mercredi 10 octobre 2018

Craquant...

Découvrez le Tweet de @StefanodocSM : https://twitter.com/StefanodocSM/status/1049570319663583232?s=09

Semaine du goût

J'ai pensé que tu aimerais cet article sur Pinterest…https://pin.it/64tbbhweibtmuc

Conseils pour obtenir un ventre plat

Qu'en penses-tu ? https://pin.it/snu2vgxdy7xj7n

Pour les gourmands

Qu'en penses-tu ? https://pin.it/4cwoy5aqzdzhsx

Le saviez-vous ?

Qu'en penses-tu ? https://pin.it/diazfos6q35ni5

Taxe d'habitation

http://www.20minutes.fr/economie/2352019-20181010-video-fiscalite-certains-contribuables-taxe-habitation-va-augmenter

Cinéma

http://www.20minutes.fr/arts-stars/cinema/2351559-20181010-22-juillet-utoya-22-juillet-comment-deux-films-racontent-attaque-terroriste

La FMF soutien les victimes de l'amiante



Communiqué de presse
 
La Fédération des mutuelles de France soutient la manifestation des victimes de l'amiante ce vendredi 12 octobre

Montreuil, le 10 octobre 2018
 
Les Mutuelles de France invitent les mutualistes à se joindre à la manifestation organisée par l'Association nationale des victimes de l'amiante (ANDEVA) le vendredi 12 octobre 2018 à Paris.

Vingt ans après le dépôt d'une première plainte, toutes les victimes n'ont toujours pas pu obtenir réparation. Cette manifestation doit inciter la justice à aller jusqu'à son terme. Les Mutuelles de France resteront mobilisées aux côtés des victimes et de leurs familles.

Elles appellent les pouvoirs publics à prendre les mesures nécessaires pour accélérer le désamiantage des bâtiments. Rappelons, par exemple, que 85 % des établissements scolaires disposent d'au moins un bâtiment construit avant 1997, année où l'amiante a été interdite.

Aux côtés des associations, elles continueront d'alerter l'opinion et d'interpeler la puissance publique. L'amiante a fait plus 100 000 victimes entre 1959 et 2009. Selon le Haut conseil de la Santé Publique, elle pourrait faire 100 000 victimes supplémentaires d'ici 2050.

La manifestation commence à 14h, le vendredi 12 octobre, à l'angle du boulevard Edgar Quinet et de la rue du Départ (métro Edgar Quinet ou Montparnasse-Bienvenue).

 
Contact Presse : Arnaud RESTEGHINI – 06 38 27 61 29 / 01 49 88 52 10

Reste à charge zéro




Communiqué de presse
10 octobre 2018
 

Le "Reste-à-Charge Zéro",

une réforme plébiscitée qui suscite beaucoup de questions et de craintes


Le cabinet OpusLine et QualiQuanti publient une enquête d’opinion inédite sur la réforme baptisée « 100% Santé » et ses incidences sur la relation entre les Français et leurs mutuelles.


La réforme est plébiscitée dans ses principes par 90% des Français 


L'étude pointe une méconnaissance des Français concernant les remboursements sur les 3 postes visés par la réforme


La réforme suscite une crainte forte dans sa mise en œuvre :


1 Français sur 2 pense que la réforme aura un impact négatifsur la qualité des soins et des équipements


88% pensent que le tarif de leur complémentaire va augmenter et seuls 20% d’entre eux trouvent que cette hausse est justifiée.

55% pensent que leur couverture sera égale ou moins bonne qu'auparavant


Le cabinet OpusLine, cabinet conseil dédié au secteur de la santé, publie une enquête inédite menée auprès des Français sur leur perception et leurs attentes de la réforme « reste à charge zéro » baptisée « 100% Santé », prévue dans le Projet de Loi de Finance de la Sécurité Sociale 2019. Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, le « reste à charge zéro » doit permettre d'ici à 2021 le remboursement intégral de certaines lunettes, prothèses dentaires et auditives, pour améliorer le recours à ces soins onéreux.

L’étude a été menée en ligne par l’institut QualiQuanti en septembre 2018 auprès d’un échantillon de 1220 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Cette enquête inédite permet d’apporter un éclairage sur les attentes des français sur cette réforme. L’objectif pour le cabinet OpusLine est de nourrir le débat public et d’aider les professionnels des secteurs de l’assurance et des filières concernées dans les transformations nécessaires à la mise en œuvre de la réforme. Cette étude est présentée à l’occasion de l’ouverture du salon Reavie 2018 ce mercredi 10 octobre.

L’intégralité de l’étude est disponible sur simple demande ou via l’URL : www.100pour100sante.fr/contact

En introduction, Alix Pradère, associée fondatrice du cabinet OpusLine, explique l’intention de cette étude :
« Ce sera une réforme excessivement lourde pour les acteurs de l’assurance santé : elle sera beaucoup plus transformante que ce qu’il n’y paraît à première vue.
Notamment, l’impact de la réforme est difficile à mesurer car il dépend des comportements des Français… qui changeront avec la réforme. Nous avons voulu les anticiper pour alimenter les assureurs et nourrir leurs réflexions stratégiques. »

Premier enseignement : des français perdus face à la réforme
Si la quasi-totalité des Français (95%) déclare être couvert par une complémentaire santé, 32% d’entre eux ne connaissent pas les conditions de remboursement de leur complémentaire santé. Globalement l’étude pointe du doigt une méconnaissance des remboursements sur les 3 postes visés par la réforme.
 
Près de la moitié (21% en ont entendu parler et 30% vaguement) des sondés assurent avoir entendu parler de la réforme « 100% Santé ». Ils se disent cependant encore mal informés pour 72% d’entre eux et considèrent que la communication sur cette réforme devrait être idéalement portée par leurs complémentaires santé (75%).
 
Avec près d’1 sondé sur 2 qui a déjà renoncé à des soins, la réforme répond à un réel problème d’accès aux soins. Parmi les Français ayant renoncé à des soins médicaux, les soins dentaires arrivent en tête pour 32% d’entre eux. Un tiers des français sont insatisfaits des remboursements actuels.
 
Dans ce contexte, la réforme est perçue comme une chance pour 77% des répondants, et comme une réponse aux préoccupations des Français. 90% d’entre eux trouvent la réforme utile et 86% d’entre eux se sentent concernés par la réforme. 75% des sondés pensent que la réforme va améliorer l’accès aux soins.
 
Second enseignement : des craintes sur la qualité et l’augmentation des cotisations
Les réserves se portent sur la baisse de qualité des prestations et des soins. En particulier, les sondés craignent une baisse de la qualité sur l’optique (56%) et les appareils auditifs (52%). Afin d’être 100% remboursé, les concessions des Français sont variables. Si 68% d’entre eux sont prêts à choisir une monture parmi une gamme d’une vingtaine de modèles mais ne comprenant pas de marques de luxe, seuls 39% accepteraient des verres avec un anti-reflet présenté comme étant de moins bonne qualité.
 
