mardi 1 octobre 2013

Libres propos signés Jacques DRAUSSIN

Docteur Google et Mr Hyde


Là-bas, puisque l'Etat se révèle décidément aussi impuissant à réglementer la protection sociale que la possession des armes à feu, c'est comme d'habitude le business et la finance qui tirent les premiers.

Après Bill Gates, dont une bonne partie de l'immense fortune permet aujourd'hui de financer - et donc de contrôler - les programmes de l'OMS, c'est le président de Google qui s'y colle. Et il n'y va pas avec le dos de la cuillère à dollars.

A preuve, l'inimaginable interview de Larry Page publiée dans le numéro de Time Magazine de cette semaine, dont le titre de couverture annonce la couleur : « Can Google solve death ? » [Soit, à peu près « Google peut-il résoudre le problème de la mort ? »]. Mazette, rien que ça !

Le Dieu des moteurs de recherche, sans promettre de sauver le monde du vieillissement et des maladies dégénératives en 7 jours chrono entend bien donner à sa toute nouvelle société, la California Life Compagny, des objectifs à sa démesure. Réussir, grâce à ses capacités de collecte des données et de gestion du Big-data, là où la recherche médicale échoue encore par empirisme naïf et reléguer dans le Cloud de l'histoire les cancers ou la maladie d'Alzheimer…

Du côté de Mountain View, Larry Page ne se laisse pas davantage distraire par de médiocres considérations éthiques que décourager par l'échec de la précédente tentative de Google dans le secteur.

En 2008, Google Health prétendait offrir à chaque internaute un espace de stockage de ses données de santé mais l'initiative avait lamentablement capoté. Une pierre dans le jardin de notre ministre de la Santé qui vient d'affirmer sa volonté de ressusciter le Dossier Médical Personnel…

Là où Google a échoué, Marisol Touraine réussira-t-elle ?

Jacques DRAUSSIN


NDLR : MGEFI et Jacques DRAUSSIN

Jacques DRAUSSIN, Rédacteur en chef du magazine Bien Sûr Santé - anime chaque année la table ronde qui clôture l’assemblée IDF de la MGEFI.

 
Bien Sûr Santé Le magazine gratuit de la prévention  Tous les deux mois sur papier dans les salles d’attente des cabinets médicaux et tous les jours sur le Net.

Pour vous abonner à l’Infolettre et la recevoir chaque semaine gratuitement inscrivez-vous sur www.biensur-sante.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire