou l'arrêt du traitement (consulter la rubrique 4.2 du RCP pour des informations complètes). Mode d'administration : Voie orale. Les gélules d'encorafenib sont à avaler entières avec de l'eau. Ils peuvent être pris avec ou sans nourriture. La prise concomitante d'encorafenib et de jus de pamplemousse doit être évitée. Les comprimés de binimetinib sont à avaler entiers avec de l'eau Ils peuvent être pris avec ou sans nourriture.
 
Contre-indications : Hypersensibilité au principe actif ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1 du RCP de BRAFTOVI® et MEKTOVI®.
 
Mises en garde spéciales et précautions d'emploi L'encorafenib et le binimetinib doivent être administrés ensemble. La mutation BRAF V600 doit être confirmée par un test approuvé avant d'initier un traitement par encorafenib et binimetinib Pour l'ensemble des mises en garde spéciales et des précautions d'emploi : Patients dont le cancer a progressé sous traitement par un inhibiteur de BRAF, patients atteints de métastases cérébrales. Dysfonction ventriculaire gauche, hémorragie, toxicités oculaires. Allongement de l'intervalle QT, nouvelles tumeurs primaires, tumeurs cutanées et non cutanées, anomalies biologiques hépatiques, insuffisance hépatique, insuffisance rénale, augmentation du taux de créatinine kinase et rhabdomyolyse, hypertension, maladie thromboembolique veineuse (MTV), pneumonite/maladie interstitielle pulmonaire, intolérance au lactose, voir la rubrique 4.4 du RCP de BRAFTOVI® et MEKTOVI®.
 
Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions L'encorafenib est principalement métabolisé par le CYP3A4. Par conséquent, l'administration concomitante d'encorafenib et d'inhibiteurs puissants du CYP3A4 devrait être évitée. Les agents qui sont des substrats du CYP3A4 (inhibiteurs et inducteurs) doivent être co-administrés avec précaution. Le binimetinib est principalement métabolisé par la glucuronidation médiée par l'UGT1A1. Par conséquent, les inducteurs et les inhibiteurs de l'UGT1A1 doivent être co-administrés avec précaution. Consulter la rubrique 4.5 du RCP pour des informations complètes.
 
Effets indésirables : Résumé du profile de sécurité : Lorsque la dose recommandée (n = 274) était administrée aux patients atteints d'un mélanome métastatique, les réactions indésirables les plus fréquentes (??? 25 %) observées chez les patients traités par l'association encorafenib et binimetinib comprenaient une asthénie, des nausées, des diarrhées, des vomissements, un décollement rétinien, des douleurs abdominales, une arthralgie, un taux élevé de créatinine kinase dans le sang et une myalgie. Voir la rubrique 4.8 du RCP de BRAFTOVI® et MEKTOVI® pour des informations complètes.
 
Pour des informations complètes, consulter le RPC disponible en intégralité sur : http://www.ema.europa.eu.
 
 
A propos de COLUMBUS
L'essai COLUMBUS (NCT01909453) est un essai de phase 3 en deux parties, international, randomisé et ouvert, destiné à évaluer l'efficacité et l'innocuité de l'association de BRAFTOVI® (encorafenib) et de MEKTOVI® (binimetinib) par rapport à celles du vemurafenib et de l'encorafenib en monothérapie chez 921 patients atteints d'un mélanome localement avancé, non résécable ou métastatique avec mutation BRAFV600 9. Le critère principal de l'étude est la survie sans progression (PFS). Toutes les analyses de critères secondaires d'efficacité, y compris l'analyse planifiée de la SG, sont descriptives par nature Plus de 200 sites en Amérique du Nord, en Europe, en Amérique du Sud, en Afrique, en Asie et en Australie ont participé à l'essai COLUMBUS.
 
La décision de la Commission européenne s'appuie sur les résultats de l'essai de Phase 3 COLUMBUS, qui a révélé que l'association améliorait la médiane de SSP, comparativement au vemurafenib seul (14,9 mois contre 7,3 mois, respectivement : RR 0,54, IC 95 %, 0,41-0,71, p<0,001).1-3 Comme en témoignent les résultats publiés dans The Lancet Oncology4 en septembre 2018, le traitement par l'association de BRAFTOVI® et MEKTOVI® a permis d'obtenir une médiane de SG de 33,6 mois, alors qu'elle n'était que de 16,9 mois pour les patients traités par vemurafenib en monothérapie (RR 0,61, IC 95 %, 0,47-0,79, p<0,0001), lors de l'analyse prévue au protocole de la SG dans le cadre de l'essai COLUMBUS.1-2.4 Les événements indésirables ayant conduit à l'arrêt du traitement et suspectés d'être liés au traitement à l'étude ont été retrouvés chez 6 % des patients.3,4 Les événements indésirables de grade 3/4 les plus communs, observés chez plus de 5 % des patients, comprenaient une augmentation du taux de gamma-glutamyltransférase (9 %), une augmentation du taux de créatine phosphokinase (7 %) et de l'hypertension (6 %)3,4.
 
A propos de Pierre Fabre
Présent sur un continuum d'activités allant des médicaments éthiques aux soins dermo-cosmétiques en passant par la santé grand public, le groupe Pierre Fabre est le 2ème laboratoire dermo-cosmétique mondial, le 2ème groupe pharmaceutique privé français et le leader en France des produits vendus sans ordonnance en pharmacie. Son portefeuille compte plusieurs marques ou franchises internationales dont Eau Thermale Avène, Klorane, Ducray, René Furterer, A-Derma, Galénic, Elancyl, Naturactive, Pierre Fabre Health Care, Pierre Fabre Oral Care, Pierre Fabre Dermatologie et Pierre Fabre Oncologie.
 