Peu d’assurés (12%) se contenteront systématiquement du panier de baseet 7 Français sur 10 sont prêts à prendre une option en plus ou payer plus cher pour être mieux couverts. La majorité des sondés (62%) attend des complémentaires santés qu’elles aillent plus loin, au-delà des paniers définis par la réforme.

Les assureurs pourront s’appuyer sur leurs réseaux de soins. Si 31% des sondés ne savent pas s’ils peuvent bénéficier d’un réseau de soins, il est considéré comme un avantage par 1 assuré sur 2. D’ailleurs, 4 clients sur 5 qui bénéficient d’un réseau en ont déjà profité et 80% d’entre eux sont prêts à privilégier les praticiens qui ont fait un effort pour intégrer le réseau de soins
 
Les Français pressentent des impacts économiques sur leur contrat de complémentaire santé. Près de 88% pensent que le tarif de leur complémentaire va augmenter et seuls 20% d’entre eux trouvent que cette hausse est justifiée.
 
D’autant qu’ils estiment que cette hausse ne compensera pas une meilleure couverture de leurs soins et biens médicaux : 55% pensent qu’ils seront remboursés pareil ou moins bien qu’avant.

L’avis d’Alix Pradère, associée fondatrice du cabinet OpusLine

« La réforme est plébiscitée dans ses principes par le public à près de 90%, ce qui n’est pas étonnant (90% utile, 89% apprécient le principe, 86% sont concernés)

une promesse d’accès aux soins et de suppression du reste à charge ne peut que plaire


d’autant qu’1 personne sur 2 déclare un renoncement aux soins pour cause de remboursement global (régime obligatoire+ régime complémentaire) sur les 3 postes de dépenses : lunettes, prothèses dentaires, audio-prothèses et à plus de 2/3 pensent que la réforme va améliorer l’accès aux soins. »


Ceci-dit lorsqu’elle est expliquée, laréforme suscite une crainte forte dans sa mise en œuvre :

sur la qualité de ces soins : Entre 1/3 et 1/2 (selon les postes) pensent que la qualité va être dégradée


sur la hausse des cotisations : 88% ont conscience que les cotisations vont augmenter malgré l’emphase mise par les pouvoirs publics sur le caractère indolore – même si 20% seulement trouvent cela justifié


sur l’efficacité de la réforme : au total 55% pensent que leur couverture sera égale ou moins bonne qu’auparavant…


Si on zoome sur lespopulations les plus fragiles, qui seront particulièrement impactées par la réforme à la fois dans l’amélioration de leur couverture et dans l’évolution de leurs cotisations :

ils ont une moins bonne perception de leur organisme complémentaire


ils apprécient particulièrement la réforme (+6 point sur appréciation, +9 points sur utilité, +9% sur le fait de se sentir concernés)


ils y voient une amélioration de leur accès aux soins (81% vs 67%)


ils anticipent plus une augmentation de leurs cotisations (+9 points)


et au total 25% ne sont pas prêts à payer plus…


Pour ces assurés, l’exercice va être acrobatique… »

100pour100sante.fr pour décrypter la réforme
Le cabinet OpusLine lance le site www.100pour100sante.fr avec pour ambition de décrypter le marathon réglementaire du reste-à-charge zéro. Les experts du cabinet OpusLine analyseront et détailleront les éléments clés de la réforme, ainsi que les impacts et les conséquences pour les professionnels. Ce site référent sur la thématique est également un espace de prises de position, afin de passer l'intégralité de la réforme au crible et apporter unéclairage à l'ensemble des acteurs.
 
Au travers de leurs missions, les experts du cabinet OpusLine aident aujourd’hui les acteurs de la santé à répondre au mieux aux défis d’efficacité, de mutation technologique, de restructuration et de développement.
 
Les réformes à venir placent ces acteurs de la santé au centre d’untourbillon réglementaire qui vont les obliger à se réinventer. C’est dans cette perspective de modernisation de l’écosystème de santé que cette enquête s’est intéressée à mesurer les marges de manœuvre dont disposent le gouvernement pour les décisions à venir.

Deux questions à Alix Pradère
 
Quelle est votre vision des impacts de la réforme sur le marché ?
 
« Cette réforme a des impacts à trois niveaux :

Marketing : elle va amener les opérateurs d’assurance à faire évoluer leur offre dans leur contenu (la nature des garanties) et dans leur structure (la construction des gammes)


Opérationnel : elle va être très lourde à implémenter car, une fois de plus il faudra faire une proposition d’évolution à chaque client.


Économique : l’impact tarifaire va toucher beaucoup plus les assurés aux contrats d’entrée de gamme et les retraités, pour qui la hausse de la cotisation ne pourra pas être neutre et dépasse très largement les seuils acceptables que nous avons évalués. »


Quelles recommandations donneriez-vous aux organismes complémentaires ? Et aux réseaux de soins ?
 
« Au-delà des travaux autour de la reconstruction des produits, ma première recommandation concerne l’attention à la communication : la pédagogie, la lisibilité, la valorisation des services seront clés dans la façon dont les assurés vont s’approprier ces nouveaux dispositifs et apprécier – ou non – le mode de fonctionnement de leur organisme complémentaire.
 
Ma seconde recommandation recouvre la nécessité d’industrialiser le chantier énorme de mise en conformité. C’est un challenge et une absolue nécessité.
 
Quant aux réseaux, ils sont en majorité en ordre de marche pour être les acteurs effectifs du reste-à-charge zéro en dehors du panier de soins. Leur enjeu est d’accéder aux assurés pour faire bien faire connaître l’avantage qu’ils représentent pour eux. »

Merci de noter que toute diffusion totale ou partielle de ces résultats doit mentionner la source : QualiQuanti pour le cabinet OpusLine.


