samedi 8 décembre 2018

Nouvelle étape dans le traitement de la myopathie myotubulaire par théra...

Gilets Jaunes : ce que les autorités ont trouvés...

Découvrez le Tweet de @BFMTV : https://twitter.com/BFMTV/status/1071327950107230208?s=09

A regarder

Découvrez le Tweet de @IMMontsouris : https://twitter.com/IMMontsouris/status/1070660360657604610?s=09

Une vidéo à regarder

Découvrez le Tweet de @brutofficiel : https://twitter.com/brutofficiel/status/958423256264052737?s=09

Quoi de neuf à la MGEFI ?

1

20

10

MGEFI - Le 28 novembre, une action de dépistage des maladies cardio-vasculaires s’est déroulée à L’ENFIP Noisy-le-Grand. Au programme : des tests pour connaître la tension artérielle et les taux de glycémie et de cholestérol. Plus de 75 stagiaires et permanents ont pu participer à cette action organisée par la MGEFI et MFP Services. | Facebook

Rapprochement...



Rapprochement AG2R LA MONDIALE et Groupe MATMUT : approbation de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution

6 DÉCEMBRE 2018

L’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) a approuvé le projet de rapprochement entre AG2R LA MONDIALE et le Groupe MATMUT et l’a notifié officiellement en date du 5 décembre 2018.
Cette approbation, qui fait suite à celles recueillies à la quasi-unanimité des Assemblées générales des 2 Groupes, de l’Instance de coordination Agirc-Arrco-Ctip et de l’Autorité de la concurrence, marque l’ultime étape avant le rapprochement qui sera effectif au 1er janvier 2019.
Avec 19,2 Md€ de cotisations de retraite complémentaire Agirc-Arrco, 12 Md€ de cotisations d’assurance et 7,7 Md€ de fonds propres, le nouvel ensemble deviendra le 1er Groupe de protection sociale en assurance des personnes et de leurs biens. Il s’appuiera sur 16 000 collaborateurs et 650 agences commerciales.
 
* chiffres clés du futur ensemble calculés sur la base des données 2017 d’AG2R LA MONDIALE et du Groupe MATMUT.
 
À propos d’AG2R LA MONDIALE :
AG2R LA MONDIALE, 1er groupe paritaire de protection sociale et patrimoniale en France, compte 15 millions d’assurés et près de 500 000 entreprises clientes. Avec 19,2 Md€ de cotisations de retraite complémentaire et 9,8 Md€ en assurance de personnes en 2017, AG2R LA MONDIALE dispose de positions de premier plan sur l’ensemble de ses métiers : 1eracteur en retraite (1eren retraite complémentaire Agirc et Arrco et 2een retraite supplémentaire), 5e en santé, 4e en prévoyance, 7e en assurance dépendance et 11e en assurance vie épargne (France et Luxembourg). Société de personnes à gouvernance paritaire et mutualiste, AG2R LA MONDIALE cultive un modèle de protection sociale unique qui conjugue étroitement rentabilité et solidarité, performance et engagement social. Le Groupe consacre chaque année plus de 100 millions d'euros pour aider les personnes fragilisées et soutenir des initiatives individuelles et collectives dans le domaine du logement, de la prévention santé et de l'aide aux aidants.
Suivez l’actualité du Groupe : www.ag2rlamondiale.fr/ Twitter : @AG2RLAMONDIALE
 
À propos du Groupe MATMUT :
Avec plus de 3,8 millions de sociétaires et près de 7,1 millions de contrats d’assurance gérés, le Groupe MATMUT est un acteur majeur sur le marché français de l’assurance. Il offre à tous – particuliers, professionnels, entreprises, associations – une gamme complète de produits d’assurance des personnes et des biens (auto, moto, bateau, habitation, responsabilités, protection de la famille, santé, protection juridique et assistance) et de services financiers et d’épargne (crédits auto, projet, assurance emprunteur, livret d’épargne, assurance vie…).
Il a réalisé un chiffre d’affaires de 2,1 milliards d’euros en 2017.
Pour suivre l’actualité du Groupe : twitter : @GroupeMatmut  - youtube : matmut - facebook : MatmutAssurances - linkedin : matmut
 