En 2018, Pierre Fabre a réalisé 2,3 milliards d'euros de revenus, dont 64% à l'international et 61% via sa branche dermo-cosmétique. Implanté depuis toujours en région Occitanie, dirigé à partir de Castres dans le Tarn, fort de 11 000 collaborateurs dans le monde, le groupe détient des filiales ou bureaux dans 47 pays et distribue ses produits dans plus de 130 pays. En 2018, Pierre Fabre a consacré 187 millions d'euros à ses dépenses de R&D, répartis entre oncologie, santé grand public, dermatologie et dermo-cosmétique.
 
Pierre Fabre est détenu à 86% par la Fondation Pierre Fabre, une fondation reconnue d'utilité publique depuis 1999, et secondairement par ses collaborateurs à travers un plan international d'actionnariat salarié.
 
En 2019, Ecocert Environnement a évalué la démarche de responsabilité sociétale et environnementale du Groupe selon la norme ISO 26000 du développement durable et lui a attribué le niveau « Excellence » ECOCERT 26000.
 
www.pierre-fabre.com
@PierreFabre
 
Références
[1] European Medicines Agency. BRAFTOVI® (encorafenib) Summary of Product Characteristics. Consultable à l'adresse : [https://www.ema.europa.eu/en/medicines/human/EPAR/braftovi].
[2] European Medicines Agency. MEKTOVI® (binimetinib) Summary of Product Characteristics.
Consultable à l'adresse : https://www.ema.europa.eu/en/medicines/human/EPAR/mektovi
[3] Dummer R, et al. Lancet Oncol 2018;19:603-615.
[4] Dummer R, et al. Lancet Oncol 2018. Consultable à l'adresse : https://www.thelancet.com/journals/lanonc/article/PIIS1470-2045(18)30497-2/fulltext Consulté en septembre 2018.
[5] Array BioPharma. BRAFTOVI® US Prescribing Information 2018. Consultable à l'adresse : https://www.accessdata.fda.gov/drugsatfda_docs/label/2018/210496lbl.pdf. Consulté en
septembre 2018.
[6] INCa - Survie attendue des patients atteints de cancers en France???: état des lieux. (Institut National du Cancer, 2015).
[7] INCa - Les tests ou marqueurs déterminant l'accès à des thérapies ciblées - Les tests moléculaires. (2016).
[8] Array BioPharma. MEKTOVI® US Prescribing Information 2018. Available at: https://www.accessdata.fda.gov/drugsatfda_docs/label/2018/210498lbl.pdf. Accessed
September 2018.
[9] Clinical Trials.gov. Study Comparing Combination of LGX818 Plus MEK162 Versus Vemurafenib and LGX818 Monotherapy in BRAF Mutant Melanoma (COLUMBUS). Available at: https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT01909453. Accessed September 2018.
 

###

Document strictement réservé à l'usage professionnel des journalistes. Ne pas faire suivre ou partager ce contenu en dehors de la sphère professionnelle 
 
 

Classe de système d'organes

Effets indésirables

Fréquence
(tous grades confondus)

Tumeurs bénignes, malignes et non précisées
Carcinome épidermoïde cutanéa
Fréquent
Carcinome basocellulaire*
Fréquent
Papillome cutané*
Fréquent
Affections hématologiques et du système lymphatique
Anémie
Très fréquent
Affections du système immunitaire
Hypersensibilitéb
Fréquent
Affections du système nerveux
Neuropathie périphérique*
Très fréquent
Sensations vertigineuses*
Très fréquent
Céphalées*
Très fréquent
Dysgueusie
Fréquent
Affections oculaires
Troubles de la vision*
Très fréquent
Décollement de l'épithélium pigmentaire de la rétine (DEPR)*
Très fréquent
Uvéite*
Fréquent
Affections cardiaques
Dysfonction ventriculaire gauche (DVG)d
Fréquent
Affections vasculaires

mardi 10 septembre 2019

Le coup de griffe de Jacques Draussin


Infolettre n° 349
mardi 10 septembre 2019Contact : Jacques DRAUSSIN jacques.draussin@biensur-sante.com

Théorie de la relativité phytosanitaire
Doit-on interdire l’épandage de pesticides à moins de 5 mètres seulement des locaux d’habitation comme le souhaite le gouvernement ou à 150 mètres comme le demandent aujourd’hui bon nombre de maires ?
La différence d’appréciation de ce que peut être la distance de précaution assurant de protéger la population des effets délétères du glyphosate et de ses cousins phytosanitaires permet, sinon d’espérer trouver un terrain de consensus sur le sujet, du moins de réinventer la théorie de la relativité.
5 ou 150 ? L’écart d’estimation du nombre de mètres nécessaires entre l’épandage et les riverains est à peu près aussi abyssal que celui du nombre de manifestants dans les rues selon qu’il provient des organisateurs ou du ministère de l’Intérieur.
Si les points de vue sont si irrémédiablement opposés, c’est parce que le gouvernement s’appuie sur un rapport commandé par trois ministères (Santé, Agriculture et Écologie) à l’Agence nationale de Sécurité sanitaire le 28 janvier 2019, rapport que l’ANSES a rendu sans tambour ni trompette le 14 juin dernier.
Qu’y recommande l’Agence ? Effectivement la mise en place de « distances de sécurité » allant de 3 ou 5 mètres pour les grandes cultures à 10 mètres pour les vergers et les vignes… Voilà qui semblerait donner à Élisabeth Borne et Didier Guillaume la possibilité de s’abriter confortablement derrière un arbitrage scientifique.
Hélas pour la ministre de l’Écologie et le ministre de l’Agriculture, l’ANSES précise que ces distances de sécurité « peuvent être supérieures, par mesure de précaution, en particulier pour les produits classés cancérogène, mutagène ou toxique pour la reproduction ». Aïe...
L’argument gouvernemental vire donc du lourd au futile car l'agence ajoute en outre dans son avis que l'évaluation de l'exposition des personnes présentes et des résidents repose sur des données limitées, issues qui plus est d'études effectuées dans les années 1980.
Pour le coup, la date de péremption de la – très - chiche base d’infos disponibles est largement dépassée et la recommandation « scientifique » prend des airs d’improvisation mal ficelée.
Alors qu’est soumis à consultation un projet de décret, on semble relégué à des années lumière d’un point d’accord. Et, comme ne le disait pas la théorie de la relativité restreinte d’Albert Einstein, « Une année lumière est une distance considérable, particulièrement quand elle est bissextile ».
Jacques DRAUSSIN

jeudi 5 septembre 2019

ADOM déjeuner du 27 septembre 2019



Cher collègue,
 
Nous avons le plaisir de vous convier, avec notre partenaire Schroders, au Déjeuner-Conférence ADOM, qui se tiendra au Ritz, 15 place Vendôme - 75001 Paris, le vendredi 27 septembre 2019, à partir de 12h sur l’application des nouvelles mesures relatives aux Investissements actions de long terme-long term equities (cf. programme ci-joint).
 