A propos du cabinet OpusLine
Fondé en 2012, le cabinet indépendant OpusLine est spécialisé dans le conseil en stratégie et management dans le secteur de la santé. Avec son équipe pluridisciplinaire de 80 consultants dirigés aujourd’hui par 5 associés, OpusLine est devenu en 6 ans un cabinet de référence, le plus important sur le marché de la santé. Il affiche déjà plus de 500 missions à son actif et un chiffre d’affaires de plus de 10 millions d’euros. Régulièrement consulté par les acteurs institutionnels, OpusLine est le seul cabinet conseil à apporter une vision à 360° des problématiques du secteur de la santé pour faire face aux enjeux de transformation opérationnelle et digitale. Il joue un véritable rôle d’éclaireur pour ses clients qu’ils soient assureurs, industriels, start-ups, établissements de santé publics ou privés, organismes institutionnels. Sa force et sa particularité́ sont d’être en capacité́ de bâtir des passerelles entre tous ces acteurs et de les faire travailler ensemble. 
Plus d’informations :www.opusline.fr
Et sur la réforme www.100pour100sante.fr
 
A propos de l’institut QualiQuanti
Créé en 1990 par Daniel Bô, QualiQuanti est un institut d’études marketing généraliste intégrant les approches qualitatives et quantitatives pour des résultats fidèles, riches, opérationnels. Plus d'informations surhttp://www.qualiquanti.com/

 

Contacts presse : Allison+Partners

Yann Le Flohic – 06 81 24 32 51 –yann.leflohic@allisonpr.com

Geraldine Soulier – 06 17 85 13 44 –geraldine.soulier@allisonpr.com

PLFSS 2019



 

PLFSS 2019 : audition d’Agnès Buzyn et de Gérald Darmanin au Sénat (10/10 – 17h)

 

 

Mercredi 10 octobre 2018, à partir de 17h, laCommission des affaires sociales du Sénat entendAgnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé etGérald Darmanin, ministre de l’action et des comptes publics, sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2019.

 

 
 
 


L’audition seradiffusée en directsur Internet 
puis disponible envidéo à la demande

 

presse@senat.fr- 01 42 34 25 03

 

CaféBabel France



Culture RP | 10 octobre 2018 07:23
URL : http://culture-rp.com/2018/10/10/cafebabel-france-premier-magazine-participatif-fait-par-et-pour-les-jeunes-europeens/

Cafébabel France, premier magazine participatif fait par et pour les jeunes Européens

« Le journalisme est un sport de combat » – Matthieu Amaré.
 
Matthieu Amaré, Rédacteur en chef de Cafébabel France, premier magazine participatif fait par et pour les jeunes Européens et édité en six langues. Depuis 2018, une nouvelle ligne éditoriale a été mise en ligne, de nouveaux projets de reportage, un nouveau modèle économique et un nouveau site.

Matthieu, quel est votre parcours ?
J’ai suivi un parcours un peu atypique que facilite indirectement le mode de sélection des écoles de journalisme. Après mon bac, j’ai fait STAPS pour pouvoir me présenter – licence en poche – au concours d’une école de journalisme à Toulouse. J’ai passé deux ans là-bas, à apprendre théoriquement le métier et sa culture générale mais aussi à faire des stages – d’abord en PQR au Journal Toulousain – puis en journalisme web à Paris au JDD et à Paris Match. C’est quand notre prof de presse écrite nous a parlé de Cafébabel dans un cours consacré à la couverture des élections européennes de 2009 que j’ai appris l’existence de ce magazine participatif multilingue. Je suis parti en stage là-bas tout l’été. Je suis revenu passer une année de Science-Po à Toulouse, puis j’ai été embauché à la fin de ma première année de master en tant qu’éditeur de la version française de Cafébabel, en juin 2011. J’y suis donc depuis 7 ans. Jamais je n’aurais pensé y rester si longtemps mais les défis et les 1001 choses que j’ai apprises m’ont chaque fois convaincu de rester bien accroché. Aujourd’hui, j’ai plusieurs casquettes au sein du magazine qui vont de la rédaction en chef de la version française à l’analyse statistique en passant par la gestion de communautés.
Quels sont les enjeux du magazine Cafébabel et pourquoi ce nom ?

Lire la suite

Extraterritorialite comment réagir aux sanctions américaines




COMMISSION DES AFFAIRES EUROPÉENNES

Communiqué de presse


 


 

Paris, le 10 octobre 2018

EXTRATERRITORIALITÉ DES SANCTIONS AMÉRICAINES : POUR DES RÉPONSES POLITIQUES ET FINANCIÈRES DE L’UNION EUROPÉENNE ET DE SES ÉTATS MEMBRES

___

Réunie le jeudi 4 octobre 2018, la commission des affaires européennes, présidée par M. Jean Bizet (Les Républicains – Manche), a adopté une proposition de résolution européenne sur les moyens de contrer l’effet extraterritorial des sanctions économiques édictées par les États-Unis contre un pays tiers.
Sur la base du rapport d’information de M. Philippe Bonnecarrère (Groupe Union centriste – Tarn), la proposition de résolution européenne préconise différentes actions que l’Union européenne et ses États membres devraient engager, ou poursuivre, afin de neutraliser une pratique juridique exorbitante des règles internationales, affectant leur autonomie de décision économique et leur souveraineté diplomatique.
Une première étape a été franchie avec la mise en œuvre, dès le 7 août dernier, du règlement dit de blocage permettant de neutraliser, en Europe, les effets extraterritoriaux de ces sanctions sur les opérateurs européens.
L’Union européenne et ses États membres doivent maintenant faire converger leurs efforts, en particulier afin de :
 – mettre en place une plateforme comptable autonome, permettant d’enregistrer le produit des échanges commerciaux avec l’Iran sans recourir au dollar ni aux canaux financiers américains ;
– préserver dans le système SWIFT un « canal humanitaire » permettant de poursuivre les échanges dans les secteurs non soumis à sanctions : produits agro-alimentaires et médicaments en particulier ;
– finaliser l’Union économique et monétaire et en particulier l’Union bancaire et l’Union des marchés de capitaux, afin renforcer la place de l’euro dans les règlements internationaux ;
–demander l’inscription de la pratique américaine des sanctions économiques extraterritoriales à l’ordre du jour des prochains forums du G7 et du G20 et de l’évoquer clairement, dans le cadre des négociations commerciales bilatérales avec les États-Unis, comme un obstacle à tout partenariat loyal et équilibré.
Le 8 mai 2018, le retrait unilatéral des États-Unis de l’accord global commun (accord nucléaire) conclu le 14 juillet 2015 et la remise en application concomitante des sanctions américaines ont fragilisé la mise en œuvre d’un accord politique, certes perfectible, mais capital dans la lutte contre la prolifération nucléaire et pour la stabilité régionale. La levée effective des sanctions est la contrepartie des engagements de l’Iran à geler son programme nucléaire militaire. Les sanctions économiques et financières américaines et leur impact sur des opérateurs non américains mettent en péril ce fragile édifice politique.
Le rapport d’information est disponible sur le site internet du Sénat à l’adresse suivante : http://www.senat.fr/notice-rapport/2018/r18-017-notice.html.
La proposition de résolution est disponible à l’adresse suivante : http://www.senat.fr/dossier-legislatif/ppr18-018.html.

