mardi 18 septembre 2018

A la demande du Pape François

Demande urgente du Pape François

       Chers Tous,
      Aujourd'hui, le pape François  a appelé tout le monde, partout dans le monde, peu importe où vous êtes ni la croyance ou la religion, à un moment de méditation ou de prière pour la Paix en Syrie et dans le reste du monde .
       "  Toute la planète sera UNIE en prière pour LA PAIX. " Si vous pouvez la transmettre, joignez vous dans une prière urgente, parce que le groupe islamique radical vient de prendre " Quaragost " , la plus grande ville chrétienne d'Irak.Là où il y a des centaines d'hommes, de femmes et d'enfants chrétiens qui sont décapités.
       Le Pape nous demande une couverture de prières. " Prenez une minute et priez pour eux ". Passez le message à tous vos contacts, ne coupez pas la chaîne,....On nous a demandé de prier, passez aux autres ...Merci.

La Mutualité Française salue une réforme ambitieuse



Communiqué de presse18 septembre 2018Système de santé : la Mutualité Française salue une réforme ambitieuseAlors que le président de la République, Emmanuel Macron, a présenté aujourd'hui son plan pour transformer le système de santé en France, la Mutualité Française salue l’ambition affichée de la réforme annoncée. Les mutuelles, qui gèrent 2 600 services de soins et d’accompagnement (établissements hospitaliers, centres et maisons de santé, Ehpad…), souhaitent y prendre toute leur part.

La Mutualité Française partage les grands constats présentés. Notre système de santé, qui s'est construit autour de l'hôpital pour répondre aux pathologies aigües, ne répond plus aux besoins de santé de la population. Ces besoins ont évolué avec le vieillissement et l'augmentation des maladies chroniques et les patients recherchent une réponse de qualité et de proximité. L'organisation du système, et ses modes de tarification, ne répondent plus suffisamment non plus aux aspirations des professionnels de santé qui recherchent un exercice regroupé et veulent se recentrer sur leur activité médicale, infirmière ou de pharmacie.

Ambition

La Mutualité Française souligne l’ambition affichée de certaines mesures en particulier : la fin de l'exercice isolé d'ici 2022, la création d'une profession intermédiaire, les assistants médicaux qui seront 4000 d'ici 2022, et enfin la constitution de communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS). Ces CPTS sont le chaînon manquant pour décloisonner notre système en créant un réseau de santé de proximité.
Avec le regroupement de tous les professionnels de santé d'un territoire, et leur articulation avec les hôpitaux de proximité et l'offre médico-sociale, les CPTS devraient offrir une réponse coordonnée et large aux besoins de santé (permanence des soins, "petites" urgences, orientation du patient, etc) pour notamment limiter les recours non pertinents aux services hospitaliers, en particulier les urgences.
La Mutualité Française accueille également avec satisfaction la limitation de la part des soins financée à l'acte et le développement de rémunérations forfaitaires, en complément ou alternatives à l'acte. En revanche, elle sera vigilante à ce que la participation des organismes complémentaires d'assurance maladie au financement de ces nouvelles rémunérations, soit visible par les professionnels et les assurés et ne prenne pas la forme d'une taxe comme pour le forfait patientèle médecin traitant.
Quelques jours après l'annonce du "plan pauvreté", la Mutualité Française s'interroge sur la portée des mesures visant l'accès aux soins des plus démunis. Elle souhaite un soutien plus fort de l'action des centres et maisons de santé installés dans les quartiers de la politique de la ville.
Elle considère que la suppression du numerus clausus n’est pas une réponse suffisante à l’inégale répartition des médecins sur les territoires.
La Mutualité Française s'engagera, avec son réseau de centres de santé, de cliniques et d'Ehpad dans la bonne mise en œuvre de cette transformation globale du système de santé.

A propos de la Mutualité Française

Présidée par Thierry Beaudet, la Mutualité Française fédère la quasi-totalité des mutuelles en France. Elle représente 650 mutuelles dans toute leur diversité : des complémentaires santé qui remboursent les dépenses des patients, mais aussi des établissements hospitaliers, des services dédiés à la petite enfance et des crèches, des centres dentaires, des centres spécialisés en audition et optique, des structures et services tournés vers les personnes en situation de handicap ou les personnes âgées…
Les mutuelles interviennent comme premier financeur des dépenses de santé après la Sécurité sociale. Avec leurs 2 600 services de soins et d’accompagnement, elles jouent un rôle majeur pour l’accès aux soins, dans les territoires, à un tarif maitrisé. Elles sont aussi le 1er acteur privé de prévention santé avec plus de 7 000 actions déployées chaque année dans toutes les régions.
Plus d’un Français sur deux est protégé par une mutuelle, soit 35 millions de personnes.
Les mutuelles sont des sociétés de personnes à but non lucratif : elles ne versent pas de dividendes et l’intégralité de leurs bénéfices est investie en faveur de leurs adhérents. Régies par le code la Mutualité, elles ne pratiquent pas la sélection des risques.
Présidées par des militants mutualistes élus, les mutuelles représentent également un mouvement social et démocratique, engagé en faveur de l’accès aux soins du plus grand nombre.
 
Télécharger le communiqué de presse au format PDF.
 
Contact Presse :
Constance Baudry 
06 85 29 82 22 / constance.baudry@mutualite.fr

Mutualité Française
© 2018 Mutualité FrançaiseVous désinscrireVersion Web

Maladie de Parkinson


Voir la newsletter sur le siteCeltinews du 18/09/2018 

A la une

Maladie de Parkinson : nouvelles ruptures de traitement en vue
De façon répétitive depuis quelques années, les malades atteints de la maladie de Parkinson doivent faire face à des ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur prescrits par les neurologues*. L’association France Parkinson a été informée de prochaines ruptures de médicaments dans le cadre...
Lire la suite
Opioïdes : comment prévenir une crise sanitaire en France ?
La consommation de médicaments opioïdes, à l'origine d'une grave crise de santé publique aux États-Unis où l'addiction et les overdoses ont explosé, est en forte progression dans notre pays. Chaque année, ces médicaments sont délivrés en pharmacie de ville à 12 millions de Français. En 2017, un million de Français ont reçu...
Lire la suite
Pharmacie Référence Groupe : offensive et nouveautés
En croissance depuis le début de l’année avec 59 nouvelles adhésions au cours du premier semestre, PHR enregistre une vraie dynamique. Le succès de la nouvelle Enseigne MA PharMAcie Référence (MPR) s’est également confirmé avec 11 nouvelles ouvertures et 10 chantiers engagés depuis le début de l’année. La double...
Lire la suite
Restez à jourCeltinews

Pour vous désabonner de la Newsletter, écrivez-nous en cliquant ici. 
Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent conformément à la Loi Informatique et Libertés du 6 Juillet 1978 modifiée. Pour toute demande, contacter dpo@openhealth.fr Vous pouvez aussi nous contacter au cas où une information ou une image vous a choqué, ou a porté atteinte à vos droits ou à ceux d'un tiers. Pour exercer ce droit de rectification ou de suppression, contactez-nous à OPENHEALTH - CP 130 - 56038 VANNES ou par mail : info@openhealth.fr - Directeur de la publication : Patrick GUERIN - Crédit photos : OPENHEALTH. Notre site est déclaré à la CNIL sous le numéro 632990 et a fait l'objet d'une déclaration auprès du Procureur de la République de DINAN le 16 Mars 1999, sous le numéro 45SC99 délivré le 21 Février 2000, ainsi qu'au Conseil Supérieur de l'Audiovisuel. Ce site est un site professionnel. Pour consulter nos mentions légales : http://www.openhealth.fr/mentions-legales ou notre politique de confidentialité http://www.openhealth.fr/declaration-de-confidentialite.


