mardi 10 décembre 2019

Sur l'agenda d'Agnès Buzin cette semaine...


 

 

solidarites_Sante_RVB_150dpi

 

Agenda de Madame Agnès BUZYN

Ministre des Solidarités et de la Santé

Semaine du 09 décembre 2019

 

 

                                                                     

Lundi 9 décembre

 

15h30              Présentation des conclusions de la concertation sur le système universel de retraite,

                        en présence de Jean-Paul DELEVOYE, Haut-Commissaire aux retraites

                        Ministère des Solidarités et de la Santé

 

 

 

Mardi 10 décembre 2019

                       

08h30              Petit-déjeuner de la majorité

                        Hôtel de Matignon

 

11h00               Réunion de groupe LREM

                         Assemblée nationale

                       

15h00              Questions au Gouvernement

                        Assemblée nationale               

 

18h30              Intervention à la 20ème cérémonie des Prix INSERM

                        Collège de France

 

 

 

Mercredi 11 décembre 2019

                       

10h00              Conseil des Ministres

                        Palais de l’Elysée                               

 

12h00              Présentation du projet du Gouvernement pour la mise en place du système universel

                        de retraite      

                        Conseil Économique, Social et Environnemental, Paris

 

15h00              Questions d’actualité au Gouvernement

                        Sénat

 

 

 

Jeudi 12 décembre 2019

           

09h30              Remise officielle du rapport conjoint de 5 organisations internationales sur l’initiative du G7 France pour des connaissances communes sur les soins de santé primaires à l’occasion de la réunion du comité santé de l’OCDE

                        OCDE

 

15h00              Remise du rapport de la députée Audrey DUFEU SCHUBERT sur la place des aînés dans notre société et le regard porté sur le vieillissement

                        Ministère des Solidarités et de la Santé

 

17h00              Rencontres de la Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP)

                        Carrousel du Louvre

 

 

Vendredi 13 décembre 2019

10h30              Conférence des Directeurs Généraux de Centres Hospitaliers

                        Siège de la Fédération Hospitalière de France Paris 14ème

 

 

 

                       

 

 

 

Contact presse :

Cabinet d’Agnès BUZYN : sec.presse.solidarites-sante@sante.gouv.fr – 01 40 56 60 65

 


Les ministères sociaux agissent pour un développement durable.

Préservons l'environnement : n'imprimons que si nécessaire !


dimanche 8 décembre 2019

Campagne de dépistage hépatite virale en Côte d'Ivoire

https://news.abidjan.net/h/666820.html

C'est à lire...


 
 
La 18hLes EchosVendredi 06 décembre 2019
 
 
 
 
HENRI GIBIER
 
La newletter d'Henri Gibier
 

Bonsoir, l’actualité de ce vendredi reste bien sûr dominée par les grèves lancées à la Sncf et à la Ratp contre la réforme des retraites. On sait maintenant qu’elles vont se poursuivre au moins jusqu’à la présentation par Edouard Philippe de la version intégale du projet de réforme, prévue mercredi. 

 
 
 
 
 
À NE PAS MANQUER

 

Au lendemain de la manifestation plutôt réussie des syndicats, qui sont parvenus à mettre plus de 800.000 Français dans la rue, sur leur mot d’ordre du refus du projet de réforme “systémique” préparé par le gouvernement, chacun prend ses marques pour une semaine s’annonçant décisive. D’ores et déjà les usagers ( on oublie que ce sont de plus en plus des clients) sont prévenus: les organisateurs de la journée du 5 décembre ont décidé d’en programmer une deuxième, pour le mardi 10 décembre. Ce qui veut dire que jusqu’à cette date au moins, les transports publics resteront paralysés. De leur coté, les pouvoirs publics ont choisi de fixer au mercredi 11 décembre l’éventuel point de bascule, Edouard Philippe s’étant engagé ce vendredi  à présenter ce jour-là “l’intégralité du projet” ( avant on ne parlait que de son “architecture”) devant le Conseil économique, social et environnemental. L’organisme où s’est fait remarquer, alors qu’il en assurait la présidence, l’actuel haut-commissaire aux Retraites, Jean-Paul Delevoye. C’est donc en fait le jeudi 12, après ces deux évènements, et une semaine tout juste après la manifestation de jeudi dernier, que l’on saura si le mouvement tourne vraiment à l’épreuve de force, ce qui pourrait le conduire au-delà des fêtes, ou si une forme de sortie de conflit s’esquisse. Pour se donner le maximum de chances, l’équipe au pouvoir va tenter d’ici là de circonscrire aux seuls régimes spéciaux de la Sncf et de la Ratp les bastions de grévistes. Pour l’essentiel il s’agit donc d’en détacher les enseignants, très inquiets sur le maintien de leurs pensions: un travail entâmé ce matin par Jean-Michel Blanquer, leur ministre. Ce dernier a rappelé qu’il avait pris l’engagement que les pensions ne baisseraient pas et que le maintien de leur niveau serait inscrit dans la loi. Le taux de grévistes dans l’Education nationale était retombé à 10% ce vendredi, mais il pourrait remonter à partir de mardi, jour de la deuxième journée interprofessionnelle. L’Elysée et Matignon ont visiblement fait le pari qu’il valait mieux maintenir un certain flou sur leurs intentions afin de laisser les syndicats réussir une mobilisation exutoire. En espérant que certains d’entre eux, ayant montré leur force, se saisiraient de la révélation du projet mercredi prochain pour entrer dans une nouvelle phase de dialogue et de négociation, plutot que de prendre le risque d’un long conflit usant et impopulaire. Les organisations les plus en pointe comme la CGT misent elles sur le fait que les manifestations, si elles continuent d’être aussi suivies, engendreront une dynamique d’extension des grèves à d’autres catégories, ou jeunes ou salariés du privé. A la fin de la semaine prochaine on commencera à pouvor juger lequel des deux bords s’est montré le meilleur stratège.