Contact presse : Tina Miquel - 01.42.34.25.38 - presse@senat.fr

Gazon maudit


Depuis plusieurs mois, médias et associations ont alerté sur le risque sanitaire et écologique lié aux granulés de caoutchouc de pneus utilisés dans les pelouses synthétiques. L'ANSES botte en touche. Il est temps d'agir. Des alternatives existent. 
Vous trouverez ci-dessous ma vidéo qui servira de support à une pétition citoyenne lancée sur Change.org très prochainement.
Merci d'avance de relayer ce lien.
Bien cordialement.

Michèle Rivasi (députée européenne EELV, biologiste agrégée et normalienne, spécialisée dans les questions de santé environnementale)
 
On trouve de plus en plus de terrains de sport fait à base de granulats de pneus recyclés qui sont toxiques et les enfants jouent sur ces terrains de sport. 
L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSESa conclu qu'il y avait des risques sur l'environnement mais que sur la santé il manquait des données.
Or là on n'applique pas le principe de précaution. Donc moi ce que je demande aux maires, aux collectivités qui financent ces terrains d'arrêter et de ne plus financer ces terrains de sport avec des granulats de pneus recyclés. Il y a des alternatives. 
Les alternatives c'est de faire des terrains de sport à base de fibre de coco ou bien à base de liège. Comme cela on ne fera pas courir un risque à nos enfants.

https://www.facebook.com/michele.rivasi.1/videos/2151144491819270/

Contact presse : Sébastien Barles 06 75 00 63 31 

Les femmes et la grossesse


Les Françaises et leur grossesse :

75% des femmes ont besoin d'aide face au stress

et recherchent des qualités humaines de la part des medecins et de leurs proches

 

Paris, le 10 octobre 2018 - Les maternités du groupe Ramsay Générale de Santé dévoilent les résultats inédits d'une étude Opinionway qui donne la parole à toutes les Françaises, mamans ou non, pour décrypter leurs attentes, leurs perceptions et leurs envies sur un sujet féminin majeur : la grossesse. Qu'est-ce qu'elles attendent des professionnels de santé ? De leurs proches ? Les cours de préparation à l'accouchement sont-ils « has been » ? Comment s'alimenter pendant la grossesse ? Et après l'accouchement, quel accompagnement est attendu ?
Chaque année, les 22 maternités du groupe accompagnent plus de 32 000 femmes pour la naissance de leur bébé. Dans le cadre de l'opération #9moismonchoix imaginée par l'agence Mad and Women, le groupe Ramsay Générale de santé décrypte les attentes et les besoins des femmes avant, pendant et après leur grossesse.

 

En quelques chiffres clés : (infographie en attente)

73% des femmes demandent des informations auprès des médecins


75% des femmes ont besoin d'aide face au stress


90% jugent très important de disposer d'une chambre individuelle,


61 % des femmes déclarent que la diversité?? des ateliers proposés est un critère dans le choix de la maternité,


Enceintes, les femmes attendent de leurs proches de l'aide pour les tâches ménagères les plus fatigantes (57%), pour le bricolage (56%) pour les courses alimentaires (54%)


66% pensent qu'il faut privilégier des aliments bio pendant la grossesse,


44% des femmes attendent de la disponibilité, 39% de l'écoute de la part des professionnels de santé


 


« Les enseignements de cette étude inédite sont riches.! Les femmes sont claires : les qualités humaines sont tout autant importantes que les compétences médicales. A chaque étape de la grossesse, l'accueil, l'écoute, la disponibilité, l'aide, le soutien sont des qualités attendues par les femmes de la part des professionnels de santé mais également de la part des proches » explique Aurélie Savidan, Responsable Projets Marketing de Ramsay Générale de Santé.

 

Les femmes et la grossesse : décryptage

 

Pendant la grossesse, 66% des femmes s'appuyent sur les professionnels pour préparer leur accouchement ...
 
Premier enseignement de l'étude Opinionway : les professionnels de santé sont des soutiens de taille pour les femmes, et ce, dès l'envie d'avoir un bébé : 73% s'adressent en priorité aux médécins si elles souhaitaient donner naissance à un enfant.
Pendant la grossesse, les femmes souhaitent être soutenues par les professionnels de santé pour :
 

l'organisation de l'accouchement (66%),


Concernant les « cours de preparation à l'accouchement, 45% des femmes souhaitent y participer pour connaitre les éléments essentiels et comprendre les instructions des médecins lors de l'accouchement, et 28% s'investiraient complétement pour connaitre tous les détails.
Les cours sont d'ailleurs plus largement plébiscité par les femmes sans enfant qui souhaitent s'investir complètement dans les cours pour connaitre tous les détails (34%) contrairement aux femmes qui ont déjà des enfant (25%) et ce chiffre diminue en fonction du nombre d'enfants... (28 %, 26% 22 % et 18% avec 4 enfants et +)

faire du sport (58%),


le suivi de leur alimentation (46%)


 

...Et 57% s'appuient sur leurs proches pour les tâches ménagères
 
Mais les femmes attendent également de l'aide de leurs proches. 75% ont besoin d'aide face au stress : la charge mentale est une réalité. Si en temps normal, on ne dirait pas non à un peu d'aide, enceinte, on attend incontestablement du soutien de nos proches et ce, plutôt dans les tâches du quotidien. Car oui, ce n'est pas simple de conjuguer grossesse, travail, entretien de la maison, etc. Les femmes veulent être aidées pour :
 

la préparation de la maison pour l'arrivée de bébé (60%) ;


les tâches ménagères les plus fatigantes (57%),


les travaux de bricolage (56%)


les courses alimentaires (54%)


la gestion de la fatigue et du stress (36%)



 
Pendant la grossesse, la question d'une bonne alimentation est au cœur des préoccupations des françaises : 66% des femmes veulent privilégier les aliments bio. Il y a-t-il un « bon » régime à suivre pendant sa grossesse ? Faut-il changer son alimentation ? Les Françaises doivent-elles privilégier certains aliments ? Que l'on soit enceinte ou qu'on en a le projet, le sujet d'une « bonne » alimentation se pose. Les Françaises déclarent :

qu'il est important d'adopter un régime plus équilibré pendant sa grossesse (90%),


qu'il faut aussi se faire plaisir et faire plaisir au bébé (89%). Il ne faut donc pas se priver ni se frustrer, il leur semble essentiel de bien manger tout en gardant la notion de plaisir,


qu'il faut privilégier les aliments bios (66%).


  

Sejours à la maternité : l'importance de l'approche humaine.
Plus de 90% des femmes font particulièrement attention aux conditions d'accueil

 

L'étude inédite Opinionway révèle que les femmes sont très sensibles aux qualités humaines pour leur séjour à la maternité. Si les compétences de la part des professionnels de santé sont évidemment primordiales (95%), d'autres critères humains sont très largement attendus : la sympathie (94%), la disponibilité (44%), l'écoute (39%), la gentillesse (36%), du sourire (16%) ou encore de l'humour (4%).
Les femmes sont également attentives :

Aux conditions d'accueil (conditions d'accueil pour elles mêmes (94%), du/ de la conjoint(e) (86%), des proches (77%) et l'aménagement des espaces d'accueil (69%)).