ADF : et si vous participez au t'chat !



Le t'chat est dans deux jours ... Vous n'avez pas encore regardé la conférence ? Il est encore temps, et pensez à poser dès maintenant vos questions  J’aimeCommenter         Afficher sur Facebook       Répondez à ce message pour commenter cette publication.        Ce message a été envoyé à nansellsalles@hotmail.fr.
Facebook Ireland Ltd., Attention: Community Operations, 4 Grand Canal Square, Dublin 2, Ireland  

La mutuelle MGC lance une nouvelle offre


Communiqué de presse
Le 18/09/2018 à Paris

 

LA MUTUELLE MGC LANCE UNE NOUVELLE OFFRE,

MGC EXPRESS, POUR LES CHEMINOTS AU STATUT

 

La MGC (Mutuelle générale des cheminots), première mutuelle santé des agents SNCF et de leur famille, s’engage auprès d’eux depuis plus de 135 ans dans la protection sociale complémentaire. Partenaire fidèle des cheminots et de la SNCF depuis ses débuts, la MGC lance une nouvelle offre de complémentaire santé pour les cheminots au statut (actifs et retraités). Par ailleurs, la mutuelle MGC participe aux 80 ans de la SNCF en étant l’un des 3 partenaires majeurs du Train de l’innovation.
 
MGC EXPRESS, une nouvelle offre pour les cheminots au statut
                                                           
Pour répondre aux attentes de ses adhérents cheminots, la mutuelle MGC a lancé depuis le 1er septembre 2018, une toute nouvelle offre de complémentaire santé. Cette dernière, conçue spécifiquement pour les agents au statut (actifs et retraités) de la SNCF, allie simplicité et efficacité.
 
L’offre est composée de 3 niveaux de garantie visant les 18 à 60/65 ans. Les remboursements concernent des postes importants tels que dépassements d’honoraires des médecins généralistes ou des spécialistes, les médicaments à vignette orange, les hospitalisations (dépassements d’honoraires, chambre particulière,…) ou encore les consultations de médecine alternative (ostéopathie, chiropractie,…). De plus, les adhérents peuvent bénéficier du reste à charge zéro en optique pour leurs verres (via le réseau Santéclair), la prise en charge de l’orthodontie adulte, la téléconsultation ainsi que l’accès à un club avantage (réduction sur des achats loisirs, bien-être…).
 
La mutuelle MGC partenaire du Train de l’innovation des 80 ans de la SNCF
 
A l’occasion des 80 ans de la SNCF, la mutuelle MGC est partenaire du Train de l’innovation et sponsorise, dans la voiture n°6 intitulée « La Fabrique des souvenirs », une exposition retraçant 80 ans d’innovation et d’histoire partagée. L’exposition, composée d’une cinquantaine de photographies, retrace la vie des cheminots et met en avant le rôle des hommes et des femmes dans l’histoire ferrovière française depuis 1938. Le Train sera inauguré le 25 septembre à Paris par Guillaume Pépy, président du directoire de SNCF et président directeur général de SNCF Mobilités, et Patrick Jeantet, président délégué du directoire de SNCF et président directeur général de SNCF Réseau, et traversera 15 villes étapes dans 12 régions de France.
 
Contacts presse
Aurélia Meunier & Gaëlle Ryouq
mgc@wellcom.fr
01 46 34 60 60
 

A propos de la mutuelle MGC
La mutuelle MGC est depuis plus de 135 ans la première mutuelle santé des agents SNCF et de leur famille. Depuis 2006, elle est ouverte à tous, cheminots ou non, et protège aujourd’hui près de 260 000 personnes en santé.

54 mesures pour transformer le système de santé


Suite à l'annonce des 54 mesures pour transformer le système de santé, nous vous proposons d'échanger avec Samuel Bottaro ou William Bottaro, Associés Santé chez Mazars. Ils pourront décrypter et commenter la portée de cette réforme, ils pourront notamment développer les points suivants :

Quels sont les enjeux de cette ambitieuse réforme ?


Comment l'hôpital est-il en train de se transformer ? Quel hôpital dans 20 ans ?


La disparition du numerus clausus permettra-t-elle vraiment de rendre les études de santé plus modernes et plus humaines ?


La priorité donnée à la médecine de proximité et à l'humain des inflexions majeures par rapport à la tendance des dernières décennies


Je me tiens à votre disposition pour vous organiser un entretien avec Samuel Bottaro et/ou William Bottaro, ou pour toute demande d'information complémentaire.

Bien cordialement,
Marie Goislard
Rumeur Publique
01 55 74 52 33
06 21 23 37 75

A propos de Mazars
Mazars est une organisation internationale, intégrée et indépendante, spécialisée dans l’audit, le conseil ainsi que les services comptables, fiscaux et juridiques. Au 1er janvier 2018, Mazars est présent dans les 86 pays et territoires qui forment son partnership international intégré. Mazars fédère les expertises de 20 000 femmes et hommes basés dans 300 bureaux à travers le monde. Emmenés par 980 associés, ils servent leurs clients à toutes les étapes de leur développement : de la PME aux grands groupes internationaux en passant par les entreprises intermédiaires, les start-ups et les organismes publics.

La griffe santé de Jacques Draussin



Infolettre n° 308
mardi 18 septembre 2018Contact : Jacques DRAUSSIN jacques.draussin@biensur-sante.com

La mouche drosophile et le Bordeaux
C’est dans le cadre prestigieux du grand amphithéâtre d’Harvard que sont remis chaque année les prix scientifiques les plus foutraques. Les « Ig Nobel » (jeu de mot avec « ignoble » en anglais) récompensent – outre des bourdes exemplaires* - des recherches menées sur des sujets totalement improbables mais avec une méthodologie rigoureuse.
Chaque année depuis 1991, les gagnants se voient ainsi attribuer une récompense de mille milliards de dollars… zimbabwéens (1$ Z = 0,0002€ US) et des salves d’applaudissements de la part d’un public acquis. Il est tellement rare que la science puisse mettre – volontairement - les rieurs de son côté… !
Les récompenses, attribuées dans dix catégories, sont pour certaines particulièrement savoureuses. Ainsi, le prix 2018 de la Nutrition est allé très justement au travail d’une équipe internationale démontrant avec brio que l’apport calorique d’un régime cannibale est significativement plus pauvre qu’un régime carnivore classique. Un sujet de réflexion pour les responsables du Programme National Nutrition Santé et pour les défenseurs de la filière viande.
Notre chouchou sera probablement également celui qu’aurait préféré l’amateur de vin autoproclamé qu’est Emmanuel Macron. Des chercheurs français sont en effet parvenus à vérifier dans une étude très documentée (article publié dans Le Journal of chemical Ecology) que des œnologues étaient capables de détecter la présence d’une mouche drosophile femelle tombée dans un verre de Bordeaux. La diptère en chaleur est semble-t-il trahie par une phéromone odorante destinée à attirer le mâle mais perturbant les propriétés organoleptiques d’un bon cru.
Ig Nobel ou pas, la science n’a pas fini de nous surprendre, le Bordeaux de nous ravir et les mouches de nous gâcher la vie.
Jacques DRAUSSIN
*En 1991, l’Ig Nobel d’archéologie a été décerné à des scouts français qui avaient soigneusement effacé des peintures rupestres réalisées il y a 45 000 ans.
En 2001, l’Ig de technologie a été attribué à un Australien ayant fait breveter… la roue. Un prix qu’il a dû partager avec son bureau national des brevets qui l’a dûment enregistré sous le n°2001100012.