Contacts presse :
AG2R LA MONDIALE                                                                                     
Mélissa Bourguignon                                                                                       
Tel : 01 76 60 90 30                                                                                         
Mob. : 06 04 52 18 63                                                                                      
melissa.bourguignon@ag2rlamondiale.fr                                                           
Groupe MATMUT
Guillaume Buiron
Tel : 02 35 63 70 63
Mob. : 06 37 77 33 42
buiron.guillaume@matmut.fr
         

Lire ce communiqué dans son intégralité

CONSULTER NOS RESSOURCES




CONTACT PRESSE

Mélissa Bourguignon


Relations presse


01 76 60 90 30


Se désabonner de AG2R La Mondiale


Les attentes des Francais en matière de santé



Enquête Harris Interactive pour AG2R La MondialeVoir l'email dans votre navigateur


COMMUNIQUÉ DE PRESSE


Les nouvelles attentes des Français en matière de santé

Sondage Harris Interactive pour 
en partenariat avec 

Paris, le 7 décembre 2018,

AG2R La Mondiale a organisé, le 30 novembre 2018, en partenariat avec Terra Nova, un colloque centré sur la question des nouvelles attentes des Français en matière de santé. Afin de mieux comprendre ces attentes et de donner matière à réflexion aux participants à ce colloque, AG2R La Mondiale a sollicité Harris Interactive afin d'interroger les Français sur leur conception de la santé aujourd'hui et de les faire s'exprimer sur les préoccupations qui les animent dans ce domaine.

Téléchargez notre infographie.

Quels sont les principaux enseignements de cette enquête ?
Être en bonne santé, ça veut dire quoi ?

Lorsqu'ils pensent à ce que signifie pour eux « être en bonne santé », les Français évoquent d'abord spontanément le fait de ne pas être malade ou de ne pas avoir de maladie. Cet aspect en est même d'ailleurs la définition pure et simple pour près de la moitié de la population : en effet, 47% des Français estiment qu'une personne peut être considérée en bonne santé à partir du moment où elle n'est pas malade. Cependant, pour 52% d'entre eux, la bonne santé ne se résume pas à cela, et de nombreux autres aspects sont spontanément mentionnés, comme le bien-être, la forme physique, le fait de bien manger, de se sentir bien dans son corps, de faire du sport, etc.
 


Pour la grande majorité des Français, au-delà du fait de ne pas être malade, différentes dimensions sont importantes dans l'idée qu'ils se font de la bonne santé. Dans le détail, la plupart d'entre eux estiment qu'il est primordial, pour considérer qu'on est en bonne santé, d'être bien dans sa tête (très important pour 68% d'entre eux), d'être en pleine possession de ses capacités intellectuelles (69%) et physiques (62%) et de se sentir bien dans son corps (60%). Les bonnes relations aux autres (famille, proches, collègues) sont également prépondérantes pour 44% des interviewés.
 


Pour être en bonne santé, la composante environnementale est également considérée comme très importante pour une majorité de Français. 70% d'entre eux – et jusqu'à 76% chez les plus jeunes – ont en effet le sentiment que l'environnement dans lequel ils évoluent (climat, qualité de l'air, qualité de l'eau, etc.) a un impact fort sur leur santé.


Les nouveaux enjeux de la santé : maladies professionnelles et addictions

Ayant à se prononcer sur différents types d'enjeux en matière de santé, les Français considèrent qu'il y aurait aujourd'hui des disparités de prise en charge les concernant. Ainsi, les maladies chroniques (70%) et les problèmes de santé qui ne sont pas liés au travail (64%) apparaissent comme des problèmes bien traités au niveau national. En revanche, à l'autre bout du spectre, d'autres sont majoritairement considérés comme mal pris en charge, comme les problèmes psychologiques liés au travail de type stress, angoisse, burn out (69%), la dépendance (64%) et les problèmes de santé physique liés au travail (57%). La gestion de l'accès aux soins pour tous, de même que la question du traitement des addictions, divisent les Français, la moitié d'entre eux estimant que ces enjeux sont bien pris en charge, l'autre moitié que ce n'est pas le cas.
 