Aux services proposés sont égalment importants pour elles : la nourriture (80%), la diversité des ateliers pour maman et pour bébé (61%), avoir une chambre individuelle (90%).


A l'accessibilité de la maternité : la proximité de la maison (92%), les transports (69%) et l'accès pour les personnes handicapées (64%)


 

« Le séjours à la maternité est un souvenir à vie pour chaque femme et il est important que tout se déroule au mieux. En dehors de l'encadrement médical, il est primordial de connaitre les attentes des femmes, pour mieux les accompagner elles et leurs proches. Dans le cadre de notre offre « MyNéa » nous proposons aux femmes un large panel d'accompagnementspersonnalisés, humains et proches de leurs réalités » poursuit Aurélie Savidan.

 

Après l'accouchement, les médecines douces sont plébiscitées

 

Si 1 femme sur 2 attend principalement de ses proches de l'aide sur la gestion des nuits, elle souhaite être accompagnée par :

un kinésithérapeute (64%),


un ostéopathe (53%)


un diététicien (53%)


un coach sportif (29%)


un professeur de yoga ou de pilate (28%)


un naturopathe (26%)


un acupuncteur (24%)


 


 

Méthodologie
Les interviews ont été realisees du 28 au 30 aout 2018, sur un chantillon de 1002 femmes représentatif de la population des femmes francaises agees de 18 ans et plus.
L'ehantillon a  été constitue selon la methode des quotas, au regard des critères d'age, de categorie socioprofessionnelle, de categorie d'agglomeration et de region de residence. L'echantillon a été interrogé par questionnaire auto-administré en ligne sur systeme CAWI (Computer Assisted Web Interview).

À propos de Ramsay Générale de Santé
Premier groupe d'hospitalisation privée, Ramsay Générale de Santé compte 23 000 salariés dans 121 établissements, et travaille avec près de 6 000 praticiens, qui assurent 15 millions de consultations par an. En 2017, plus de 2 millions de patients ont été soignés dans nos établissements.
Ainsi, 1 Français sur 10 ayant subi une chirurgie l'an dernier a été opéré dans l'un des établissements du groupe.
Acteur majeur de l'hospitalisation, Ramsay Générale de Santé couvre l'ensemble de la chaîne de soins,
dans trois métiers : Médecine-Chirurgie-Obstétrique (MCO), Soins de Suite et de Réadaptation (SSR)
et Santé Mentale. Le groupe propose la quasi-totalité des prises en charges médicales et chirurgicales au meilleur niveau de qualité/sécurité selon les certifications de la Haute Autorité de Santé. Le groupe participe aux missions
de service public de santé et au maillage sanitaire du territoire.
Le groupe investit tous les ans 150 M € que ce soit dans les nouvelles technologies chirurgicales, d'imagerie,
la construction et la modernisation d'établissements, etc. Il innove aussi au service des patients avec de nouveaux outils digitaux comme le portail patients Ramsay Services ou encore en faisant évoluer ses organisations
pour une meilleure efficacité de la prise en charge comme le prouve le suivi sur une application des délais d'attente en temps réel dans les 24 services d'urgences du groupe.
Par ailleurs, Ramsay Générale de Santé est un acteur reconnu de la Recherche et de l'Enseignement.
Et sa Fondation, dédiée principalement à la prévention santé, développe de nombreuses actions pour trouver
les outils propres à faire évoluer les comportements de la population, à l'image du Prevent2Care Lab,
un incubateur de start-ups « prévention santé ».
Site Internet: www.ramsaygds.fr
Facebook: https://www.facebook.com/RamsayGDS
Twitter: https://twitter.com/RamsayGDS
LinkedIn: https://www.linkedin.com/company/ramsaygds
YouTube: https://www.youtube.com/channel/UCpSNsGhH-xc84K6Fv7XxKPw
 
À propos de Mad&Women
Fondée en 2012 par Christelle Delarue, Mad&Women, première agence de publicité engagée pour les droits des femmes, est spécialisée dans le conseil en matière de publicité 360° non sexiste et/ou stéréotypée, dans l'accompagnement des annonceurs sur les politiques internes des entreprises faisant levier sur la marque employeur, le mécénat et le sponsoring médias d'actions oeuvrant pour les femmes.
L'agence fait partie du groupe Altavia depuis juillet 2018.
madandwomen.com  - @madandwomen
 
CONTACT PRESSE
Agence Etycom - Aelya Noiret - a.noiret@etycom.fr / 06 52 03 13 47

Agenda d'Agnès Buzyn



 

Agenda de Madame Agnès BUZYN

Ministre des Solidarités et de la Santé

Semaine du 08 octobre 2018

 
 
Lundi 08 octobre
 
14h45              Invitée de l’émission BFM Check up santé
BFM
 
16h30              Clôture de la journée de rencontres et d’échanges des Unités d’Accueil médico-Judiciaires Pédiatriques  "La Voix de l'Enfant" 
Ministère des Solidarités et de la Santé
 
Mardi 09 octobre
 
15h00              Questions d’actualité du Gouvernement
Assemblée nationale
 
Mercredi 10 octobre
 
10h00              Conseil des Ministres
Palais de l’Elysée
 
15h00              Questions d’actualité du Gouvernement
Assemblée nationale
 
 
17h00              Audition par la CAS, conjointe avec Gérald DARMANIN, ministre de l’Action et des Comptes Publiques, sur le PLFSS
Sénat
 
21h00             Audition par la CAS, conjointe avec Gérald DARMANIN, ministre de l’Action et des Comptes Publiques, sur le PLFSS
Assemblée nationale
 
 
Jeudi 11 octobre
 
09h30              Examen de la proposition de loi d’orientation pour l'avenir de la santé
Assemblée nationale
 
 
15h00              Questions d’actualité du Gouvernement
Sénat
Après-midi 
Soir
                        Examen de la proposition de loi relative à la consolidation du modèle français du don du sang et de la proposition de loi relative à la création d'un répertoire des maladies rares ou orphelines
                              Assemblée nationale
 
Vendredi 12 octobre
 
09h00              Ouverture du 58ème congrès National des Centres de Santé
                       ASIEM, 6 rue Albert de Lapparent  - 75007 Paris
 
14h30              Groupe de travail relatif à la mise en œuvre de la suppression des numerus clausus et de la PACES en présence de Frédérique VIDAL, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation
                       Pavillon Boncourt
 
16h00              Remise du rapport de la DREES sur la préfiguration du Health Data Hub, en présence de Mounir MAHJOUBI, Secrétaire d’Etat chargé du numérique
                       Ministère des Solidarités et de la Santé
 
 
 
19h00              Projection du film « De chaque instant » en présence du réalisateur, Monsieur Nicolas PHILIBERT, et d’étudiants infirmiers
                        Ministère des Solidarités et de la Santé
 
Samedi 13 octobre
 
Déplacement en région
Précisions à venir

Contact presse : Cabinet d’Agnès BUZYN :

 


Les ministères sociaux agissent pour un développement durable.
Préservons l'environnement : n'imprimons que si nécessaire !