Sondage: les français sont-ils doués en oenologie ?


Communiqué de presse

 

 

Les Français sont-ils doués en œnologie ou complètement nuls ?

 

84% des Français apprécient de boire du vin et 72% particulièrement le rouge...

Mais plus de 59% ne savent pas ce qu'est un cépage !

 

49% ignorent que le vin rouge (et 80% que le vin rosé) sont faits à partir de raisinsà la peau noire.

Seulement 44% des Français savent qu'un vin tranquille n'est pas effervescent.

65% des femmes et 68% des hommes pensent mieux s'y connaître en vin que les autres nationalités...

Or, 62% avouent n'avoir jamais suivis de cours d'œnologie. Heureusement89% sont prêts ày remédier !

 

 

 
 
Paris, 18 septembre 2018
A l'occasion de la sortie de l'ouvrage intitulé « Entrée, plat...vin compris ! » à paraître le 24 octobre, Quitoque.fr, leader français du marché des paniers-recettes livrés à domicile,et les éditions DUNOD, ont interrogé plus de 10 000 personnes afin de vérifier leurs connaissances en œnologie. Un sondage qui casse certains clichés et qui montre que les Français sont bien loin de tout savoir sur le vin...
Et même très loin.
Lien officiel :https://www.quitoque.fr/  
 
*Méthodologie : L'enquête a été réalisée sur 11.125 personnes représentatives de la population nationale française, âgées de 18 ans et plus. Sondage effectué en ligne, sur le panel propriétaire Buzzpress France, selon la méthode des quotas, durant la période du 28 août au12 septembre 2018.Profils : 53% d'hommes et 47% de femmes. Toutes les informations mises en avant par les personnes interrogées sont déclaratives.  
 
 
"Hic bibitur"
Même si cela semble évident, les Français apprécient de boire du vin. C'est ce que confirment plus de 82% des femmes et 86%des hommes interrogés. Dans le détail, c'est le vin rouge qui est davantage plébiscité, par plus de 72% des Français (59%pour les femmes et 85% pour les hommes), bien loin devant le vin blanc (25%) et le rosé (3%).
 
En général, appréciez-vous de boire du vin ?
Réponses

Global

Femmes

Hommes

Oui

84%

82%

86%

Non

16%

18%

14%

Quel type de vin préférez-vous ?
Réponses

Global

Femmes

Hommes

Rouge

72%

59%

85%

Blanc

25%

38%

11%

Rosé

3%

3%

4%

 
 
Un cépage ? Sais pas, je...  
En revanche, ce qui semble moins évident, ce sont les connaissances des Français en œnologie. Ainsi, seulement 59%des Français savent ce qu'est un cépage et sont capables de préciser qu'il s'agit d'unevariété de plant de vigne ou de raisin.  
 
Selon vous, qu'est-ce qu'un cépage ?
Réponses

Global

Femmes

Hommes

Une région particulière où est cultivée un type de vin

10%

10%

9%

Une appellation contrôlée

20%

21%

19%

Une variété de plant de vigne ou de raisin

59%

52%

66%

Je ne cépage...

11%

17%

6%

 
 
"Papa, comment naissent les vins ?"  
Lorsqu'il faut déterminer à partir de quel type de raisin est créé le vin rouge, les choses sont elles aussi confuses. En effet, seulement 59%des femmes et 62% des hommes savent qu'il s'agit de raisins à la peau noire.
 
A partir de quel(s) type(s) de raisins sont faits les vins rouges ?
Réponses

Global

Femmes

Hommes

Des raisins à la peau noire

61%

59%

62%

Des raisins à la peau rouge

25%

29%

22%

Des raisins à la peau rosée

5%

6%

5%

Des raisins à la peau blanche

2%

1%

2%

Un mélange de toutes les couleurs de raisins

3%

1%

5%

Un mélange de certaines couleurs de raisins

3%

3%

3%

Je ne sais pas

1%

1%

1%

 
Les choses empirent avec les vins rosés... Ainsi, 33% des Français pensent qu'ils sont produits à partir de raisins à la peau rosée... Alors qu'il s'agit de nouveau de raisin noir uniquement comme le confirment seulement 20%des personnes interrogées.
 
A partir de quel(s) type(s) de raisins sont faits les vins rosés ?
Réponses

Global

Femmes

Hommes

Des raisins à la peau noire

20%

18%

22%

Des raisins à la peau rouge

15%

13%

16%

Des raisins à la peau rosée

33%

35%

32%

Des raisins à la peau blanche

3%

3%

4%

Un mélange de toutes les couleurs de raisins

17%

16%

19%

Un mélange de certaines couleurs de raisins

6%

9%

2%

Un mélange de vin rouge et de vin blanc

3%

3%

3%

Je ne sais pas

3%

3%

2%

 
Pour les vins blancs, quelquesbonnes réponses reviennent, puisque 64% des Français s'accordent logiquement sur des raisins à la peau blanche.
 
A partir de quel(s) type(s) de raisins sont faits les vins blancs ?
Réponses

Global

Femmes

Hommes

Des raisins à la peau noire

8%

7%

8%

Des raisins à la peau rouge

10%

10%

11%

Des raisins à la peau rosée

10%

11%

9%

Des raisins à la peau blanche

64%

65%

64%

Un mélange de toutes les couleurs de raisins

1%

1%

1%

Un mélange de certaines couleurs de raisins

5%

4%

5%

Je ne sais pas

2%

2%

2%

 
 
Un long fleuve pas si tranquille...
A la question "Qu'est-ce qu'un vin tranquille ?", seulement 48%des hommes donnent la bonne réponse : un vin qui n'est pas effervescent. 45%des femmes pensent à tord qu'il s'agit d'un vin peu alcoolisé et 10% des Français avouent l'ignorer.
 
Selon vous, qu'est-ce qu'un vin tranquille ?
Réponses

Global

Femmes

Hommes

Un vin très peu chargé en alcool

42%

45%

39%

Un vin qui est pressé très lentement

4%

4%

5%

Un vin qui n'est pas effervescent

44%

40%

48%

Je ne sais pas

10%

11%

8%

 
Pour ce qui est ensuite de savoir quels sont les vins effervescents, seul le Champagne semble connu des Français qui le reconnaissent à 100%. Malheureusement, les autres vins effervescents comme le crémant et le mousseux ne remportent respectivement que 32% et 70%des votes.
 