N’hésitez à vous y inscrire rapidement, le nombre de places étant limité, à : communication@asso-adom.fr ou à y convier vos collaborateurs intéressés par le sujet.
L’inscription est gratuite, mais impérative pour participer au déjeuner.
 
Avec nos meilleures salutations mutualistes.
 
Bruno HUSS
Président
Association des Directeurs des Organismes de Mutualité francophone, inter-Livres et inter-Codes
Siège social : 255 rue de Vaugirard - 75015 Paris
Bureau : Maison de la Mutualité - 1 rue François Moisson - CS 30555 - 13236 Marseille cedex 2
Port. : 06 76 10 07 66 - Tél. : 04 91 23 41 63
www.asso-adom.fr - president@asso-adom.fr
   @AdomMutualite - https://www.linkedin.com/groups/8567164 - www.viadeo.com/p/002o79d7dzvqcjw - https://www.instagram.com/adom_mutualite/
 
   

vendredi 30 août 2019

C'est à lire : nouvelles de nos amis douaniers.

Le prochain journal Après Demain paraîtra en septembre, son thème sera Frontières, Frontières. Un article de Sébastien Rucart sur la vision de la frontière vue par un douanier français sera dans ce journal. Sébastien est délégué régional Hauts de France pour l'AIDF.

mardi 27 août 2019

Alerte info : pétition internationale pour la libération de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé

AFFAIRE À SUIVRE :
https://www.ivoirebusiness.net/articles/monde-petition-internationale-pour-la-liberation-definitive-de-laurent-gbagbo-et-ble-goude

lundi 26 août 2019

La téléconsultation à l'heure du bilan

Un an de téléconsultation remboursée en France : quel bilan ?


Les téléconsultations de médecine sont remboursées depuis le 15 septembre 2018


Depuis cinq mois, dans 25 pharmacies de la région parisienne, il est   ainsi   possible   d'avoir   un   rendez-vous   en   téléconsultation   pour  faire renouveler son ordonnance ou effectuer des examens médicaux simples grâce à des objets connectés.


En savoir plus :
Bianca Carnevali
Cabinet ESCAL Consulting
Tel: + 33 1 73 01 45 53 

bianca@escalconsulting.com 

ALERTE INFO : Nouveauté Pierre Fabre


 BRAF-Mutant_Melanoma.pdf 
 BRAFTOVI_MEKTOVI.pdf 

Si le lien ne fonctionne pas,cliquez ici pour recevoir un nouvel e-mail avec le(s) document(s) en pièce(s) attachée(s) 
Si le message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici

 


 

 

Pierre Fabre annonce la mise à disposition en France

del'association BRAFTOVI®et MEKTOVI®dans l'indication

mélanomenon résécable ou métastatique porteur d'une mutation BRAFV600

 

Officialisé au Journal officiel du 22 août, les arrétésd'inscription sur la liste des médicaments remboursables aux assurés sociaux et sur la liste des spécialités pharmaceutiques agréées à l'usage des collectivités et divers services publics pris par la ministre des solidarités et de la santé et le ministre de l'action et des comptes publics pourl'association BRAFTOVI® et MEKTOVI®dans lemélanome non résécable ou métastatique porteur d'une mutation BRAFV600 font suite à l'autorisation de mise sur le marché délivrée par la Commission européenne le 20 Septembre 2018 et à l'avisfavorable à la prise en charge par la Commission de la Transparence du 12 juin 2019.

 

L'inscription au remboursement et l'agrément aux collectivités sont pris sur la base des résultats de l'essai de Phase 3 COLUMBUS montrant une médiane de survie sans progression de 14,9 mois  etune médiane de survie globale de 33,6 mois avec cette association, comparativement au vemurafenib en monothérapie avec respectivement 7,3 mois (RR 0,54, IC 95 %, 0,41-0,71, p<0,001).1-3  et 16,9 mois (RR 0,61, IC 95 %, 0,47-0,79, p<0,0001) 1-2.4.

 

 
Castres, France (26 août2019) - Pierre Fabre annonceaujourd'hui la mise à disposition à partir du 26 août 2019 en France de l'association BRAFTOVI®encorafénib, un inhibiteur de BRAF, et deMEKTOVI®binimétinib, un inhibiteur de MEK, dans le traitement des patients adultes atteints d'un mélanome non résécable ou métastatique porteur d'une mutation BRAFV600détectée par un test approuvé.1,2 En France, le traitement a déjà bénéficié à 91 patients dans le cadre d'ATU nominatives (Autorisation Temporaire d'Utilisation) initiées en Juin 2018.
 
« C'est une grande satisfaction de pouvoir donner accès à une nouvelle option thérapeutique aux patients français atteints d'un mélanome avancé avec une mutation BRAF. En France, comme partout en Europe,  noséquipes sont engagées au quotidien à mettre l'association BRAFTOVI®MEKTOVI® à disposition des oncolologues, des pharmaciens et des patients dans les meilleures conditions » a déclaré Jean Luc Lowinski, Directeur Général de la division Médicaments et Santé. 
 