Alors que les problèmes de santé liés au travail sont majoritairement vus comme mal traités en France, les Français estiment qu'ils sont particulièrement dans l'air du temps et qu'ils en entendent plus parler aujourd'hui qu'il y a 10 ans : c'est surtout le cas concernant les problèmes d'ordre psychologique (69%)mais aussi, de manière un peu moins prononcée, les problèmes de santé physique liés au travail (56%). Ils expriment également le sentiment que plusieurs sujets spécifiques au monde professionnel mériteraient davantage d'attention. Le bore out (ennui au travail), le burn out (épuisement professionnel), et les questions de pénibilité physique au travail, pour plus de 6 Français sur 10, sont ainsi vus comme insuffisamment pris en compte dans la société française.
 


La question des addictions, particulièrement émergenteelle aussi selon les Français (58% ont le sentiment qu'on en entend plus parler qu'il y a 10 ans) représente également une source d'inquiétude. S'ils ont le sentiment que certaines d'entre elles, correspondant à des enjeux connus depuis longtemps, sont plutôt bien prises en charge, comme l'addiction au tabac (61%), à l'alcool (57%) ou aux drogues (53%), d'autres apparaissent comme bien plus en souffrance. En particulier, les Français estiment que les addictions liées aux nouvelles technologies numériques sont aujourd'hui encore mal accompagnées, qu'il s'agisse de l'addiction aux jeux vidéo (mal prise en charge pour 75% d'entre eux), aux réseaux sociaux (77%) ou au smartphone (78%).


Pour une meilleure santé demain, l'avenir dans le numérique ?

Si elles inquiètent en tant que sources potentielles d'addiction, les nouvelles technologies sont aussi perçues positivement par les Français dans le cadre d'une prise en charge médicale, notamment en ce qui concerne les maladies chroniques. Si leur traitement est plutôt vu comme bien pris en charge aujourd'hui (70%), il pourrait être encore amélioré grâce à des outils de e-santé, utiles aux patients au quotidien. Les Français encouragent ainsi le développement de systèmes d'alerte numériques permettant aux malades de prévenir leurs proches en cas d'urgence (jugés utiles par 91% d'entre eux), le déploiement d'un dispositif de dossier médical centralisé (90%) et le recours à des objets connectés pour suivre sa santé et ses traitements au quotidien (78%).
 


Avoir recours à des solutions numériques n'est cependant pas considéré, à l'heure actuelle, comme la solution privilégiée en cas de difficulté d'accès à des soins. S'ils souffraient d'un problème de santé de gravité moyenne (de type angine, otite ou rhinopharyngite) mais n'avaient pas accès immédiatement à leur médecin traitant, les Français choisiraient ainsi en premier lieu de pratiquer l'automédication (44%) ou d'attendre le temps nécessaire pour consulter leur médecin (31%), bien avant de se tourner vers les prestations de soins à domicile (18%) et finalement vers la téléconsultation (16%).
 


Quant à la question de la dépendance, sujet dont une majorité de Français considère qu'on parle de plus en plus depuis 10 ans (60%) et souvent jugé comme mal pris en charge aujourd'hui (64%), elle est perçue sous l'angle d'une double priorité pour l'avenir : le développement des aides pour les personnes qui elles-mêmes s'occupent de personnes en situation de dépendance (37%), mais surtout, le développement de dispositifs permettant de maintenir le plus longtemps possible chez elles les personnes en perte d'autonomie (53%), que ce soit grâce à des aides à domicile, un accompagnement médical spécifique ou une adaptation de leur logement, autant de dimensions où le numérique pourrait jouer un rôle.


NOTRE INFOGRAPHIE
Enquête réalisée en ligne du 6 au 8 novembre 2018. Échantillon de 1 000 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l'interviewé(e).
Merci de noter que toute diffusion de ces résultats doit être accompagnée d'éléments techniques tels que : la méthode d'enquête, les dates de réalisation, le nom de l'institut – Harris Interactive –, la taille de l'échantillon.
À propos de Harris Interactive
Harris Interactive France est un acteur historique du marché des études.
Dirigé par ses fondateurs Nathalie Perrio-Combeaux et Patrick Van Bloeme, l'institut propose des approches innovantes, qualitatives et quantitatives, en France comme à l'international.
Harris Interactive repense le marché en alliant innovation technologique et accompagnement d'experts au-delà des études. Pour aider ses clients à prendre les meilleures décisions, avec un temps d'avance.
Harris Interactive Europe (regroupant Harris Interactive France, Allemagne et UK) appartient au groupe international ITWP.
Suivez l'actualité de Harris Interactive sur harris-interactive.frFacebookTwitter et LinkedIn.