Parmi les vins suivants, le ou lesquels est/sont effervescent(s) ?
Réponses

Global

Femmes

Hommes

Mousseux

70%

62%

78%

Champagne

100%

100%

100%

Crémants

32%

39%

25%

Je ne sais pas

2%

1%

2%

 
 
Quels sont les cépages préférés ?  
Le Merlot, le Chardonnay et le Sauvignon sont les trois cépages que 97% des Français ont déjà goûté. En quatrième position se situe le Pinot Noir (95%), suivi du Gamay (89%). A noter que 10%des personnes interrogés sont tombé dans un piège et avouent avoir également dégusté le Sampzonnais qui n'existe pourtant pas...
 
Parmi ces cépages, le ou lesquels avez-vous déjà goûté ?
Réponses

Global

Femmes

Hommes

Le Pinot Noir

95%

91%

98%

Le Merlot

97%

95%

99%

Le Malbec

66%

65%

66%

Le Trousseau

31%

30%

32%

Le Gamay

89%

87%

91%

Le Chardonnay

97%

95%

99%

Le Sauvignon

97%

96%

97%

Le Grenache

85%

81%

88%

Le Chenin

63%

61%

65%

Le Savagnin

53%

51%

55%

Le Sampzonnais

10%

8%

11%

 
 
Marions-les !  
En règle générale, plus de 82% des Français tentent de marier les vins avec les plats d'un repas. C'est même davantage le cas pour les femmes (89%) que pour les hommes (74%).
 
Essayez-vous de marier les vins avec vos plats ?

Permis de conduire en une semaine !


La Navette

La toute première auto-école qui vous permet d'obtenir votre permis en 1 semaine à Paris.

La Navette c'est en quelque sorte la "Station F du permis de conduire "
Vous passez votre permis en un éclair en profitant d'un espace de coworking et de détente agréable.
Pendant 1 semaine, vous êtes chez vous à La Navette !
communiqué de presse sur ce lien : 

Libres propos : l'hôpital nous rendra t-il malade ?



TRIBUNE LIBRE
Plan hôpital : Le Big data nous rendra-t-il malades ?


 

Ce 18 septembre, trois jours après l'entrée en vigueur de la prise en charge des téléconsultations par l'Assurance Maladie, Emmanuel Macron présente son « plan hôpital ». Les investissements du gouvernement dans le domaine de l'intelligence artificielle et sa volonté de la voir, elle aussi, se mettre « en marche » ne laissent finalement aucun doute sur l'importance de la e-santé et du Big data dans le nouveau plan annoncé. Alors que les discussions tournent autour d'éléments tels que la création de postes d'assistants médicaux, personne ne semble se préoccuper de l'arrivée massive de données dans la santé.

Or, comment mesurer la tarification au parcours plutôt qu'au soin autrement qu'à travers des données ? Comment recourir au télédiagnostic autrement que par des objets connectés ? Sous un nom qui lui correspond mal, le « plan hôpital » se révèle être plus justement un « plan données de santé ». L'émergence des réseaux sociaux il y a maintenant quelques années avait ouvert la porte à de nombreux dérapages. Certains ont fait les frais d'un mauvais contrôle ou filtrage de leurs propres informations postées sur les réseaux, avec toutes les conséquences que cela a pu avoir. D'autres ont développé une méfiance extrême concernant l'usage que les grands acteurs de ce monde pouvaient avoir de leurs données personnelles. Mal informés, victimes d'un manque de transparence ou d'explicitation quant aux règles de ces plateformes, quantité d'individus ont mis un certain temps avant de comprendre ce que leur présence sur les réseaux impliquait. Ne sommes-nous pas aujourd'hui face à un phénomène similaire ? Similaire, très probablement, mais pas équivalent, puisqu'il s'agit cette fois de santé, et que cela concerne absolument chacun d'entre nous.

L'arrivée du Big data dans la gestion de la santé des Français sera nécessairement synonyme de changement. La téléconsultation sera probablement appréhendée bien différemment par rapport à une consultation classique. Qu'en sera-t-il du lien de confiance entre un médecin et son patient, si celui-ci ne consulte qu'à travers un écran ? Comment rester maitre de sa santé, lorsqu'en souhaitant avoir un deuxième avis médical, le médecin en question verra apparaitre sur son écran que nous avons consulté un de ses confrères la veille pour le même problème ? S'est-on seulement penché sur toutes ces interrogations ? Il est évident que le mariage inéluctable entre la médecine et le Big data fera se lever plus d'une personne dans l'assemblée, un « je m'y oppose » brandi haut les lèvres. Pour bénir cette union, les Français ont besoin, avant toute chose, d'être informés. Quelles données seront collectées ? À quelles fins ? Qui y aura accès ? Où et comment seront-elles gérées ? Autant de questions pour le moment sans réponse sur lesquelles le gouvernement devra se prononcer.

Justement, qui donc aura accès à ces données ? Faut-il libérer leur exploitation, ou au contraire, la restreindre ? À cette question, je me rangerais du côté de la sagesse aristotélicienne en citant : In medio stat virtus. La plus grande vigilance s'imposera afin de ne tomber ni dans un excès, ni dans un autre. Il est de notoriété publique que l'APHP a lancé un appel à manifestation d'intérêt sur lequel Google s'est positionné. Il faudra donc compter sur les GAFA dans la gestion des données santé. Cela étant mentionné, je préconise de donner à des acteurs non-GAFA la primeur sur certaines informations. Ainsi, ils auront la compétitivité nécessaire pour se hisser au niveau des géants américains et faire en sorte que nos données santé ne deviennent pas, demain, leur propriété. Sans cela, nous prenons le risque de voir Google annoncer son propre plan santé à l'horizon 2050. En effet, une politique publique d'ouverture progressive des données donnera à d'autres acteurs les clés nécessaires pour limiter le pouvoir manifeste des GAFA.

Il conviendra également de déterminer qui sera en charge de répartir intelligemment l'exploitation des données, et plus largement, de piloter les initiatives data liées au plan hôpital. Quel que soit le choix retenu, il faut espérer qu'il fera la promotion des algorithmes éthiques et d'une préférence souveraine dans le choix des prestataires. S'il semble évident qu'il y aura de grands bouleversements liés à ce changement de système, il est tout aussi certain que nous avons besoin de savoir qui sera à même de répondre à nos craintes, nos doutes ou nos interrogations. Tant que cette question n'aura pas trouvé de réponse, la notion de responsabilité vis-à-vis de nos données restera un flou total.

À l'aube de ce « plan hôpital », amorce d'une métamorphose de notre système de santé tout entier, il est crucial de se poser les bonnes questions et de clarifier autant que possible les zones d'ombres. À défaut, nous prenons le risque de voir naître des angoisses, de la méfiance, de l'incrédulité voire même de l'hostilité, tant du côté des patients que de celui du corps médical, alors qu'une transparence exhaustive sur les interrogations de base (Qui ? Quoi ? Comment ? Pour quoi ? Pourquoi ?) pourrait éviter nombre de ces réactions négatives au profit de la mise en valeur de ses aspects positifs.
 