« La mise à disposition de l'associationBRAFTOVI® MEKTOVI® en France est une étape emblématique pour le groupe PIerre Fabre qui a placé l'oncologie et la dermatologie aux premiersrangs de ses priorités stratégiques. Il confirme aussi notre capacité, unique et différenciante, à considérer de façon globale le fléau des cancers cutanés, en allant de la prévention avec nos soins de photoprotection (gammes solaires Eau Thermale Avène, A-Derma, Klorane) à la prise en charge d'unmélanome dont on connaît le mauvais pronostic, en passant par celle de certaines tumeursdermatologiques pré-cancéreuses. » a souligné Eric Ducournau Directeur Général du groupe Pierre Fabre
 
Les arrêtés d'inscription sur la liste des médicaments remboursables aux assurés sociaux et sur la liste des spécialités pharmaceutiques agréées à l'usage des collectivités et divers services publics  pris par la ministre des solidarités et de la santé et le ministre de l'action et des comptes publics, font suite à l'autorisation de mise sur le marché émiseen septembredernier par l'Agence Européenne des Médicaments (EMA) et à l'avis favorable à la prise en charge par la Commission de la Transparence du 12 juin 2019, sur la base des résultats de l'essai de Phase 3 COLUMBUS.
 
 
A partir du 26 août, les pharmacies pourront commander directement auprès des Laboratoires Pierre Fabre les 3 spécialités.
BRAFTOVI® 75 mg (boite de 42 gélules)  PPTTC 1352,81€
BRAFTOVI® 50 mg (boite de 28 gélules)  PPTTC 619,18 €
MEKTOVI® 15 mg (boite de 84 comprimés) PPTTC 2572,56 €
 
Des informations importantes sur la tolérance et les recommandations pour l'utilisation de BRAFTOVI® et MEKTOVI®sont détaillées dans le Résumé des caractéristiques du produit (RCP), publié dans le rapport européen public d'évaluation (EPAR).
Consulter le RCP complet aux liens suivants :http://www.ema.europa.eu.
 
 
 
POUR EN SAVOIR PLUS :
 
A propos du mélanome métastatique porteur d'une mutation BRAF
Le mélanome est une situation clinique grave mettant en jeu le pronostic vital. Si les formes diagnostiquées à un stade peu avancé sont de bon pronostic et guérissent généralement par la seule chirurgie, les formes évoluées et notamment les formes non résécables ou métastatiques sont de mauvais pronostic. En effet, le taux de survie à 5 ans passe de 88 % en cas de détection à un stade précoce, à 18 % pour les stades III avancés non résécables et stades IV6. De nombreuses altérations moléculaires ont été décrites dans le mélanome et notamment, la présence dans 37,2 % des cas d'une mutation BRAFV600 7.
 
A propos de BRAFTOVI®(encorafenib) et MEKTOVI®(binimetinib)
BRAFTOVI®(encorafenib) est une petite molécule inhibitrice des protéines kinases BRAF et administrée par voie orale. MEKTOVI®(binimetinib) est une petite molécule inhibitrice de MEK et administrée par voie orale, qui cible les principaux enzymes de la voie de signalisation MAPK (RAS-RAF-MEK-ERK). Une activation inappropriée des protéines de cette voie a été observée dans de nombreux cancers, notamment le mélanome, le cancer colorectal, les cancers du poumon non à petites cellules, le cancer de la thyroïde et bien d'autres.
 
Pierre Fabre dispose des droits exclusifs pour développer et commercialiser BRAFTOVI® et MEKTOVI®dans le monde, sauf aux États-Unis et au Canada où ArrayBioPharma en conserve les droits exclusifs, en Israël où Medisondispose des droits exclusifs, ainsi qu'au Japon et en Corée du Sud où Ono Pharmaceutical dispose des droits exclusifs de commercialisation des deux produits.
 
Informations posologiques européennes abrégées pour BRAFTOVI® et MEKTOVI®
Ces médicaments sont soumis à une surveillance supplémentaire. Cela permet une identification rapide des nouvelles informations de sécurité. Les professionnels de santé doivent signaler toute réaction indésirable suspecte. Voir la rubrique 4.8 du RCP sur la manière de signaler des réactions indésirables.
 
Dénomination des médicaments : BRAFTOVI®(encorafenib) gélules de 75 mg et 50 mg. MEKTOVI®(binimetinib) comprimés enrobés de 15 mg.
 
Données cliniques :
Indications thérapeutiques : L'association d'encorafenibet de binimetinib est indiquée pour le traitement des patients adultes atteints d'un mélanome non résécable ou métastatique porteur d'une mutation BRAFV600.
 
Posologie et mode d'administration : Le traitement par encorafenib et binimetinib doit être initié et suivi par un médecin expérimenté dans l'administration de thérapies anti-cancéreuses. Posologie : La dose recommandée d'encorafenibest de 450 mg (six gélules de 75 mg) en une prise par jour lorsqu'il est utilisé en association avec le binimetinib. La dose recommandée de binimetinibest de 45 mg (trois comprimés de 15 mg) deux fois par jour correspondant à une dose journalière totale de 90 mg, avec environ 12 heures d'intervalle entre les deux prises. Modification de la dose : La prise en charge des réactions indésirables peut nécessiter la réduction de la dose, l'interruption temporaire ou l'arrêt du traitement (consulter la rubrique 4.2 du RCP pour des informations complètes). Mode d'administration : Voie orale. Les gélules d'encorafenibsont à avaler entières avec de l'eau. Ils peuvent être pris avec ou sans nourriture. La prise concomitante d'encorafenibet de jus de pamplemousse doit être évitée. Les comprimés de binimetinibsont à avaler entiers avec de l'eau Ils peuvent être pris avec ou sans nourriture.
 
Contre-indications : Hypersensibilité au principe actif ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1 du RCP de BRAFTOVI® et MEKTOVI®.
 
