samedi 10 juin 2017

Le CJDES lance une grande campagne d'adhésion

Chers lecteurs de Mine d'infos, je vous sollicite, une fois n'est pas coutume, pour relayer largement dans vos réseaux le message du CJDES.

Un grand merci d'avance

Bon week-end à toutes et tous

Bruno Huss 

Cher ami de l'ESS, au Cjdes nous avons décidé de lancer notre campagne d'adhesion et nous serions heureux que vous puissiez nous aider à toucher un maximum de jeunes et moins jeunes via les réseaux sociaux!

alors retwettez nous @cjdesnat : https://twitter.com/cjdesnat/status/873447150675525632?s=01 et sur LinkedIn aussi https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6278567209182859264

ou sur Facebook https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=1411743698868418&id=152873978088736 a bientôt! Anne et toute l'équipe 😉

vendredi 9 juin 2017

Vu pour vous

Jetez un coup d'œil au Tweet de @afpfr : https://twitter.com/afpfr/status/873296160923959296?s=09

PARIS2024

Jetez un coup d'œil au Tweet de @afpfr : https://twitter.com/afpfr/status/873293630122868736?s=09

Je suis venue vous dire: MERCI

🎉 Vous êtes desormais + de #7000abonnes A suivre @pressentinelle2 sur #Twitter, #merci à vous ! #mutuelle #MutElles #fonctionpublique #fonctionnaire 🎉 Desormais #Enmarche vers les #8000abonnes
Très bon week-end à toutes et tous

L'échec de Thérèse May

Pari perdu pour Theresa May http://www.lci.fr/international/resultats-elections-au-royaume-uni-revers-pour-theresa-may-les-conservateurs-perdent-la-majorite-absolue-a-la-chambre-des-communes-brexit-2054871.html Envoyé via @updayFR

A la UNE cette semaine


mercredi 7 juin 2017

L'employeur des fonctionnaires n'a aucune obligation. ..

Allez chez le médecin : un luxe...

30 % des agents territoriaux concernés par une maladie chronique

Les fonctionnaires sont-ils vraiment des nantis...

A propos des fonctionnaires...

Combien vaut la santé des fonctionnaires ?

Bon à savoir

Le saviez-vous ?

mardi 6 juin 2017

Retour sur terre...

Infolettre n° 260
mardi 6 juin 2017Contact : Jacques DRAUSSIN jacques.draussin@biensur-sante.com

Retour sur terre

Les médecins qui suivent Thomas Pesquet estiment que les 6 mois passés en apesanteur par notre envoyé spatial équivalent à une vingtaine d’années de vieillissement classique sur le plancher des vaches.

Presque les mêmes effets que provoque, paraît-il, une campagne électorale sur l’organisme d’un candidat à la présidentielle.

Il est vrai que les éléments de comparaison sont troublants et peuvent même être replacés dans une certaine proximité temporelle. S’éloigner des réalités terriennes le 17 novembre dernier, au moment du dernier débat de la primaire de la droite était déjà un signe que certains auraient sans doute dû analyser avec davantage d’attention mais, jour après jour, l’alignement des aventures de notre astronaute sur celles de nos candidats s’est avéré franchement déconcertant.

Des exemples ? L’apesanteur d’abord, provoquant irrémédiablement la sensation que marcher sur la tête constitue la majorité du genre ; la mise sur orbite aussi, permettant d’effectuer le tour du globe, sinon de la question, en moins d’une heure. Une révolution toutes les 45’ : quel rêve mélenchonien... !

Mais, c’est le douloureux retour sur terre qui représente le point commun le plus évident entre deux gaillards de 39 ans partis en pleine possession de leurs moyens, l’un à la conquête de l’espace, l’autre à celle du pouvoir.

Après 200 jours de ce régime contre nature, la redécouverte de la gravité ne va pas de soi. Tous les sens sont troublés et celui de l’équilibre provisoirement mais profondément affecté. On a pris là-haut, au-delà de la stratosphère, plusieurs centimètres sans grandir définitivement ici-bas.

Chaque mouvement redevient pénible et la marche elle-même n’apparaît plus aussi naturelle. Bienvenue sur terre !

Jacques DRAUSSIN

 

Bon à connaître




lundi 5 juin 2017

Législatives 2017

Votes des Français de l'étranger :
Le résultat https://twitter.com/BFMTV/status/871810746660921344

Femmes élues ou salariées des mutuelles rejoignez MutElles


MUTUELLESParité en Mutualité : une progression d’un point en un anArticles01 juin 2017

MutElles, le réseau des femmes en Mutualité, fête ce 1er juin 2017 sa première année d'existence. Une de ses priorités : faire progresser la parité dans les mutuelles. Premier bilan avec sa présidente, Dominique Joseph, également secrétaire générale de la Mutualité Française.

Un an après la création de MutElles, le réseau des femmes en Mutualité, quel constat tirez-vous de la parité hommes-femmes en Mutualité ?