Jérémy Harroch, PDG de Quantmetry,cabinet spécialisé en Big data et Intelligence Artificielle

Katarina FISIAK
01 44 94 95 76 
06 47 54 85 95
ESCAL CONSULTING
@ESCALCONSULTING
www.escalconsulting.com

Deuxième avis médical


Deuxiemeavis.fr, référent français du second avis médical annonce une seconde levée de fonds. 

Ce service a pour vocation de permettre à tous d'accéder rapidement à un haut niveau d'expertise médicale pour aider à une décision éclairée en cas de maladie grave ou de situation complexe 

 

Actuellement accessible à 1 million de bénéficiaires, Deuxiemeavis prévoit de toucher 10 millions de bénéficiaires en 2019 e affiche comme ambition de couvrir 100 % des assurés français d’ici 3 ans .  

En savoir plus :
Sandrine Lennes 
Sine Nomine
Tel : 06.82.97.89.04
Mail : sandrine.lennes@sinenomine.fr

Compte Linkedin

www.sinenomine.fr



Deuxiemeavis.fr, référent français du second avis médical, lève 2,5 millions d’euros

 
 
Après un premier tour de table en 2016, deuxiemeavis.fr vient de lever 2,5 millions d’euros, principalement auprès de fonds à impact social : Investir & +, son partenaire historique, ainsi que Citizen Capital et Colam Impact.
En forte croissance, deuxiemeavis.fr ambitionne de faciliter et de généraliser le recours au deuxième avis médical. Les fonds collectés vont permettre à l’entreprise d’accélérer son développement auprès des usagers et du corps médical, en renforçant ses équipes et en continuant d’innover.
 
Paris, le 5 septembre 2018
 
Lancée en 2016 par Catherine Franc, Prune Nercy et Pauline d’Orgeval, deuxiemeavis.fr est un service dédié au malade et à son médecin. Sa vocation : permettre à tous d’accéder rapidement à un haut niveau d’expertise médicale, pour une prise de décision éclairée en cas de problème de santé sérieux ou complexe.
 
En facilitant et en accélérant l’accès à l’expertise médicale, deuxiemeavis.fr maximise les chances de guérison de patients éloignés, avec des problèmes de mobilité ou ne disposant pas de réseau médical.
 
Sous la forme d’un compte-rendu personnalisé et signé par le médecin expert, l’avis médical est délivré dans un délai de 2 à 7 jours. Il bénéficie d’un processus 100 % sécurisé, agréé par la CNIL depuis son lancement, qui garantit une totale confidentialité des échanges et des données. Un Conseil Scientifique, composé de médecins reconnus, est garant tant de l’éthique et de la déontologie du service, que du très haut niveau d’expertise des médecins sélectionnés. Environ 100 médecins, référents dans leur domaine d’expertise, participent actuellement au service.
 
Plus d’un million d’adhérents bénéficient aujourd’hui du service qui est totalement pris en charge par les complémentaires santé telles que Malakoff Médéric*, Audiens ou le courtier Santiane.
 
Installée à Paris au sein de la pépinière Paris Santé Cochin, l’entreprise emploie 9 personnes.
 
(*clients collectifs en gestion direct dans un premier temps)
 
Un acteur incontournable de la e-santé
 
Acteur majeur de la e-santé en France, deuxiemeavis.fr s’inscrit dans un mouvement plus large de modernisation des systèmes de santé déjà largement développé chez certains de nos voisins européens comme la Suède où le droit au deuxième avis médical est inscrit dans la loi depuis 1982, ou encore l’Allemagne qui l’a inscrit dans sa Charte des droits des patients en 2015. 
 
La question du deuxième avis fait d’ailleurs son chemin en France comme le prouvent les partenariats signés ces derniers mois avec des complémentaires santé de premier plan.
 
 
 
Des ambitions affirmées
 
L’ambition de la société est d’être accessible à 100 % des assurés sociaux français d’ici 3 ans et de faire du deuxième avis médical un droit pour tous les patients atteints d’une pathologie grave.
 
« Nous avons la volonté de promouvoir et de valoriser l’excellence de la médecine française » ajoute Pauline d’Orgeval. La société a d’ailleurs un premier partenariat avec l’Institut Curie qui utilise sa plateforme sécurisée pour la prise en charge de certains patients. D’autres établissements médicaux devraient bientôt suivre.
 
Pour mener à bien cette levée, la société a privilégié des fonds d’investissement qui s’engagent aux côtés d’entrepreneurs adressant des enjeux de société. « C’est ce qui nous a poussé à choisir Investir & +, qui nous accompagne depuis nos débuts, ainsi que Citizen Capital et Colam Impact » précise Pauline d’Orgeval.
 
Pour Vincent Fauvet, président exécutif d’Investir & + : « Après un premier investissement en 2016, nous sommes heureux de poursuivre cette aventure au côté de l’équipe de deuxiemeavis.fr pour rendre l’expertise médicale toujours accessible au plus grand nombre, quelles que soit ses ressources ».
 
Pour Luis Marini Portugal, associé au sein de Citizen Capital : « Nous nous réjouissons de pouvoir accompagner l'équipe de deuxiemeavis.fr qui ouvre des perspectives majeures en termes d’accessibilité à l’expertise médicale et d’amélioration des traitements pour les pathologies complexes. Nous sommes très confiants dans la capacité de la société à développer l’usage du deuxième avis tant auprès des partenaires que des patients ».
 
Pour Augustin Debiesse, directeur de Colam Impact : « Nous nous réjouissons d’accompagner ce projet et ses dirigeantes dans leur volonté de réduction des inégalités d’accès à l’expertise médicale. Ce projet est un formidable levier pour faire du deuxième avis médical en France un réflexe et de la télémédecine un outil au service d’un parcours de soins de qualité pour tous ».
 
   
 
A propos d’Investir & + :
Investir &+ est un collectif d’entrepreneurs qui partagent la conviction que l’entreprise est un outil formidable pour résoudre de manière efficace et pérenne certaines problématiques sociales, environnementales ou sociétales. La mission d’Investir&+ est de sélectionner et d’accompagner financièrement et stratégiquement des entreprises dont l’intention première est de résoudre une de ces problématiques avec un potentiel de transformation important, à la hauteur des enjeux sociaux qu’elles adressent. Investir&+, ce sont des entrepreneurs qui œuvrent pour faire réussir des entrepreneurs sociaux et des projets innovants à l’image de deuxiemeavis.fr.
http://fr.investiretplus.com/
 
A propos de Citizen Capital :
Créé́ en 2008, Citizen Capital est un fonds d’investissement leader de l’impact investing en France. Sa mission est de financer et d’accompagner des entreprises qui relèvent des défis sociaux et environnementaux et placent leur mission au cœur de leur stratégie et de leur modèle économique.
Avec 65 millions d’euros sous gestion, Citizen Capital investit dans des start-up et PME en forte croissance qui répondent à̀ des besoins structurants pour la société́, parmi lesquelles OpenClassrooms, Ulule ou encore Camif.
www.citizencapital.fr
 
A propos de Colam Impact :
Colam Impact est une société de portefeuille familiale dédiée à l’investissement d’impact. Colam Impact accompagne dans la durée des entrepreneurs leaders grâce à un capital patient, réactif et responsable, afin de financer en capital des modèles innovants, rentables et pérennes d’entreprises au service du lien économique, social et environnemental. Colam Impact cible prioritairement des projets actifs dans les secteurs de l’énergie durable et abordable, l’eau et l’assainissement, la santé, l’éducation, la formation et l’emploi et enfin la gestion des déchets. 
http://www.colamimpact.com/
 