Mises en garde spéciales et précautions d'emploi L'encorafenibet le binimetinibdoivent être administrés ensemble. La mutation BRAF V600 doit être confirmée par un test approuvé avant d'initier un traitement par encorafenib et binimetinibPour l'ensemble des mises en garde spéciales et des précautions d'emploi : Patients dont le cancer a progressé sous traitement par un inhibiteur de BRAF, patients atteints de métastases cérébrales. Dysfonction ventriculaire gauche, hémorragie, toxicités oculaires. Allongement de l'intervalle QT, nouvelles tumeurs primaires, tumeurs cutanées et non cutanées, anomalies biologiques hépatiques, insuffisance hépatique, insuffisance rénale, augmentation du taux de créatinine kinase et rhabdomyolyse, hypertension, maladie thromboembolique veineuse (MTV), pneumonite/maladie interstitielle pulmonaire, intolérance au lactose, voir la rubrique 4.4 du RCP de BRAFTOVI® et MEKTOVI®.
 
Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions L'encorafenibest principalement métabolisé par le CYP3A4. Par conséquent, l'administration concomitante d'encorafenibet d'inhibiteurs puissants du CYP3A4 devrait être évitée. Les agents qui sont des substrats du CYP3A4 (inhibiteurs et inducteurs) doivent être co-administrésavec précaution. Le binimetinib est principalement métabolisé par la glucuronidationmédiée par l'UGT1A1. Par conséquent, les inducteurs et les inhibiteurs de l'UGT1A1 doivent être co-administrésavec précaution. Consulter la rubrique 4.5 du RCP pour des informations complètes.
 
Effets indésirables : Résumé du profile de sécurité : Lorsque la dose recommandée (n = 274) était administrée aux patients atteints d'un mélanome métastatique, les réactions indésirables les plus fréquentes (??? 25 %) observées chez les patients traités par l'association encorafenib et binimetinibcomprenaient une asthénie, des nausées, des diarrhées, des vomissements, un décollement rétinien, des douleurs abdominales, une arthralgie, un taux élevé de créatinine kinase dans le sang et une myalgie. Voir la rubrique 4.8 du RCP de BRAFTOVI® et MEKTOVI®pour des informations complètes.
 
Pour des informations complètes, consulter le RPC disponible en intégralité sur :http://www.ema.europa.eu.
 
 
A propos de COLUMBUS
L'essai COLUMBUS (NCT01909453) est un essai de phase 3 en deux parties, international, randomisé et ouvert, destiné à évaluer l'efficacité et l'innocuité de l'association de BRAFTOVI®(encorafenib) et de MEKTOVI®(binimetinib) par rapport à celles du vemurafenib et de l'encorafeniben monothérapie chez 921 patients atteints d'un mélanome localement avancé, non résécable ou métastatique avec mutation BRAFV600 9. Le critère principal de l'étude est la survie sans progression (PFS). Toutes les analyses de critères secondaires d'efficacité, y compris l'analyse planifiée de la SG, sont descriptives par nature Plus de 200 sites en Amérique du Nord, en Europe, en Amérique du Sud, en Afrique, en Asie et en Australie ont participé à l'essai COLUMBUS.
 
La décision de la Commission européenne s'appuie sur les résultats de l'essai de Phase 3 COLUMBUS, qui a révélé que l'association améliorait la médiane de SSP, comparativement au vemurafenib seul (14,9 mois contre 7,3 mois, respectivement : RR 0,54, IC 95 %, 0,41-0,71, p<0,001).1-3Comme en témoignent les résultats publiés dans The Lancet Oncology4 en septembre 2018, le traitement par l'association de BRAFTOVI® et MEKTOVI® a permis d'obtenir une médiane de SG de 33,6 mois, alors qu'elle n'était que de 16,9 mois pour les patients traités par vemurafenib en monothérapie (RR 0,61, IC 95 %, 0,47-0,79, p<0,0001), lors de l'analyse prévue au protocole de la SG dans le cadre de l'essai COLUMBUS.1-2.4 Les événements indésirables ayant conduit à l'arrêt du traitement et suspectés d'être liés au traitement à l'étude ont été retrouvés chez 6 % des patients.3,4 Les événements indésirables de grade 3/4 les plus communs, observés chez plus de 5 % des patients, comprenaient une augmentation du taux de gamma-glutamyltransférase (9 %), une augmentation du taux de créatine phosphokinase (7 %) et de l'hypertension (6 %)3,4.
 
A propos de Pierre Fabre
Présent sur un continuum d'activités allant des médicaments éthiques aux soins dermo-cosmétiquesen passant par la santé grand public, le groupe Pierre Fabre est le 2ème laboratoire dermo-cosmétiquemondial, le 2èmegroupe pharmaceutique privé français et le leader en France des produits vendus sans ordonnance en pharmacie. Son portefeuille compte plusieurs marques ou franchises internationales dont Eau Thermale Avène, Klorane, Ducray, René Furterer, A-Derma, Galénic, Elancyl, Naturactive, Pierre Fabre Health Care, Pierre Fabre Oral Care, Pierre Fabre Dermatologie et Pierre Fabre Oncologie.
 
En 2018, Pierre Fabre a réalisé 2,3 milliards d'euros de revenus, dont 64% à l'international et 61% via sa branche dermo-cosmétique. Implanté depuis toujours en région Occitanie, dirigé à partir de Castres dans le Tarn, fort de 11 000 collaborateurs dans le monde, le groupe détient des filiales ou bureaux dans 47 pays et distribue ses produits dans plus de 130 pays. En 2018, Pierre Fabre a consacré 187 millions d'euros à ses dépenses de R&D, répartis entre oncologie, santé grand public, dermatologie et dermo-cosmétique.
 
Pierre Fabre est détenu à 86% par la Fondation Pierre Fabre, une fondation reconnue d'utilité publique depuis 1999, et secondairement par ses collaborateurs à travers un plan international d'actionnariat salarié.
 