Avis aux journalistes


Cliquez ici pour visualiser la pièce jointe : Invitation_presse_inauguration_Salon-E-tonomy2018_def.pdf
Cliquez ici pour visualiser la pièce jointe : Programme-Salon_E-TONOMY_2018_avec_speakers.pdf

Si le lien ne fonctionne pas,cliquez ici pour recevoir un nouvel e-mail avec le(s) document(s) en pièce(s) attachée(s)
Si le message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici

 


 

ACCREDITATIONS E-TONOMY 2018

Salon - Jeudi 11 et vendredi 12 octobre 2018
Hackathon - du vendredi 12 au dimanche 14 octobre 

Le Campus (Les Mureaux)

Bonjour, 
 
E-TONOMY by INVIE revient dès demain pour sa 2nde édition du 11 au 14 octobre 2018 aux Mureaux. Cet événement unique est dédié à l'innovation technologique et sociale au service de l'autonomie des personnes âgées et des personnes en situation de handicap. 
Au programme : plus de 80 exposants (startups, entrepreneurs, associations, écoles...), des démonstrations de solutions et projets innovants, des conférences et ateliers avec des experts et personnalités reconnus du monde du handicap, de l'innovation et du secteur médico-social pendant 2 jours, suivis par un hackathon.
 
ACCREDITATIONS SALON
L'équipe PopSpirit sera au Campus pendant les 2 jours du salon, à partir de 9h. Si vous souhaitez venir sur place, il est encore possible de vous accréditer en nous contactant par e-mail ou téléphone.
Pour rappel, l'inauguration officielle d'E-TONOMY 2018 a lieu demain jeudi 11 octobre.
RDV à l'accueil à 10h45. 

Programme inauguration  
11h : tour du Salon
11h15 : discours dans l'Auditorium
Vers 12h : point presse avec un porte-parole organisateur à l'Espace presse
12h30 : cocktail


Si vous venez à un autre moment jeudi(avant l'inauguration ou à partir de 12h) ou dans la journée de vendredi : prévenez-nous par téléphone et rdv à l'Espace presse pour vous remettre votre badge et le DP.

Contacts sur place : Georges-Antoine Gary - 06 12 13 86 88 / Aurélia Thorlet - 06 29 33 65 47

Merci de nous contacter si vous souhaitez organiser des interviews en one-to-one avec les porte-parole, le parrain ou les exposants et experts. 

ACCREDITATIONS HACKATHON

Si vous souhaitez réaliser un reportage sur le hackathon et interviewer des participants, mentors, porte-parole ou membres du jury, merci de nous contacter en amont pour organiser votre venue. 
 
Accès pour le Campus : 17 rue Albert Thomas – 78130 Les Mureaux
Train : Ligne J, axe Paris Saint-Lazare/Mantes-la-Jolie, arrêt les Mureaux (Environ 35mn)
Bus : Ligne Express A14 La Défense/Les Mureaux (Environ 25mn)
En voiture : A13 - A15 direction Rouen (Parking gratuit)
Service de déplacement prévu pour événement : une navette est prévue entre la gare des Mureaux et le Campus : Ligne 3 arrêt Albert Thomas
 
Veuillez trouver ci-dessus le lien pour télécharger l'invitation à l'inauguration ainsi que le programme détaillé du salon. 
 
Plus d'informations sur E-TONOMY 2018 : www.e-tonomy.fr
 
L'équipe PopSpirit - RP Salon E-TONOMY 2018

Délais d'attente pour obtenir un rv médical de plus en plus longs


Les résultats de l'enquête sur les délais d'attente en matière d'accès aux soins réalisée par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) auprès de 40 000 personnes en France, révèle un allongement de ces délais d'attentes pour obtenir une consultation avec un spécialiste. La palme revient aux ophtalmologues, où il faut attendre 80 jours en moyenne avant d'obtenir une date de consultation. Les patients n'ont jamais aussi bien porté leur nom !
 
Dans ce contexte, nous vous proposons d'échanger avec Marie-Laure Saillard, Directeur Général de MesDocteurs, l'unique plateforme interactive de téléconseil et de téléconsultation médicale en France où plus de 300 médecins et spécialistes répondent 7 j / 7, 24 h / 24, sans prise de rendez-vous ou de délais d'attente de diagnostic, à toutes les questions d'ordre médical.

« L'une des ambitions de MesDocteurs est de s'engager dans l'accès aux soins à tous et d'apporter une réponse à la problématique épineuse des déserts médicaux. La santé numérique sécurisée est un moyen de désengorger les urgences et de pallier les problèmes de l'accessibilité géographique aux soins. »

En savoir plus :
Isabelle Renard                  
PR Consultant   
 
O: +33 1 42 22 24 10 | +33 6 78 96 70 55 |isabelle@balloupr.com |www.balloupr.com
Ballou PR France, 56 rue Saint-Georges, 75009 Paris

mardi 9 octobre 2018

Obtenir un rdv chez l'ophtalmo de plus en plus difficile

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/10/08/20002-20181008ARTFIG00260-80-jours-d-attente-pour-un-rendez-vous-chez-l-ophtalmo-et-ca-ne-va-pas-s-arranger.php?utm_source=app&utm_medium=sms&utm_campaign=fr.playsoft.lefigarov3

Cancer du sein

http://cancerdusein.org/octobre-rose/brochure-qce-que-les-femmes-doivent-savoirq

Les Entretiens de Bichat (Ile-de-France)

Les Entretiens de Bichat (Ile-de-France)

Entretiens de Bichat

Programme final, horaires d'ouverture, partenaires... tout est là !
Le message ne s'affiche pas correctement ? Voir la version en 