Contact Presse :
 
Sandrine Lennes
Sandrine.lennes@sinenomine.fr
Tel : 06 82 97 89 04

Soins de beauté


NYM lance la crème de nuit fondamentale hautement concentrée aux extraits de feuilles de Neem.
Lissante et stimulante, la crème de nuit renforce la vitalité de la peau et la régénère. C'est le soin de nuit idéal pour résister au stress de la journée et ralentir les effets de l'âge. l'élasticité, la tonicité et l'éclat de la peau sont renforcés.
En effet, ces extraits de Neem viennent de la feuille (4% extrait liposoluble de feuille de Neem anti-inflammatoire et régénerant), et non de la graine, et c’est justement cette différence fondamentale qui a demandé 2 années de recherche scientifique. C’est ce qui leur confère une action apaisante et régénérante sur le visage, le corps et le cuir chevelu.
L'Huile de soin fondamentale NYM est l'alternative naturelle car elle est composée à 99,6% d’ingrédients d’origine végétale.
Les tests actuellement en cours la placent comme la véritable alternative naturelle luttant contre les vergetures, les cicatrices, les ridules et les rougeurs.


Week-end au bord du lac...


Cliquez ici pour visualiser la pièce jointe : astheyaweekendauborddulac.jpg
Cliquez ici pour visualiser la pièce jointe : astheyaboitetheweekendauborddulac.jpg

Si le lien ne fonctionne pas,cliquez ici pour recevoir un nouvel e-mail avec le(s) document(s) en pièce(s) attachée(s)

Communiqué de presse, le 18 septembre 2018
Rubrique : Shopping / Bien être/ Nutrition
 

La dernière création d’Asthéya, le thé « Un week-end au bord du lac » nous transporte vers le grand nord Canadien !

 

 

Asthéya, 1erréseau de ventes à domicile autour des bienfaits du thé a lancé officiellement son nouveau thépour cette fin d’année « Un week-end au bord du lac » à l’occasion de l’atelier presse, du 13 septembre dernier à bord de la péniche Le Marcounet, (Paris 4e).Asthéya crée ses propresmélanges de thés alliant parfums, fruits, fleurs, thé blanc, noir, vert et valorise leurs bienfaits… Les résultats sont étonnants : des thés gourmands ou légers, parfumés, désaltérants, anti-oxydants, drainants… Les puristes diront qu’il faut éduquer son palais au thé pour bien l’apprécier. A ce titre, on retrouve beaucoup de similitudes entre l’univers du vin et celui du thé. Cette avant-première gustative a séduit l’ensemble des convives, en espérant que les consommatrices de thé plébisciteront aussi ce nouveau thé. En guise de cadeau de noël, l’idée mérite d’être retenue.
Tous soucieux de notre santé et de notre forme, 96% des français sont conscients que l'alimentation a un lien direct avec la santé. Aujourd'hui faire attention au contenu de ses assiettes devient déterminant. Ceci implique une quête de transparence dans la qualité des produits, leur provenance. Le fait maison émerge et on assiste à un engouement pour les petites marques qui parviennent à générer plus de confiance que les plus grandes... La recherche du sens et mieux-être est généralisée.
Accueil multisensoriel grâce à l’atelier gustatif : Asthéya séduit les esprits. Découvrir l’histoire du thé et son pays d’origine, sa fabrication font partie des secrets d’Asthéya afin d’inspirer confiance. L’atelier gustatif est une initiation aux odeurs, le quiz des ingrédients qui composent le mélange et à leur mémorisation contribuent à rassurer aussi notre consommateur.
Lors d’une escale chez Asthéya sous forme d’atelier gustatif, on apprend à déguster le thé par l’éveil des papilles et des sens : ce moment de partage devient unique.
 
Voici la sélection pour la fin d‘année
Un chalet au bord d’un lac, un feu de cheminée et les notes chaleureuses de ce thé noir aux éclats de cacao, le trio parfait pour passer un week-end ressourçant et réconfortant.
Le dernier né chez Asthéya nous transporte vers le grand nord canadienle thé « Un week-end au bord du lac » est un mélange de thé noir d’Inde et d’Indonésie, alliant des morceaux de cacao de Côte d’Ivoire. Ce mélange est gourmand, le thé noir d’Indonésie est doux et léger, il contrebalance la force et les notes charpentées du noir d’inde. Il laisse en bouche une note ronde et subtilement chocolatée. Ce nouveau thé accompagnera parfaitement une part de Banana Bread, un cake traditionnellement consommé en Amérique du Nord, qu'Asthéya a revisité en le parfumant avec son thé de Noël, Jardin d'hiver.
Un week-end au bord du lac
      Saveurs : Thé noir d’Inde, thé noir d’Indonésie, morceaux de cacao de Côte d’Ivoire. Prix public généralement constaté : 17 euros les 100 g.
En savoir plus sur le thé d’Indonésie :
L’Indonésie est le 7ème producteur mondial de thé. La majorité des thés sont produits sur les îles de Java et de Sumatra qui offrent un climat et un sol volcanique parfaits.
Les cueillettes sont effectuées majoritairement à la main et tout au long de l’année. Contrairement au thé de Chine, la meilleure cueillette est celle d’août à septembre. Le thé d’Indonésie est essentiellement utilisé dans les blends aromatisés (mélange de plusieurs thés). Aujourd’hui, le pays compte plus de 120 000 hectares dédiés à la culture du thé.
Au 17e siècle, l’île de Java était un relais pour le transport du thé de Chine par la compagnie néerlandaise East India. C’est au 18e siècle que le thé a été introduit dans l’archipel par les colons hollandais qui avaient planté des graines de Camellia sinensis du Japon. Malheureusement, la culture fût compliquée car les graines ne s’épanouissaient pas dans le sol indonésien. Ils ont donc importé des graines d’Inde plus acclimatées au terroir local. Pendant la seconde guerre mondiale, les jardins et les usines de transformation de thé ont été complètement détruits. Les producteurs ont dû replanter de nouveaux théiers et racheter des machines pour poursuivre leur activité.
La production n’a redémarré qu’au milieu des années 80 soutenue par le Tea Bord ; un programme en faveur de l’introduction de nouvelles variétés de thé plus résistantes. Le thé y est vendu lors de ventes aux enchères qui ont lieu chaque mercredi à Jakarta. Seules enchères au monde où on ne parle pas anglais. Le commerce se fait en bahasa indonesia, langue officielle du pays.
Même si la consommation de thé par habitant est faible (seulement 320 gr par Indonésien par an) cette boisson fait partie du quotidien des femmes indonésiennes. Tandis que les hommes prennent le café, les femmes commencent traditionnellement leur journée par un thé.
Quels sont les bienfaits du thé noir ?
  Isabelle Guinard, directrice marketing déclare que « plusieurs études ont démontré que le thé noir avait des bienfaits sur l’organisme, cela :
¬ Diminuerait les risques cardio-vasculaires : une étude réalisée en Chine pendant 7 ans sur un panel de plus 480 000 personnes âgées de 30 à 79 ans vivant dans 10 régions différentes a démontré qu’en buvant du thé noir quotidiennement, le risque de contracter une maladie cardio-vasculaire chute fortement.
¬ Aurait un effet bénéfique sur le cholestérol : une étude publiée en 2009 souligne que le thé noir diminuerait le mauvais cholestérol et augmenterait le bon cholestérol. Cela serait dû aux principes actifs de ce type de thé (flavonols et théaflavines présentes en dose élevée).
¬ Aurait une action préventive contre le diabète de type 2 : une étude menée pendant 10 ans et publiée en 2009 a démontré que la consommation de 3 à 6 tasses de thé par jour encouragerait une baisser du risque de contracter du diabète de type 2.
¬ Diminuerait le stress : une autre étude publiée en 2006 par l’University College London a montré que le thé noir réduit le stress. Cette expérience a été menée sur 75 jeunes hommes d’une trentaine d’années en bonne santé. La moitié du groupe consommait du thé noir et l’autre une boisson placebo. Sur le groupe consommateur de thé noir, le taux de cortisol chute fortement 50 minutes après un évènement très stressant contrairement au groupe « placebo ». »
Découvrir cette nouveauté sousforme de réunion escale depuis son salon, entre amies c’est possible… Toute l'année en cohérence avec les saisons et les besoins de notre corps, lesConseillers Globe-trotteurs Asthéya  se déplacent à domicile pour vous faire voyager sur la route du thé.Leur objectif ?Vous proposer de véritables moments de bien-être en éveillant vos sens autour desthés du monde !
 