 
Lire la suite
 
 
 
 
 
 
L'ESSENTIEL

 
 
 
Lire la suite
 

 
 
 
Lire la suite
 

 
 
 
Lire la suite
 

 
 
 
Lire la suite
 

 
 
 
Lire la suite
 
 
 
 
 
 
 
LE CHIFFRE
 
266.000
 

L'emploi américain a bondi en novembre, avec 266.000 créations nettes de postes.Signe que l’horizon économique se dégage pour Trump en vue des élections de 2020.  Les économistes tablent toujours sur un ralentissement de l'activité l'an prochain mais sont moins nombreux à redouter une récession.

 
Lire la suite
 
 
 

Agnès Buzin annonce deux appels à projets


 

 

 

Paris, le 6 décembre 2019

 

Communiqué de presse

 

Santé mentale, psychiatrie et pédopsychiatrie : Agnès BUZYN annonce les résultats de deux appels à projets nationaux pour l’accompagnement et le soutien de l’offre en santé mentale et psychiatrie, dotés de 30 M€

 

S’exprimant dans le cadre du Congrès français de psychiatrie, Agnès BUZYN, ministre des Solidarités et de la Santé, a rendu public le résultat de deux appels à projets nationaux organisés dans le cadre de la feuille de route santé mentale et psychiatrie pilotée par le délégué ministériel Frank BELLIVIER.

Dotés de 30 M€, ces appels à projets viennent s’ajouter aux 80 M€ de nouveaux crédits déjà délégués début 2019 pour développer l’offre de psychiatrie dans les territoires.

Ces avancées concrètes témoignent de l’engagement tenu par la Ministre de donner une forte priorité à la psychiatrie et à la pédopsychiatrie, conformément à la feuille de route et à sa traduction dans le plan Ma Santé 2022 annoncé en septembre 2018 par le Président de la République.

Le premier appel à projet, doté de 20 M€, concerne le renforcement spécifique des ressources de la psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à la suite de la priorité fixée par Agnès BUZYN début 2019.

Il cible en priorité les départements non pourvus ou sous dotés au regard des besoins de la population, notamment en offre d’hospitalisation pour mineurs.

Les nombreux projets remontés par les ARS ont fait l’objet d’une analyse par un comité d’experts de la discipline. 35 projets ont été retenus sur un total de 92 projets remontés, ce qui témoigne du succès de l’appel à projets et de la forte mobilisation des acteurs de la psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent sur les territoires.

Les projets retenus viennent renforcer l’offre de pédopsychiatrie dans des territoires en grande difficulté, de la périnatalité jusqu’à la fin de l’adolescence et la transition vers l’âge adulte. Ils portent sur la création de lits d’hospitalisation dans les départements qui en sont dépourvus, de places de crise ou post-crise, d’évaluation et de prise en charge des situations urgentes, ainsi que de places d’hospitalisation de jour ou de nuit. Le renforcement de l’offre ambulatoire est largement mis en avant à travers le renforcement des CMP et le développement d’équipes mobiles.

Ainsi, l’appel à projets permet de renforcer, de manière structurante, l’offre en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent notamment dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence, de Corrèze, de Creuse, des Côtes d’Armor, de l’Eure et de l’Indre.

 

Le deuxième appel à projets, doté de 10 M€, concerne le fonds d’innovation organisationnelle en psychiatrie créé en 2019.

 

Il vise à financer des projets innovants en psychiatrie tant dans l’organisation que dans la prise en charge, afin de répondre de manière plus efficace et complète aux besoins des patients. Une attention particulière est apportée aux projets élaborés au sein des Projets Territoriaux de Santé Mentale.

 

Sur la base des orientations nationales concertées avec le comité de pilotage de la psychiatrie, 42 projets (sur plus de 260 déposés auprès des ARS) ont été retenus par un jury national. Ils portent notamment sur la mise en œuvre de parcours facilité avec les acteurs de la ville et du médico-social ; la prévention et la gestion des situations de crise ; le développement de la télémédecine ; l’accès facilité des patients de psychiatrie aux soins somatiques.

Le succès de cet appel à projets et la qualité des projets remontés témoignent de la motivation et du dynamisme des équipes de psychiatrie sur les territoires, et montrent un mouvement de transformation important vers davantage d’ambulatoire, de partenariat et d’inclusion. Une large majorité de projets sont portés par des établissements publics de santé mentale, et environ 20% de porteurs sont des structures associatives ou privées.

 

Une deuxième vague d’appel à projet sera engagée au début de l’année 2020.

 

La liste complète des lauréats figure sur le site internet du Ministère des Solidarités et de la Santé.

 

 

 

Contact Service de presse :

sec.presse.solidarites-sante@sante.gouv.fr