Contacts :
Harris Interactive France - Insight Garden - 5 avenue du Château - 94300 Vincennes
Laurence Lavernhe - Directrice Marketing & Communication - 01 44 87 60 94 - llavernhe@harrisinteractive.fr
Jean-Daniel Lévy - Directeur du Département Politique & Opinion - 01 44 87 60 30 - jdlevy@harrisinteractive.frAccédez à vos préférences email

Pour ne plus recevoir d'e-mail depuis cet expéditeur, cliquez ici 
To stop receiving e-mail from this sender, click here 

Cambriolage: le saviez-vous ?




 
Bonjour,
 
L’Observatoire National de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) a publié hier les résultats de son enquête de victimisation. Après deux années consécutives de baisse, ce bilan note une très forte remontée des cambriolages, avec une hausse de 21% en 2017. De plus, cette analyse révèle également que la région parisienne est davantage concernée.
 
Alors que les fêtes de fin d’année sont aussi la saison des cambriolages,Hiscox, assureur spécialiste, souhaite saisir cette occasion pour partager des conseils de base pour protéger ses biens :
 
1) Sécuriser son habitation
Il est essentiel de penser à protéger ses fenêtres et ouvertures à l’aide de volets, grilles, barreaux ou de vitrage antieffraction. D’autre part, un système d’alarme agréé Apsad et de télésurveillance est recommandé et adapté en cas de capitaux élevés.  Il est fortement recommandé d’opter pour une alarme avec zonage permettant d’enclencher le système même en cas de présence dans l’habitation, notamment la nuit.
 
2) Rester vigilant
Un code sous contrainte ou un bouton anti agression peut se révéler très utile dans le cas où les cambrioleurs parviennent à entrer dans l’habitation en présence des habitants ou en cas d’agression. Ce code d’ouverture spécifique déclenche une alarme silencieuse qui avertit la centrale de télésurveillance en cas de menace. De plus, il est important de ne pas faciliter le travail des cambrioleurs : les objets de valeur ne doivent pas être laissés à proximité immédiate de la porte d’entrée, de baies vitrées ou de fenêtres accessibles, tout comme les bijoux qui doivent être placés dans un coffre-fort agréé de bonne qualité et correctement scellé situé dans un lieu original (autre que les dressings, chambres et salles de bain). Pour les bouteilles de vins, nous conseillons de ne pas les laisser dans leur caisse d’origine, cela facilite leur identification et leur transport. Pour les maisons à la campagne, on peut limiter les voies d’accès par véhicules en posant des souches ou troncs d’arbre dans les allées rarement empruntées. Enfin, en cas d’absence de plus de 6 jours, il est possible de profiter de l’opération « Tranquillité vacances » en allant signaler son absence au moins 48 heures à l’avance au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie les plus proches.
 
Si vous souhaitez en savoir plus,Nicolas Kaddeche, Responsable Marché Art et Clientèle Privée chez Hiscox, sera ravi de répondre à vos questions.
 
Merci,
Anaïs
 
Anaïs Sarrassat
Senior Account Executive
 
LEWIS  
1, place d’Estienne d'Orves
75009 Paris
T : +33 1 85 65 86 25
M: +33 7 77 46 32 39
teamlewis.com/fr
@teamlewis_fr
 
TVA FR02 432 528 461. R.C.S. Paris B 432 528 461. LEWIS Communications SARL - Siret B 432 528 461 00044 - APE 741E
 
To find out how we contact you and keep your information safe, please visit the LEWIS Privacy Centre
 
 
 

C'est à lire...

  

 

Vendredi 7 décembre 2018 - Lettre N°1030

 

 Télémédecine : les pharmaciens signent à leur tour 

L’Uncam, la FSPF et l’USPO ont signé hier, un avenant à la convention nationale pharmaceutique. Ce texte encadre les modalités de mise en œuvre de la téléconsultation en officine et le rôle d’accompagnement du pharmacien. La prise en charge doit respecter le parcours de soins et la téléconsultation se tiendra dans un espace permettant de préserver la confidentialité des échanges. Le pharmacien pourra, à la demande du médecin, transmettre des données complémentaires.
"Les pharmaciens ont un rôle essentiel à jouer pour contribuer à la généralisation de la téléconsultation en s’appuyant sur le réseau officinal et la proximité d’accès qu’il offre à la population" souligne un communiqué de l’Assurance maladie.
En contrepartie de cette implication, les pharmaciens bénéficient d’une valorisation de leur contribution à l’exercice coordonné entre professionnels de santé et à l’évolution des pratiques. Une rémunération annuelle sera versée avec 2 volets :

-Participation forfaitaire de 1 225 € la 1ère année pour permettre au professionnel de santé de s’équiper en objets connectés nécessaire(stéthoscope connecté, otoscope connecté, oxymètre, tensiomètre...), puis de 350 € les années suivantes.