Voici un aperçu des escales :
¬ Escale au Maroc
¬ Escale en Chine
¬ Escale au Japon
¬ Un printemps de bien-être
¬ Baroudez sur les routes sud-africaines
¬ Sur l’île des cinq sens
¬ Le tour du monde en 80 minutes
¬ Sur la piste des nomades
¬ Noël à Saint-Pétersbourg
Les prochains rendez-vous 2018

Salon Creativa à Rouen : du jeudi 20 au dimanche 23 septembre 2018 –Entrée Cité Mômes -  Rouen Expo Événements Avenue des Canadiens, 76120 Le Grand-Quevilly.


Chiffres clés

Progression du réseau 2016/ 2017 : +35%


Région et progression : 60 départements + 30%


Progression du chiffre d’affaires 2016 /2017 : + 50%


Asthéya est membre de la Fédération de la Vente Directe. La présidente de la commission formation de la FVD est Monique Duchêne.

Pour plus d’informations : www.astheya.fr

 

Contact marque : Isabelle GUINARD - i.guinard@astheya.frASTHÉYA - 3, rue Gutenberg - Parc de Tournebride - 44 118 LA CHEVROLIERE - Tél.  02 40 05 56 05
Contact presse : Catherine AMSTERDAM - ca@amsterdamcommunication.fr - Tél. 02 43 94 01 71
Téléchargement du communiqué et visuels HD sur la salle de pressehttp://www.amsterdamcommunication.fr/presse/accueil.htmld’Amsterdam Communication,http://www.amsterdamcommunication.fr/.
 

Si le message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici

Convention dentaire

 





Nouveau site prévu pour début 2019


La nouvelle convention dentaire a été promulguée

27 Août 2018 | ActualitésConventionNégociation conventionnelle

La convention dentaire signée le 21 juin 2018 par l’UNCAM, l’UNOCAM, la CNSD et l’UD est parue au Journal Officiel samedi 25 août 2018. Elle écrase le Règlement arbitral en place depuis le 1er avril 2017. Le combat pour faire disparaître cette disposition inique initiée par la précédente ministre de la Santé Marisol Touraine, était mené par toute la profession depuis plus de 18 mois.

Le texte au Journal Officiel

La majeure partie de ses dispositions s’appliqueront à partir du 1er avril 2019. Mais certaines se mettront en place avant :
Application le lendemain de la publication de la Convention

Plafond de l’acte de pose d’un appareillage en propulsion mandibulaire fixé à 280€ (code CCAM LBLD017).


Examen bucco-dentaire (EDB) : possibilité de facturer l’examen avec radio panoramique à 54€


Mayotte : application des majorations DOM


Démographie : l’aide à l’installation passe à 25 000 € pour les nouveaux contrats


 
Application le 1 septembre 2018 d’une disposition signée par tous les syndicats de médecins impactant les professions réalisant des radios (lien vers l’annexe 2 de l’avenant 6 à la convention des médecins). Cette baisse du tarif de 37 actes (dont 2 réalisés par les chirurgiens-dentistes) est actée dans la version 54 de la CCAM.
Lien vers la Note d’information base CCAM version 54
Lien vers la version 54 de la CCAM

Radio panoramique dentaire = 20€ et Z15 pour ODF (code CCAM HBQK002)


Cone beam = 69€ (code CCAM LAQK027)


Facturation : ne peut pas être facturé lors du bilan implantaire ou de la pose d’implant intrabuccal, en dehors de sa réalisation pour prise en charge diagnostique et thérapeutique :

d’agénésies dentaires multiples liées à une maladie rare


des séquelles d’une tumeur de la cavité buccale ou des maxillaires


Groupe de travail sur la convention dentaire

Neuf groupes de travail sont par ailleurs prévus : les deux premiers ont déjà commencé à travailler : « Qualité Esthétique et thérapeutique » et «Évolution de la CCAM » qui s’est attelé aux libellés et adaptations rendues nécessaires par la nouvelle convention. Une nouvelle version de la CCAM verra le jour, accompagnée d’une décision du directeur de l’UNCAM indispensable à l’application des nouveaux actes et tarifs.
Cliquez ici pour en savoir plus sur les groupes de travail mis en place sur la convention dentaire

Rappels des dernières étapes de cette négociation (lien vers les articles)

Les vrais enjeux de la négociation : « L’Europe a définitivement adopté l’économie de marché et consacre la libre concurrence comme un dogme incontournable. Notre président, … »
Fini de jouer : « Dans la négociation conventionnelle, la vitesse supérieure est enfin enclenchée. Les palabres, affichages et monologues ont laissé place à la discussion. Fin des rêves et des illusions… »
Convention, connaître les enjeux : Historique des deux années de négociations, Questions & réponses, Point sur la négociation et les propositions du 7 mai 2018, Perspectives d’évolutions et éléments de décision
Convention, ultime avancées :  « Depuis l’envoi du texte conventionnel le 7 mai, le cadre général de cette nouvelle convention était dessiné. La séance du 25 mai avait vocation à corriger toutes les ambiguïtés du texte et pour les syndicats investis, à … »
Communiqué de presse « La CNSD a dit oui »
Oui : « Le 1er juin, les délégués de la CNSD, réunis en conseil d’administration confédéral extraordinaire, se sont prononcés en faveur de la signature de la Convention. Il aura fallu deux ans et une négociation en deux temps pour parvenir à un accord. Après avoir été la première à quitter la table des négociations en janvier 2017, la CNSD… »
La Convention est signée ! : « La Convention dentaire a été signée le 21 juin 2018 par Nicolas Revel, directeur général de l’Uncam, Maurice Ronat, président de l’Unocam, Thierry Soulié, président de la CNSD et Philippe Denoyelle, président de l’Union Dentaire…. »