Dominique Joseph – Je constate une progression du taux de féminisation dans les conseils d'administration : il est passé de 23% en 2015 à 24% en janvier 2017. Je note aussi que les femmes sont mieux représentées dans les mutuelles gérant des réalisations sanitaires et sociales, puisque ce taux est de 26%, contre 22% pour les mutuelles du Livre 2, autrement dit celles ayant des activités d'assurance.

Nous évoluons donc, mais sûrement trop lentement par rapport à l'objectif de 40% à atteindre en 2021. Toutefois, je me félicite que certains groupes, comme Macif Mutualité, la MNT, la MGEN, la Smerep, le groupe Aesio, Harmonie mutuelle ou encore Intériale, se montrent très volontaires dans le développement de la parité et sont très proches, voire dépassent les 40% de femmes dans leurs instances.

Quels sont les principaux freins à la progression de la parité ?

Dominique Joseph – J'en identifie trois. Le premier est interne au mouvement mutualiste. La consolidation en cours du secteur réduit le périmètre de renouvellement, car il y a moins d'instances et donc moins de postes d'administrateurs et d'administratrices.

Le deuxième est d'ordre sociétal. Les structures traditionnelles de l'engagement traversent une crise profonde, qu'il s'agisse des syndicats, des mutuelles ou encore des partis politiques... Les femmes, tout comme les jeunes, doivent faire leur place au sein de gouvernances mutualistes, composées encore majoritairement  d'hommes de plus de 50 ans.

Enfin, je qualifierais de psychologique le dernier frein. En effet, nous avons constaté qu'à compétences égales, les femmes ont davantage tendance que les hommes à se poser des questions sur leur légitimité à devenir administratrice.

Quelles sont aujourd'hui les priorités du réseau MutElles ?

Dominique Joseph – Poursuivre l'objectif premier de MutElles, qui est de servir de levier à l'accélération de la parité dans les différentes instances des groupements mutualistes et de la Fédération. Pour cela, il faut créer l'envie chez les femmes d'être présentes dans la gouvernance des mutuelles, ce que rend possible l'échange d'expériences via notre réseau. Une fois visibles, il leur est beaucoup plus facile d'être repérées. Si je devais donc donner un seul conseil aux femmes en Mutualité, c'est celui d'oser !

L'autre enjeu porte sur notre structuration organisationnelle. Il nous faudra encore être très présent et actif sur le terrain, notamment pour développer un maillage territorial consistant. Il est indispensable que nous ayons des relais dans toutes les régions, pas seulement en Bourgogne-Franche-Comté ou dans les Pays de la Loire, deux de nos unions régionales les plus actives.

Enfin, la question de la place des hommes dans notre réseau se pose. Pour le moment, nous avons des promoteurs ou sponsors masculins, mais l'adhésion est ouverte exclusivement aux femmes. Nous réfléchissons donc à faire de MutElles un espace plus ouvert aux hommes, car nous nous sommes rendues compte que le côté exclusif de notre réseau peut parfois être un frein à sa promotion et son portage dans certaines mutuelles.

Nous envisageons donc de structurer un cercle des amis de MutElles. Et en tant que présidente de MutElles, j'irai même jusqu'à penser que nous pourrions ouvrir l'adhésion aux hommes, tout en préservant des moments d'échange exclusifs entre femmes.

Conférences, ateliers…

MutElles compte actuellement 250 adhérentes. En un an, ce réseau des femmes en Mutualité a organisé quatre conférences grand public et une quinzaine de manifestations à destination de ses adhérentes (ateliers, after-work, petits-déjeuners), à Paris et en région. Par ailleurs, sa présidente, Dominique Joseph, a fait partie de la commission chargée de l'élaboration du rapport "Egalité entre les femmes et les hommes dans l'ESS", publié en février 2017 par le Conseil supérieur de l'économie sociale et solidaire.

PROPOS RECUEILLIS PAR FRANÇOIS-XAVIER CHAPELLE

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)

MUTUELLESSur le même sujet

MUTUELLESFemmes en Mutualité : osez !Articles03 juin 2016

MUTUELLESParité hommes-femmes : la Mutualité lance MutEllesArticles30 mai 2016

À lire aussi

MUTUELLESLe développement de la Mutualité en AfriqueArticles23 mai 2017MUTUELLESFrais de gestion des complémentaires : le plaidoyer d’un économiste de la santéRevues de presse19 mai 2017MUTUELLESCode de la Mutualité : l’ordonnance est parue au Journal officielArticles05 mai 2017

LA MUTUALITÉ FRANÇAISEACTUALITÉSSERVICESPRESSE

  Nos sites en région  Aquitaine  Auvergne-Rhône-Alpes  Bourgogne-Franche-Comté  Bretagne  Centre  Corse  Grand-Est  Guadeloupe  Guyane  Ile-de-France  Languedoc-Roussillon  Limousin  Midi-Pyrénées  Nord Pas de Calais  Normandie  Pays de la Loire  Picardie  Poitou-Charentes  Provence-Alpes-Côte d'Azur  Réunion 

© 2015 Mutualité FrançaiseContactExtranetNotice légaleNewsletters

Pétition

Lien vers la signature de la pétition remise à  Emmanuel Macron https://twitter.com/tomipa06/status/871612433529532416