- Participation forfaitaire au temps passé en fonction du nombre de téléconsultations réalisées (entre 200 et 400€ par an).
"Le déploiement des téléconsultations en officine fera l’objet d’un suivi, particulièrement dans les zones sous denses dans lesquelles la télémédecine peut jouer un rôle majeur pour faciliter l’accès aux soins, et, le cas échéant, les modalités pourront évoluer", ajoute l’Assurance maladie.
Pour rappel, la téléconsultation a été déployée le 15 septembre dernier.

Photo : (de g. à d.) Philippe Gaertner, président de la FSPF ; Nicolas Revel, DG de l’Uncam et Gilles Bonnefond, président de l’Uspo.
 

 

 Les effets de la réforme des contrats responsables sur l’optique 

Dans une étude publiée ce matin, la Drees se penche sur les effets des contrats responsables (suite à la réforme de 2015) sur l’optique, en 2017.
L’année dernière, la consommation d’optique médicale atteint 6,1 Mds €, dont 94,5 % pour les verres et montures. Au total, 12 millions de paires de lunettes ont été vendues. Les complémentaires santé ont financé 73 % des dépenses d’optique médicale des Français, soit 4,5 Mds €. "La réforme a permis de limiter les renouvellements dans un délai inférieur à deux ans, avec pour conséquence une réduction de la quantité de lunettes vendues ", relève la Drees. 24 % des ventes de lunettes correspondent à des renouvellements datant de moins de 2 ans, contre 35 % en 2014.

Entre 2010 et 2017, la part des ventes d’équipements complets vendus à des prix supérieurs aux plafonds a diminué : 11,3 % des volumes de vente en 2010, contre 9,8 % en 2017, pour l’optique simple et de 22,4 % à 18,2 % en optique complexe.
Une plus forte concentration des prix des montures autour de 150 € est aussi observée, en moyenne il atteint 145 €. Mais le prix des équipements complets vendus reste relativement stable depuis la réforme.
 

Consulter l’étude de la Drees : lien
 

 

 Sur le terrain 

Les 15 téléconseillers de la MSA Auvergne répondent désormais aux appels et mails des allocataires CAF de la Drôme et du Puy-de-Dôme. Après une expérimentation conduite en 2017, la plateforme de service téléphonique, installée sur le site d’Aurillac de la MSA, a été inaugurée mi-octobre par François-Emmanuel Blanc, DG de la CCMSA, et Jean-Marie Passarieu, DG de la MSA Auvergne. Côté branche famille, Vincent Ravoux, DG délégué de la Cnaf, Bernard Triviaux, directeur de la CAF du Puy-de-Dôme, et Brigitte Meyssin, directrice de la caisse de la Drôme, étaient présents.

La Caf de l’Hérault et l'Agglomération de Béziers ont signé une convention visant à limiter l’usage à la voiture chez les salariés biterrois de la caisse. Ces derniers bénéficieront de tarifs privilégiés dans le réseau de bus et d’une aide pour s’équiper d’un vélo à assistance électrique. "Nous avons la volonté de réduire notre empreinte carbone", a souligné Thierry Mathieu, directeur de la Caf, dans les colonnes de Midi-Libre.

La Cpam du Gard a mis en place une exposition itinérante dédiée aux enfants de 5 à 15 ans et consacrée à l’hygiène bucco-dentaire.
Elle comprend 4 ateliers et un jeu d’évasion ludique abordant les comportements favorables à la santé.

La Mutualité française Nord pas de Calais SSAM et la Mutualité française Aisne SSAM ont fusionné le 30 novembre dernier, lors d’une assemblée générale à Cambrai. Le nouveau regroupement représente 107 SSAM dans la région Hauts-de-France.
 