 Le lieu
Nouveau décor pour cette année : le Palais des Congrès d'Issy les Moulineaux ! 40min depuis la gare de Lyon, la gare du Nord ou La Défense; 30min depuis la gare Montparnasse, la gare de l'Est ou Châtelet les Halles.
Y aller → Le programme
Fraîchement publiée, la toute dernière version du programme est disponible ! Planifiez dès aujourd'hui vos deux journées pour ne manquer aucun de vos sujets favoris.
Télécharger → Votre badge et horaires d'ouverture
Venez retirer votre badge au niveau 0 du Palais des congrès, le lundi 8 octobre à partir de 8h00.
En savoir plus → Pendant le congrès, restez connecté !
Parce que le congrès est l'occasion de se connecter entre confrères mais aussi avec le reste du monde, nous sommes heureux de vous offrir un accès internet ! Sur place, il vous suffira de vous connecter au réseau EBICHAT2018 avec le mot de passe : ebichat2018.
 Partenaires
Parcourez le plan de l'exposition et profitez des pauses pour rencontrer nos partenaires. Des déjeuners-débats sont également organisés entre 13h et 13h45.
Découvrir → Réseaux sociaux
Partagez votre expérience Bichat sur les réseaux ! Nous prendrons plaisir à découvrir et relayer vos photos, vidéos et commentaires sur le hashtag #Bichat2018.
Suivre → Votre hébergement
Vous n'avez pas encore de chambre ? Il n'est jamais trop tard ! Saisissez vite nos dernières opportunités à deux pas du Palais des Congrès.
Réserver → Attestation de présence
L’attestation de présence sera disponible en téléchargement sur le site Les Entretiens de Bichat à partir du 10 octobre. Toutes les informations pour y accéder seront sur votre badge. Conservez-le bien !

mardi 2 octobre 2018

Actualités MGEN


 

 
Communiqué de presse
2 octobre 2018


 

Trophées MGEN EdTech : annonce des 10 nommés

 
Parmi 111 candidatures reçues, le groupe MGEN a procédé à la sélection de 10 start-up et associations pour les trophées MGEN EdTech. Rendez-vous le 19 novembre prochain pour connaître les trois lauréats sélectionnés : l'unpar les militants et les salariés MGEN ; deux autres désignés par un jury d'experts présidé par Isabelle Hébert, directrice générale du groupe MGEN.
 
Cliquez ici pour tout savoir sur les trophées MGEN EdTech : https://www.mgen.fr/trophees-edtech/
 
Découvrez les dix projets sélectionnés :
 
-          ARTIPS
Le but d'Artips est d'élargir la culture générale des étudiants en diffusant, via de courtes newsletters, des contenus éducatifs thématiques. Les newsletters gratuites Artips, Musiktips et Sciencetips (sur l'art, la musique et les sciences) racontent des histoires courtes et mémorables à lire en une minute et envoyées par e-mail à 700 000 abonnés chaque jour.
 
-          LES CMR PARCOURS CONNECTE
Grâce au matériel numérique présent dans les établissements scolaires et grâce à des objets connectés, comme des tableaux interactifs, le projet des CMR, Parcours Connecté permet de dynamiser l'éducation musicale aux enfants. Les enfants participent ainsi à des ateliers musicaux ludiques durant le temps scolaire.
 
-          MOBIDYS
Le but de cette startup est de rendre accessible des ressources scolaires, notamment des manuels de cours, aux enfants Dys (dyslexie, dyspraxie, dyscalculie). Les livres et manuels, quels que soient les éditeurs, sont alors disponibles dans une version audio et en numérique, sous un format qui facilite la lecture et la mémorisation.
 
-          O'CLOCK
O'clock développe une plateforme de salle de classe virtuelle qui permet de reproduire l'ensemble des interactions possibles au sein d'une salle de classe physique à distance, nommée Eddi. Le professeur fait donc son cours devant des étudiants qui ne sont pas physiquement présents.
 
-          POPPY STATION
Poppy Station rassemble des acteurs du développement et de la recherche en robotique ; les outils développés sont ensuite utilisés à des fins éducatives dans les établissements scolaires. Poppy Station est ainsi une plateforme sur laquelle est stockée des ressources Open Source en matière de robotique.
 
-          SARA 112
SARA 112 est une solution d'assistance aux situations d'urgence (secours, intrusion...) entièrement pilotée à distance par les services de secours. Dans sa version éducation, elle est complétée par une solution de formation continue aux gestes d'urgences pour les élèves et les enseignants.
 
-          SIGNE DE SENS
L'association Signe de sens utilise un personnage animé (Ben le Koala) afin d'apprendre aux très jeunes enfants, notamment ceux présentant des troubles du spectre autistique, les gestes du quotidien et les émotions.
 
-          SYRINX
L'association id6tm développe un jeu vidéo associé à une plateforme à visée éducative. Le but de ce jeu est d'initier les adolescents à la démarche projet tout en leur proposant un format ludique.
 
-          UNLY
Unly est une entreprise sociale ayant pour mission de faciliter l'accès à l'éducation en levant les difficultés de financement des apprenants grâce aux logiciels développés par l'entreprise.
 
-          WAKATOON
Wakatoon propose une application permettant, à partir d'un support numérique pédagogique, d'imprimer des dessins et de leur donner vie numériquement. Ces dessins sont coloriés et complétés en amont par les enfants. Il est possible d'enregistrer les enfants et de greffer leurs voix sur les personnages.
 
 
Le 6 juin dernier, le groupe MGEN a lancé les Trophées EdTech, en collaboration avec Ashoka et Cap Digital, pour soutenir les initiatives qui rendent la technologie utile aux acteurs de l'éducation et de la formation.
 
 
A propos d'Ashoka : ONG qui vise à accélérer les idées et initiatives ayant un impact sociétal positif, pour préparer l'avenir dès à présent. Sa mission est double :

Détecter les entrepreneurs sociaux dont les innovations répondent aux enjeux de société dans tous les domaines et les accompagner dans leur développement.


Connecter des acteurs de différents horizons, issus de la société civile et des secteurs publics et privés pour accélérer l'émergence de nouveaux modèles en faveur de l'intérêt général.


 www.ashoka.org
 
A propos de Cap Digital : l'entreprise fédère tous les acteurs de l'innovation (laboratoires de recherche, PME, start-up, grandes entreprises, ETI, écoles, universités et investisseurs). Cap Digital propose ses services de soutien à l'innovation, à l'accélération et à la transformation numérique.
www.capdigital.com
 
 
Le groupe MGEN, « la référence solidaire »
Avec plus de 4 millions de personnes protégées, près de 10 000 salariés et un chiffre d'affaires supérieur à 2 milliards d'euros, le groupe MGEN est un acteur majeur de la protection sociale. MGEN gère le régime obligatoire d'assurance maladie des professionnels de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, de la Culture, des Sports, et de la Transition écologique et solidaire. MGEN propose également une complémentaire santé individuelle ouverte à tous les publics, ainsi que des contrats collectifs santé et prévoyance pour les entreprises et les associations. Acteur global de santé, MGEN met à la disposition de la population une offre de soins diversifiée et ouverte à tous à travers ses 56 services de soins et d'accompagnement (établissements sanitaires et médico-sociaux, centres médicaux et dentaires), les 3 établissements de la région parisienne qu'il co-pilote et les 2600 services de soins et d'accompagnement mutualistes qu'il finance en France. Depuis le 13 septembre 2017, le groupe MGEN fait partie du Groupe VYV.
www.mgen.fr 
www.twitter.com/groupe_mgen
 