En 2019, Ecocert Environnement a évalué la démarche de responsabilité sociétale et environnementale du Groupe selon la norme ISO 26000 du développement durable et lui a attribué le niveau « Excellence » ECOCERT 26000.
 
www.pierre-fabre.com
@PierreFabre
 
Références
[1] European Medicines Agency.BRAFTOVI®(encorafenib) Summary of Product Characteristics. Consultable à l'adresse : [https://www.ema.europa.eu/en/medicines/human/EPAR/braftovi].
[2] European Medicines Agency. MEKTOVI®(binimetinib) Summary of Product Characteristics.
Consultable à l'adresse :https://www.ema.europa.eu/en/medicines/human/EPAR/mektovi
[3] Dummer R, et al. LancetOncol2018;19:603-615.
[4] Dummer R, et al. LancetOncol 2018. Consultable à l'adresse :https://www.thelancet.com/journals/lanonc/article/PIIS1470-2045(18)30497-2/fulltextConsulté enseptembre2018.
[5] ArrayBioPharma. BRAFTOVI® US Prescribing Information 2018.Consultable à l'adresse :https://www.accessdata.fda.gov/drugsatfda_docs/label/2018/210496lbl.pdf. Consulté en
septembre 2018.
[6] INCa - Survie attendue des patients atteints de cancers en France???: état des lieux. (Institut National du Cancer, 2015).
[7] INCa - Les tests ou marqueurs déterminant l'accès à des thérapies ciblées - Les tests moléculaires. (2016).
[8] ArrayBioPharma. MEKTOVI® US Prescribing Information 2018. Available at:https://www.accessdata.fda.gov/drugsatfda_docs/label/2018/210498lbl.pdf. Accessed
September 2018.
[9] Clinical Trials.gov. Study Comparing Combination of LGX818 Plus MEK162 Versus Vemurafenib and LGX818 Monotherapy in BRAF Mutant Melanoma (COLUMBUS).Available at:https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT01909453. Accessed September 2018.
 

###

Document strictement réservé à l'usage professionnel des journalistes. Ne pas faire suivre ou partager ce contenu en dehors de la sphère professionnelle 
 
 

Classe de système d'organes

Effets indésirables

Fréquence 
(tous grades confondus)

Tumeurs bénignes, malignes et nonprécisées
Carcinome épidermoïde cutanéa
Fréquent
Carcinome basocellulaire*
Fréquent
Papillome cutané*
Fréquent
Affections hématologiques et du système lymphatique
Anémie
Trèsfréquent
Affections du système immunitaire
Hypersensibilitéb
Fréquent
Affections du système nerveux
Neuropathiepériphérique*
Trèsfréquent
Sensations vertigineuses*
Trèsfréquent
Céphalées*
Trèsfréquent
Dysgueusie
Fréquent
Affections oculaires
Troubles de la vision*
Trèsfréquent
Décollement de l'épithélium pigmentaire de la rétine (DEPR)*
Trèsfréquent
Uvéite*
Fréquent
Affections cardiaques
Dysfonction ventriculaire gauche (DVG)d
Fréquent
Affections vasculaires
Hémorragiee
Trèsfréquent
Hypertension*
Très <span style="font-family

mercredi 14 août 2019

Nouvelles de l'association internationale des douaniers francophones

https://images.app.goo.gl/QQxv6RRcELuyZzwW6

Avis de recherche

Bonjour à tous, pour la réussite du tournoi de football à 7 à Marrakech, l'association internationale des douaniers francophones recherche le soutien d'entreprises sous forme de dons financiers ou autres (équipements de football, coupes, médailles etc...). Partagez cette information. Merci de votre soutien. Contact aidf@sfr.fr

mardi 6 août 2019

IMM le saviez-vous ?

Depuis quelques années l’IMM organise dans son grand et lumineux hall d’accueil des expositions d’œuvres d’art. Un livre d’or  à la disposition des visiteurs et des patients permet de recueillir leurs commentaires. La plupart souligne l’importance de ces expositions qui leur permettent de s’évader, d’oublier parfois la maladie ou celle de leur proche. Retour en images sur les quelques expositions qui se sont tenues à l’IMM. 👩‍🎨🎨👨‍🎨

Et si les tatouages pouvaient nous sauver la vie ?

Et si les tatouages pouvaient nous sauver la vie ALICE VITARD PUBLIÉ LE 05/08/2019 À 16H30 Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné IMAGES Des chercheurs de l'université du Texas et de l'université de Munich ont chacun mis au point, en mai et juin 2019, des tatouages capables de mesurer, pour l'un, l'activité cardiaque d'un patient, et pour l'autre, l'évolution de trois biomarqueurs. Ces technologies requièrent des tests supplémentaires mais amorcent déjà une grande avancée dans le suivi et la détection de certaines maladies.  Des chercheurs de l'université du Texas ont mis au point un tatouage capable de détecter les signaux cardio-vasculaires.  La majorité des tatouages ont une visée esthétique. Cette situation pourrait bien changer. Des chercheurs de l'université du Texas et de Munich travaillent sur des tatouages capables de surveiller l'état de santé de leurs porteurs. UN TATOUAGE CAPABLE DE DÉTECTER LES PROBLÈMES CARDIO-VASCULAIRES Des chercheurs de l'université du Texas ont mis au point un tatouage capable de détecter les problèmes cardio-vasculaires. Ils ont publié leurs résultats, en mai 2019, dans la revue Advanced Science. La localisation de cette recherche n'est pas anodine car la cause principale de décès au Texas est la maladie cardiaque, faisant 47 000 décès en 2017, selon le National center for health statistics. Le dispositif serait ainsi placé au-dessus du cœur du patient pour mesurer l'activité électrique de son cœur. Le tatouage est capable de mesurer simultanément les données d'un électrocardiogramme et d'un sismocardiographe, soit un instrument qui mesure les mouvements[…]   DANS LA MÊME RUBRIQUE  [En images] Déploiement réussi pour LightSail 2, la voile solaire[…]  Les 5 secteurs les plus connectés dans l’IoT  Biocorp négocie avec Sanofi pour un dispositif connecté dans le diabète  [Science friction] Traitement virtuel, guérison réelle  Servier pose la première pierre de son futur centre de recherche à Paris-Saclay  Google s’allie au français Sanofi pour développer les médicaments du futur OFFRES D'EMPLOI INDUSTRIE Responsable sûreté nucléaire expérimenté H/F ORANO | 31/07/2019 | CDI | Saint Quentin en Yvelines Comptable Fournisseurs - CDD H/F ORANO | 30/07/2019 | CDD | La Défense puis Châtillon Gestionnaire de contrats F/H ORANO | 23/07/2019 | CDI | Courbevoie puis Châtillon Contrôleur des coûts projets confirmé H/F ORANO | 16/07/2019 | CDI | Cherbourg PLUS DE 3000 OFFRES !TOUTES LES OFFRES ! DÉPÊCHES A Wall Street, le Dow perd 2,9%, le Nasdaq 3,49% 05/08/2019 - 20h12 USA: L'éditeur de USA Today racheté pour 1,4 milliard de dollars 05/08/2019 - 19h49 Pyongyang aurait obtenu 2 milliards de dollars grâce à des cyberattaques 05/08/2019 - 19h08 Toutes les dépêches NOUS SUIVRE  RGPD  