 

 La Cnav lance un service de certification des parcours professionnels 

L’Assurance retraite lance un nouveau service de certification du parcours professionnel, accessible aux salariés de moins de 45 ans via leur espace personnel. Ce dispositif s’appuie sur les informations dont dispose la Cnav et permet de les partager avec les recruteurs potentiels. Ces derniers peuvent par ailleurs vérifier l’exactitude des informations relatives aux carrières grâce à un code QR ou lien URL intégré dans le C.V.
Ce nouveau service est issu du Hackathon #LabRetraite organisé avec des étudiants des écoles 42 et les équipes de la Cnav.
 

 

 France Asso Santé : "Non à la violence" 

"La colère de certains est légitime. Mais la colère, ce n'est pas la violence : casser, c'est prendre le risque de tout perdre", observe France Assos Santé dans un communiqué. Le représentant des patients souligne que notre système de santé "aussi, imparfait soit-il (…) permet de nous soigner tous" et appelle à préserver cet acquis "fondamental". Il défend la démocratie et demande l’ouverture d’une large discussion prenant réellement en compte les doléances des Français pour "se donner les moyens d’une véritable co-construction".
 

 

 

 

Lettre éditée par Espace Social Europée - prix 3 € - SARL au capital de 120 000 € - RCS PARIS B 480 706 159 (2005B02166)


Principal associé : Pascal Beau - 22 rue Léon Jouhaux 75010 Paris - tél : 01.53.24.13.00 - fax : 01.53.24.13.06


Rédaction : Pascal Beau, Alexandre Beau et Emilie Guédé


Service abonnements : abonnements@espace-social.com / tél : 01.53.24.13.18


Iconographie : Cocktail Santé / tél : 01.53.24.13.02


Pour tout changement d'adresse mail ou pour nous signaler un problème de réception de notre lettre électrique, n'hésitez pas à nous contacter par mail (lalettre@espace-social.com) ou par téléphone (01.53.24.13.18)


 


Commission Paritaire : n° 0316 T 87714


ISSN : N° 0316 T 87714


 


L'autorisation d'effectuer des reproductions par reprographie doit être obligatoirement obtenue auprès du Centre français d'exploitation du droit de copie (CFC) : 20 rue des Grands Augustins 75006 Paris - tél : 01.44.07.47.70


 

Si vous souhaitez vous désinscrire de notre newsletter, cliquez ici


La vidéo qui fait polémique...


FINANCE


CULTURE


SPORT


AUTO


VOYAGE


HIGH-TECH


BRICOLAGE


WEEK-END


RESTAURANT


PHOTO


LIFESTYLE


GUIDES D'ACHAT


CARTE DE VOEUX


DICTIONNAIRE


ENCYCLOPÉDIE


JEUX


COPAINS D'AVANT


SALON LITTÉRAIRE


MENU



Vous souhaitez adresser la page suivante :

Mantes-la-Jolie : la vidéo des lycéens qui fait polémique

https://www.linternaute.com/actualite/societe/1757718-mantes-la-jolie-la-video-des-lyceens-qui-fait-polemique/
153 lycéens ont été interpellés jeudi à Mantes-la-Jolie dans les Yvelines jeudi 6 décembre. Ils ont été manifestement forcés de se mettre à genoux, mains entravées ou sur la tête.

1. Indiquez l'e-mail de votre destinataire

Destinataire *

2. Signez votre message

Votre nom *

Votre e-mail

Je souhaite être averti par mail de la lecture de ce mail

Je souhaite recevoir en copie un exemplaire de ce mail

ENVOYER * Champs obligatoires

Qui sommes-nous ?


 

Contact


 

Publicité


Formation


 

La société


 

Plan


 

Recrutement


Données personnelles


 

Mentions légales


 

© 2018 CCM Benchmark


   

Actualités | Auto | Carte de voeux | Bricolage |Cinéma | Coiffure | Coloriages | Cuisine | Recette | CVDéco | Dictionnaire | High-tech | Horoscope | Jeux en ligne | Pages blanches | Pages jaunes |Programme TV | Restaurant | Santé | SMIC | Test débit | Signification prénom |

Vidéos les plus populaires de 2018

https://www.20minutes.fr/arts-stars/culture/2390083-20181208-youtube-voila-classement-videos-plus-populaires-france-2018
Découvrez le Tweet de @actu140 : https://twitter.com/actu140/status/1071359091749068800?s=09