Contact Presse : Marine Chaumier -mchaumier@mgen.fr - 01 40 47 23 92

 
 
Le Groupe VYV est le 1er acteur mutualiste de santé et de protection sociale en France
Le Groupe VYV (MGEN, Harmonie Mutuelle, MNT, MGEFI, Harmonie Fonction Publique, Mutuelle Mare-Gaillard), créé en 2017, œuvre au quotidien pour être utile à tous et à chacun tout au long de leur vie. L'ensemble des composantes du groupe et leurs 40 000 collaborateurs, protège 10 millions de personnes et propose des solutions adaptées à plus de 72 000 employeurs publics et privés.
Au sein du groupe, VYV Care, principal acteur mutualiste du secteur, porte la stratégie de développement de l'offre de soins et de services. VYV Care rassemble plus de 1 000 structures, 25 000 collaborateurs, répartis dans 3 pôles d'activités : médico-social, sanitaire et biens médicaux.
Acteur engagé, avec 10 000 élus dont près 2 600 délégués, le Groupe VYV innove et anticipe pour construire une société plus équitable et socialement responsable. Le Groupe VYV s'affirme comme un véritable entrepreneur du mieux-vivre.
 
Le Groupe VYV en chiffres :
En France, 1er acteur en santé et 6ème en prévoyance
Au niveau européen, 2ème acteur en santé
10 milliards d'euros de chiffre d'affaires pour l'ensemble du groupe au-delà du périmètre de combinaison :
· 6,2 Mds € en assurance santé 
· 1,55 Md € en prévoyance
· 1,7 Md € en soins et services d'accompagnement
· 0,55 Md € en épargne retraite.
https://www.groupe-vyv.fr/
 
Le Groupe VYV est le 1er acteur mutualiste de santé et de protection sociale en France
 
Le Groupe VYV (MGEN, Harmonie Mutuelle, MNT, MGEFI, Harmonie Fonction Publique, Mutuelle Mare-Gaillard), créé en 2017, œuvre au quotidien pour être utile à tous et à chacun tout au long de leur vie. L'ensemble des composantes du groupe et leurs 40 000 collaborateurs, protège 10 millions de personnes et propose des solutions adaptées à plus de 72 000 employeurs publics et privés.
 
Au sein du groupe, VYV Care, principal acteur mutualiste du secteur, porte la stratégie de du mieux-vivre.
 
Le Groupe V

MGEN - 3, square Max Hymans 75748 Paris cedex 15 - www.mgen.fr

 MGEN-EDTECH-logo.jpg
 20181002TropheesMGENEdTech10nommes.pdf

Si le lien ne fonctionne pas, cliquez ici pour recevoir un nouvel e-mail avec le(s) document(s) en pièce(s) attachée(s)
Si le message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici

Agenda des manifestations africaines IDF



Agenda des actions africaines en région parisienne de Octobre 2018, présenté par départements et par ordre chronologique - Pour ne plus recevoir ces courriels : faire STOP (sauf si vous le recevez indirectement : via un ami, par liste de diffusion, ...) - Par contre, si vous souhaitez recevoir cet agenda régulièrement chaque début de mois, sachez qu'il est gratuit : il suffit de m'autoriser à vous le transmettre - si vous organisez vous-même ou si vous avez connaissance qu'une action concernant l'Afrique et ayant lieu en région parisienne se prépare pour les prochains mois, merci de me transmettre l'info. C'est gratuit : je l'annoncerais - Enfin si vous pouvez le retransmettre à vos amis c'est encore mieux - La distribution de l'agenda via Wordpresse était devenue nécessaire du fait du trop grand nombre de retour indiquant que mes messages étaient refusés par les logiciels Anti-Spam. - Si cependant vous ne pouvez ouvrir wordpress : merci de me le redemander : je vous le renverrai en directe Pour y accéder, cliquer sur agenda d'Octobre 2018 ou recopier la ligne suivante dans votre navigateur (cadre en haut à gauche de votre écran) : 
 
agendadesactionsafricaines.wordpress.com/agenda-des-actions-africaines-en-region-parisienne-de-octobre-2018/
 
Pour y accéder, cliquer sur agenda d'Octobre 2018

La griffe de la semaine

Infolettre n° 310
mardi 2 octobre 2018Contact : Jacques DRAUSSIN jacques.draussin@biensur-sante.com

Surpoids : on en fait des tonnes

On nous le répète assez souvent pour ne pas risquer de l’oublier : le surpoids constitue notre ennemi juré. Le sucre, le gras et l’inactivité physique sont quotidiennement désignés à la vindicte populaire. Plus encore que des facteurs de risque cardiovasculaires, ils semblent désormais être les signes d’un certain laisser aller, l’incarnation d’un ancien monde confit dans son immobilisme…
Notre svelte président, malgré une cote de popularité qui fond à la vitesse d’un régime cétogène, reste l’incarnation de la jeunesse triomphante, le viatique des gourous nutritionnistes qui font leur beurre sur notre gras.
Il faut dire qu’avec 50% de citoyens en surpoids, notre Hexagone voit ses six coins s’arrondir dangereusement, au point que certains préventologues lanceurs d’alerte annoncent, malgré les chiffres de la DREES rendus publics ce matin, un recul de l’espérance de vie pour les prochaines années. C’est d’ailleurs déjà le cas au Royaume-Uni et aux USA où le syndrome de la malbouffe s’associe clairement à celui de la pauvreté et du mauvais accès au soin.
Mieux vaut donc être attentif pour ne pas passer du  « french paradox » nutritionnel au « shit life syndrom » anglo-saxon.
Que faire alors pour entraîner l’adhésion populaire en faveur d’un mode de vie plus sain ? Dans la région de Galice, en Espagne, retrouver la ligne a pris l’allure d’un record du Guinness book. La ville de Naron (40 000 habitants dont 12 000 en surpoids) a ainsi décidé de perdre 100 000 kilos en deux ans pour tenter de faire baisser le nombre de maladies cardiovasculaires. Les restaurants ont modifié leur carte, les écoles leurs horaires pour laisser plus de place au sport, des fruits sont distribués gratuitement, les entreprises incitent leurs collaborateurs à venir et repartir à vélo…
Un exemple à méditer une semaine avant la présentation du projet de loi de finances 2019 au Parlement : pour mincir, se serrer la ceinture n’est pas le meilleur des protocoles…
Jacques DRAUSSIN