lundi 5 août 2019

Côte d'Ivoire : en marche vers une réconciliation souhaitée par tous... ou presque


La Côte d’Ivoire, naguère pays stable et prospère qui a attiré sur son sol, les ressortissants des pays de la sous-région avec qui les Ivoiriens ont vécu en bonne intelligence, a connu depuis les années 90, des turbulences dont le point culminant fût la crise poste électorale de 2011.
En effet, depuis le décès de son Premier Président, des tensions ont vu le jour, et nous avons assisté, pour la première fois à un coup d’état militaire, le 24 décembre 1999.
S’en suivront alors, plusieurs tentatives de déstabilisation et une rébellion qui a consacré la partition du pays pendant près d’une décennie.
Nonobstant toutes les négociations devant aboutir à une réconciliation nationale, notre pays est demeuré dans une situation de ni paix, ni guerre.
C’est dans cette atmosphère délétère que sera organisée l’élection présidentielle de 2010 qui va exacerber les tensions et déboucher sur une guerre civile avec son corollaire de tristesse et de désolation.
Les ivoiriens dans leur ensemble ont été traumatisés par tant de violences jusqu’alors inconnues dans leur pays.
Les affres de cette guerre n’ont épargné aucun camp. Par contre, une seule partie au conflit a fait l’objet de poursuites judiciaires et d’emprisonnements jusqu’à ce jour. Ce qui est ressenti dans la population comme une injustice.
Cette crise a mis à mal le tissu social à telle enseigne que les fils et les filles du pays se regardent en chiens de faïence.
Toutefois, l’ordonnance d’amnistie prise par le Chef de l’Etat le 06 août 2018, tend à décanter la situation.

En effet, les ivoiriens ont accueilli cette action comme une bouée de sauvetage de la réconciliation dont les jalons avaient déjà été posés par la mise en place de la Commission Dialogue Vérité Réconciliation « CDVR ».
C’est dans ce contexte que, conscients que la paix est le préalable à tout développement, des femmes, des hommes et des jeunes de la société civile ont décidé de se regrouper au sein d’une organisation dénommée Mouvement Citoyen pour une Nouvelle Côte d’Ivoire en abrégé MCNCI dont l’objet est de promouvoir la réconciliation nationale et l’avènement d’un citoyen nouveau.
Ces femmes, ces hommes et ces jeunes sont d’autant plus confortés dans leur choix d’aller à la paix et au changement de mentalité que le dernier scrutin des municipales et des régionales a réveillé les vieux démons de violences en tous genres.
Le MCNCI se prononce et s’engage résolument en faveur de cette prise de conscience autour de la nécessaire réconciliation des enfants de ce pays. Il se veut une réponse concrète à cette aspiration essentielle visant à rebâtir la Nation sur ce paradigme, tout en invitant chaque citoyen à placer l’intérêt de la mère patrie au-dessus de tout clivage et de tout alignement partisan.
Le MCNCI entend proposer, un modèle de restauration de la Nation basé sur les points suivants :
1- Vérité
2- Repentance
3- Réconciliation
4- Réparation
Le pardon devient alors le fil conducteur de cette démarche car il est dit « le premier à demander pardon est le plus brave, le premier à pardonner est le plus fort, le premier à oublier est le plus heureux ».
Les plaies sont encore vives, les blessures profondes, le ressentiment inexprimable ; malgré tout, nous nous engageons dans la dynamique du pardon et de la réconciliation.

Je demande pardon
Pardon si ma langue a été fourchue,
Pardon pour un regard malveillant
Pardon pour une parole blessante
Pardon, pardon, pardon
(pensée Hassidique)
Pour le MCNCI, la réconciliation ainsi comprise nous situe face à :
- Nous-mêmes
- Notre famille
- Notre village
- Notre Mouvement ou notre Parti politique
- Notre Nation
- Face à l’International.

DIEU BENISSE LE MOUVEMENT CITOYEN POUR UNE NOUVELLE COTE D’IVOIRE !
DIEU BENISSE LA COTE D’IVOIRE !

Fait à Abidjan le 25 Octobre 2018

Quoi de neuf à la MGEFI ?

Aller au contenu principal



ACCUEIL


ESPACE PERSONNEL


CONSEIL ET ORIENTATION


MGEFI PRÉVENTION


NOTRE OFFRE


ACTUALITÉS


FAIRE UN DEVIS


QUESTIONS FRÉQUENTES


TÉLÉCONSULTATION BANNER BLOCK




TÉLÉCONSULTATION MÉDICALE

Consultez un médecin en un clic et tout de suite !

Fil d'Ariane

Accueil 


 

Mes docteurs



Besoin d’un avis médical ? Grâce à la téléconsultation vous pouvez contacter un médecin en direct, 24h/24 où que vous soyez, pour un conseil, un premier diagnostic et si nécessaire, une ordonnance. 

Comment en bénéficier ?