Lien du texte conventionnel sur le site Legifrance.fr

Arrêté du 20 août 2018 portant approbation de la convention nationale organisant les rapports entre les chirurgiens-dentistes libéraux et l’assurance maladie

← Les groupes de travail suite à la signature de la ConventionLa règle des 3 A ! →

Convention

La règle des 3 A !5 septembre 2018


La nouvelle convention dentaire a été promulguée27 août 2018


Les groupes de travail suite à la signature de la Convention24 juillet 2018


La Convention est signée !21 juin 2018


Convention : la CNSD rencontre Agnès Buzyn20 juin 2018


Nouvelle Convention : les étapes 201814 juin 2018


 

 

CNSD - Confédération Nationale des Syndicats Dentaires - Mentions légales | @2018 Réalisé par Land


C'est-à-dire dans Jeune Afrique


Côte d’Ivoire : Michel Gbagbo va retrouver son père

RÉSERVÉ AUX ABONNÉS17 septembre 2018 à 13h12Par Jeune Afrique

Laurent Gbagbo recevra les 25 et 26 septembre la visite de son fils, Michel Gbagbo, qu’il n’a pas vu depuis leur arrestation, en avril 2011.

Avant l’audience du 1er octobre, au cours de laquelle sa défense plaidera le non-lieu devant la CPI, Laurent Gbagbo recevra les 25 et 26 septembre la visite de son fils, Michel Gbagbo, qu’il n’a pas vu depuis 2011.

dimanche 16 septembre 2018

Congrès ADF

Acteurs publics lance une enquête


Participez à notre enquête sur le développement de la participation citoyenne et bénéficiez de 3 mois gratuits d'abonnement à Acteurs publics.


Concertation, coconstruction, débat public... Faut‑il et si oui, comment et dans quels domaines, développer la participation citoyenne ?

Quels sont les outils à privilégier ?
Sur quelles politiques publiques faudrait‑il l’améliorer ?

La rédaction d'Acteurs publics vous invite à participer à cette enquête.


En quelques minutes, de façon parfaitement anonyme*, nous vous offrons l’opportunité de donner votre avis sur ce sujet.

Merci de contribuer à la qualité de cette enquête.
Très cordialement,

Pierre-Marie Vidal
Directeur d’Acteurs publics


 
  Si vous souhaitez avoir la primeur des résultats de cette enquête et bénéficier d'un abonnement gratuit de 3 mois à la newsletter quotidienne d’Acteurs publics, il vous suffit de renseigner votre e-mail en fin de questionnaire. Offre limitée à un abonnement gratuit par an et par personne.  
 
 *Vous bénéficiez de notre garantie en matière de confidentialité de vos réponses, qui ne feront l’objet que d’un traitement statistique et collectif. 


Pour ne plus recevoir d'informations, merci de cliquer sur le lien suivant : se désinscrire


Espace social


Jeudi 13 septembre 2018 - lettre n°985

 

 

 Près de 9 millions de personnes pauvres en France 

La France comptait 8,8 millions de personnes pauvres en 2016soit 14% de la population, d’après les derniers chiffres de l’Insee. Ces données ont été publiées mardi dernier, alors qu’Emmanuel Macron présente sa stratégie de lutte contre la pauvreté ce matin, au Musée de l’homme à Paris.

Le taux de pauvreté recule légèrement de 0,2 point par rapport à celui observé en 2015. Cette diminution "s'explique principalement par la mise en place de la prime d'activité"(en 2016) selon l’Insee. En revanche il grimpe à 19,8% pour les moins de 18 ans, soit un enfant sur cinq. 
La pauvreté touchait 38,3% des chômeurs, contre 6,4% des salariés et 7,7% des actifs occupés. 34,8% des familles monoparentales sont pauvres (2 millions de personnes), soit un taux quatre fois plus élevé que les couples avec un ou deux enfants.
Le niveau de vie médian en France atteignait 1 710 € par mois en 2016 (+ 0,9% sur un an, en euros constants), il retrouve son niveau d'avant la crise de 2008.

 

 

 Les travailleurs frontaliers suisses contre la Sécu 

Plusieurs centaines de frontaliers travaillant en Suisse et affiliés à la Sécurité sociale de ce pays demandent leur radiation du régime français d’Assurance maladie, certains réclament même le remboursement de sommes versées.

Dans ce cadre, le tribunal des affaires sociales (TASS) du Haut-Rhin a ouvert mardi une audience exceptionnelle délocalisée au Palais des congrès de Mulhouse.

Depuis octobre 2016, les travailleurs frontaliers peuvent choisir entre les deux régimes, en vertu d'un accord franco-suisse. Face à de multiples contentieux, la Cour de cassation avait tranché en mars dernier. "La personne résidant en France qui est affiliée à l’assurance maladie obligatoire en Suisse au titre de l’activité qu’elle exerce dans cet Etat, ne peut être affiliée au régime français de sécurité sociale ou, en tout cas, doit en être radiée dès qu’elle le demande, peu important l’antériorité de son affiliation au régime français", estimait alors la Haute juridiction. De nombreux cas restent pourtant à régler malgré cette décision.
Verdict du TASS, le11 octobre prochain.

 

 

 AT-MP : la COG 2018-2022 adoptée 

La commission des AT-MP a adopté, le 5 septembre dernier, la COG de la branche. La feuille de route a été validée par l’UPA, la CPME, le Medef la CFDT, la CFE-CGC et la CFTC. La CGT a voté contre, FO a pris acte. 

Les organisations patronales et syndicales ont finalement obtenu une augmentation du budget de la prévention passant de 50 à 85 Ms € (+70%) par an de 2018 à 2020, et qui pourrait atteindre 100 Ms € à partir de 2021.
FO et la CGT n’ont pas validé la COG notamment en raison de l'enveloppe allouée à l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS). "Par une pirouette technique d’écriture comptable, Un million d'euros se trouve effacé dans le budget de l'INRS", regrette la centrale de Montreuil.
En outre, la branche devra rendre une centaine de postes dédiés à la prévention et à la tarification dans les Carsat.
La dotation de fonctionnement sera réduite de 18% sur la durée de la COG.

 

 

 Un rapport sur la prévention en faveur de la jeunesse 

Les députés Erika Bareigts (PS) et Cyrille Isaac-Sibille (Modem) ont présenté hier leur projet de rapport "prévention santé en faveur de la jeunesse" devant la Commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale.
Ces travaux se concentrent plus particulièrement sur les actions deprévention primairevisant à éviter l’apparition des maladies et à promouvoir les comportements favorables à la santé.
La quinzaine de propositions formulée par les deux auteurs s’articule autour de 3 axes : promouvoir la santé dès le plus jeune âge, favoriser une approche par déterminant, décloisonner les acteurs de la santé publique.

Consulter le projet de rapport : lien
 

 

 

 

La MGEN est partenaire du Comité national olympique et sportif français pour son opération nationale de promotion du sport pour tous "Sentez-Vous Sport", depuis 6 ans. Cette dernière se tient pendant le mois de septembre et vise à encourager la pratique physique et sportive régulière via de nombreuses animations et conférences gratuites. (lien)


 

Si vous souhaitez vous désinscrire de notre newsletter, cliquez ici