Ce service est inclus dans votre contrat et accessible en illimité. Pour y accéder, vous devez être préalablement connecté à votre espace adhérent MGEFI. Accessible depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone, vous pouvez choisir le mode de conversation : chat, audio ou vidéo.
Vous avez des questions ? Consultez la FAQ.
Important : la téléconsultation ne se substitue ni au médecin traitant, ni aux urgences*, ni aux consultations nécessitant un examen clinique. Vous pourrez demander un compte rendu de votre téléconsultation que vous pourrez ensuite transmettre à votre médecin traitant.
*En cas d'urgence, contactez le 15 ou le 112.
 

En tant que mutuelle du groupe VYV, la MGEFI vous permet de bénéficier du service de téléconsultation médicale


 

LES AVANTAGES




100% INCLUS

Compris dans votre contrat

100% DISPONIBLE

24h/24h - 7j/7

100% CONFIDENTIEL

Echanges sécurisés

100% ACCESSIBLE

Sur smartphone, tablette, ordinateur

HAUT


FAQ


CGU / Mentions légales


Politique de protection des données


Revenir au site MGEFI.fr


@MGEFI 2017

Une question ?

dimanche 4 août 2019

Zoom sur l'actualité du programme PASS


Voir la version en ligne

Newsletter N°59 
01 Août 2019RETOUR SUR

Le Pass a présenté son rapport annuel 2018 à ses financeurs - 05 Juillet 2019 à Paris (France)

Le Directeur du Jean Philippe Huchet était à Paris (France) le 05 Juillet dernier. Ce déplacement avait pou...
Lire plus

L'agence Ivoirienne de régulation de la mutualité sociale travaille sur l'harmonisation des Pv d'Assemblée Générale des mutuelles - 17 Juillet 2019 à Abidjan (Côte d'Ivoire)

Dans l'optique de mieux encadrer les mutuelles sociales ivoiriennes, l'Agence Ivoirienne de régulation de l...
Lire plus

Troisième regroupement des auditeurs au master II en gouvernance mutualiste de la ruche de la protection sociale - 15 Juillet 2019 à Lomé (Togo)

Du lundi 10 au vendredi 14 juin 2019, à l'hôtel BKBG de Lomé au TOGO a eu lieu le troisième regroupement de...
Lire plus

Le fonctionnement de la Caisse marocaine de l'assurance maladie a été validé - 12 Juillet 2019 à Rabat (Maroc)

Le Conseil de Gouvernement du Maroc, a adopté le projet de décret portant application du décret portant cré...
Lire plus

Une mission de Parlementaires français et d'UNITAID à la Nouvelle Pharmacie de la Santé Publique ivoirienne - 05 Juillet 2019 à Abidjan (Côte d'Ivoire)

Unitaid et Action Santé mondiale ont coordonné une visite de Parlementaires français en Côte d'Ivoire du 2 ...
Lire plus

Le Pass en visite dans des centres de santé mutualistes ivoiriens - 05 juillet 2019 à Abidjan (Côte d'Ivoire)

Dans le cadre de son activité d'appui à l'offre de soins mutualistes, l'équipe du Pass a visité trois centr...
Lire plus

Cérémonie d'inauguration de l'infirmerie de la Mutuelle des Travailleurs des Eaux et Forêts du Niger (MUTEF) - 26 juin 2019 à Niamey (Niger)

Le mercredi 26 juin 2019, a eu lieu la cérémonie d'inauguration de l'infirmerie de la Mutuelle des Travaill...
Lire plusA SUIVRE ...

Congrès de Médecine tropicale et Santé internationale, "Les Actualités du Pharo" - 02 au 04 Octobre 2019 à Marseille (France)

Le Groupe d'Intervention en santé publique et en épidémiologie, GISPE, organise du 2 au 4 octobre à Marseil...
Lire plusACTEURS ET IDÉES

La médecine traditionnelle, un atout pour la couverture sanitaire universelle en Afrique

Alors que l'industrie pharmaceutique en Afrique atteindra une valeur comprise entre 40 et 65 milliards US d...
Lire plusA LIRE

En Afrique, " la couverture santé universelle est un enjeu moral "

Une Afrique en bonne santé est un idéal qui a parcouru tout le 12eme Sommet de l'Union africaine (UA), qui ...
Lire plusAGENDA

11 Septembre 2019 à Paris (France)

Matinée de l'Association des Directeurs d'Organismes de Mutualité sur : « Les enjeux de transformation des ...


23 Septembre 2019 à New York (Etats Unis)

Réunion de haut niveau des Nations Unies sur la couverture santé universelle New York (Etats Unis)...


30 Septembre - 04 Octobre 2019 à Paris (France)

Voyage d'étude des mutuelles africaine à Paris (France)...


02 - 04 Octobre 2019 à Marseille (France)

Le Groupe d'Intervention en santé publique et en épidémiologie, (GISPE) organise la 25è édition de "Les act...


A PROPOS DU PASS
PASS est le programme d'appui aux stratégies mutualistes de santé. Il accompagne les acteurs mutualistes des pays de l'Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine. L'objectif ? Renforcer le mouvement mutualiste dans la région afin qu'il prenne une place prépondérante dans les développements actuels des socles de protection sociale. Véritable assistance à maîtrise d'ouvrage, PASS permet l'établissement de partenariats techniques, économiques et financiers entre acteurs mutualistes africains et français. Il participe également à la mise en place du premier bureau de liaison de l'Union Africaine de la Mutualité. Ce programme est initié, financé et conduit par : Fnmf, mgen, Harmonie, Matmut, Solimut, Casden, MGEFI, Ofi, Egamo, MNT. Il est soutenu au plan international par l'AISS, l'AIM et l'ICMIF, et au plan français par la MSA.

Pour plus d’informations :

www.pass-mut.org 
Immeuble Les Arcades Avenue Franchet d’Esperey, le Plateau 01 BP 4080 Abidjan 01 - Abidjan – Côte d’Ivoire Fixe : 00 225 20 25 74 96 Mail :info@pass-mut.org

AccueilQui sommes nousActivitésActualitésMédiathèqueContacts

Pour vous désinscrire, veuillez nous écrire à l'adresse suivante : info@pass-mut.org